Guiss Sa Yonne (Trouver Sa Voie)

D'après le Coran et la Sounnah selon la Compréhension des Pieux Prédécesseurs
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 LE MAWLID (GAMOU)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: LE MAWLID (GAMOU)   Lun 17 Mar 2008 - 13:47

SENTENCE PROPRE A LA CELEBRATION DE L’ANNIVERSAIRE DE LA NAISSANCE DU PROPHETE.


Premièrement :

cette pratique n’est pas de la tradition du messager ni même, ne fut pratiquée par ses successeurs bien guidés et si tel est le cas c’est une hérésie interdite. En raison de la parole du prophète "je vous recommande ma tradition et la tradition de mes successeurs bien guidés, après moi, soyez y fermement attachés, mordez y a pleines dents, et je vous met en garde contre les affaires innovées, car toute innovation est une hérésie et toute hérésie est un égarement. "

"Tout le bien est dans la suivie des prédécesseurs. Tout le mal est dans l’hérésie des successeurs."

Cette fête à l’occasion de sa naissance a été innovée par la branche Fatimide de la secte shiite afin de corrompre l’islam, et ce après l’extinction des trois premières générations puis ce feu destructeur fut ravivé par le roi Al Mouzafar Abou said Kaokabouri, roi de Irbel, à la fin du sixième siècle ou au début du septième siècle de l’hégire, comme l’ont rappelé les historiens de renom, tels que ibn Kathir et Ibn Khalkan et d’autres (voir al bidaya wan-nihayya 13/137 et wafatoul a ‘yane 3/274).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: LE MAWLID (GAMOU)   Lun 17 Mar 2008 - 14:07

Deuxièmement :

que de fêter l’anniversaire du prophète est une imitation des chrétiens, qui eux, fêtent la supposée naissance du Christ, le 25 décembre. Et de leur ressembler est un acte strictement interdit. Les récits sont nombreux, dans lesquels on interdit de les imiter et on donne l’ordre de se différencier d’eux. Le prophète disait : "celui qui imite un peuple est l’un des leurs." (Celui qui les imite alors, il est des leurs). Et il disait : "contrariez les associateurs", (opposez vous à eux) et surtout lorsqu’il s’agit des signes distinctifs de leur religion. Et au travers de ces festivités, nous voyons la réalisation de la prophétie : "vous suivrez les voies de ceux qui vous ont précédés, empan par empan, coudée par coudée, jusqu’à ce que s’ils entraient dans un trou de lézard, vous les suivriez là dedans." Nous dîmes : "ô messager d’Allah (tu insinues) les juifs et les chrétiens ?" Il dit : "Et (sinon) qui !"

Si tout comme les chrétiens ont fixé la date du 25 décembre pour la célébration de la naissance du Christ, de manière incertaine, de la même façon, il n’y a aucune certitude sur le fait de Mohammad soit né la nuit du 12 du mois de rabi’oul awwal.

Il est coutumier de dire qu’il est né à la Mecque le 12 du mois de rabioul Awwal, correspondant à un lundi. Et ce en l’an, connu sous le nom de "année de l’éléphant". Et le fait qu’il ait vu le jour le douzième jour, fut rappelé par Ibn Ishaq ; toutefois sans chaîne de transmission. C’est donc faible (et injustifié). (Voir Ibn Hicham 1/211).

Tout ce qui est confirmé c’est qu’il naquit l’année de l’éléphant. Az Zahabi transmet de Ibn Abbass, que le prophète naquit le jour de l’éléphant et il dit de sa chaîne de transmission. (Elle est) authentique.

De même, Ibn Ishaq rapporte avec une chaîne jugée bonne, que le messager est né l’année de l’éléphant. (Voir Ibn Hicham).

L’année de l’éléphant correspond à l’an 570 du calendrier grégorien, selon les orientalistes, alors que le chercheur et astronome, Mahmoud Bacha en est arrivé à la conclusion que ce soit plutôt le neuvième jour de Rabioul Awwal, équivalent au vingtième jour du mois d’avril de l’an 571 (sur le calendrier grégorien). Bref, il est évident que ces festivités ne sont pas un moyen de se rapprocher d’Allah, car si tel était le cas, elles devaient être clairement définies par le texte, quant à leur instant et le comment de leur réalisation. Tout comme nous savons avec précision, quant organiser les fêtes de rupture du jeûne et la fête du sacrifice. Le texte n’a pas même omis de dicter ce qu’il convient de dire en ces jours.

Et le prophète dit : "je vous ai laissé sur une voie claire, de nuit comme de jour, ne s’en écarte que celui qui est perdu." (Qui cause sa perte en sortant de cette voie clairement établie).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: LE MAWLID (GAMOU)   Lun 17 Mar 2008 - 14:19

Troisièmement :

que cette commémoration de la naissance du prophète est, non seulement, une imitation aveugle des chrétiens et une hérésie indéniable, mais aussi une voie menant à l’exagération dans la considération du prophète, en le louant de manière exagérée, jusqu’à lui attribuer des qualités qui ne sont pas celles d’un être humain, mais plutôt des qualités divines, de sorte qu’on l’invoque et qu’on implore l’aide du prophète, en dehors d’Allah, le Très Haut (et c’est là, la grande mécréance).

Citons en guise d’exemple de l’attribution de qualités infondées : "que le prophète assiste à ces assemblées dans lesquelles on chante ses éloges." (

Ce qui implique que le prophète ne soit pas réellement mort. Et notre introduction suffit en guise de réplique à cette équivoque, ou alors, qu’il a le pouvoir, une fois mort, de revenir dans ce bas monde ?!?) Alors qu’Allah le Très Haut dit :

حتى إذا جاء أحدهم الموت قال رب ارجعون (99) لعلي أعمل صالحا فيما تركت كلا إنها كلمة هو قائلها ومن ورائهم برزخ إلى يوم يبعثون

Puis, lorsque la mort vient à l’un d’eux. Il dit : mon seigneur ! Fais moi revenir (sur la terre) afin que je fasse du bien dans ce que je délaissais. Non, c’est simplement une parole qu’il dit, derrière eux, cependant, il y a une barrière, jusqu’au jour où ils seront ressuscités] 23/99.

Le mort n’a donc pas la possibilité de revenir hanter les vivants.

(ولو ترى إذ وقفوا على النار فقالوا يا ليتنا نرد و لا نكذب بآيات ربنا و نكون من المؤمنين بل بدا لهم ما كانوا يخفون من قبل و لو ردوا لعادوا لما نهوا عنه و إنهم لكاذبون

Et si tu voyais lorsqu’ils seront arrêtés devant le feu. Ils diront : malheur à nous, si (seulement) nous étions renvoyés (dans le bas monde), alors nous ne traiterions pas de mensonge les signes de notre Seigneur et nous serions parmi les croyants, mais leur apparut plutôt ce qu’ils cachaient auparavant, et s’ils y étaient ramenés, ils reviendraient à ce qui leur était interdit].

Et certains pourraient prétexter que tous ces textes ne concernent que les mécréants et les désobéissants et que peut être qu’il est permis aux vertueux et aux prophètes de revenir ici-bas. Ecoutons donc le récit authentique à propos des martyrs. (Et y a t-il meilleur que les martyrs après les prophètes ?)

"قالوا يا رب نريد أن ترد أرواحنا في أجسادنا حتى نقتل في سبيلك مرة أخرى فلما رأى أن ليس لهم حاجة تركوا" (فيما روى مسلم) و في رواية أخرى: "قال الرب قد سبق مني أنهم لا يرجعون

"Ils disent : ô notre seigneur ! Nous voulons que nos âmes soient rendues à un corps pour que nous soyons tués encore une fois dans ton sentier."

Alors Allah les laisse, trouvant qu’ils n’ont besoin de rien. Et dans une version de Jàbir, le seigneur dit : "j’ai déjà fait précéder (l’ordre), qu’ils n’y reviendront pas !" (C’est-à-dire au bas monde). De plus, de dire que le prophète assiste à ces festivités c’est lui attribuer également l’omniscience et l’omnipotence, car il faudrait qu’il soit partout à la fois, ou, tout au moins qu’il sache tout en même temps ?

Et parmi les exemples d’éloges exagérées, la parole de Al Bousseiri, dans sa Bourda.

فان من جودك الدنيا و ضرتها ومن علومك علم اللوح و القلم

"Parmi tes dons, certes, le bas monde et sa co-épouse,
et parmi tes sciences, la connaissance de la tablette et du calame
."

Ainsi, il a fait du bas monde et de l’au-delà (co-épouse du bas monde), une simple portion des dons de Mouhammad et des bienfaits (qu’il accorde). Le sens de cette parole est donc : que le bas monde et l’au-delà lui appartiennent et sont sa propriété. Alors que le Très Haut dit:

[A nous appartient, certes, la vie dernière et la vie présente] 92/13.
Et son dire :

و من علومك علم اللوح و الكلم…في غاية السقوط و البطلان فان مضمون مقالته أن الرسول يعلم الغيب
"parmi tes connaissances, la connaissance de la tablette (préservée) et de la plume…"

c’est absolument faux. Car ces propos impliquent que le messager connaisse l’invisible. Et le Très Haut dit : [Dis : nul de ceux qui sont dans les cieux et sur la terre ne connaissent l’invisible, excepté Allah] 27/65.

Et le verset : (Dis (leur) : « Je ne vous dis pas que je détiens les trésors d’Allah, ni que je connais l’invisible, et je ne vous dis pas que je suis un ange. Je ne fais que suivre ce qui m’est révélé.)6-50

Et tout ceci, alors que le prophète a interdit qu’on le louange, sans mesure. Il dit : "n’exagérez pas en ma personne, comme ont exagéré les chrétiens (dans la louange) du fils de Marie. Je ne suis qu’un serviteur. Dites donc : le serviteur d’Allah et son messager."
N’allez donc pas au delà des limites fixées dans ses éloges. Ne l’élevez pas au dessus de sa position d’homme gratifié par la révélation et élu pour être le messager d’Allah, ne lui attribuez pas des qualités divines en l’invoquant, lui demandant le secours et l’aide (après sa mort), et en jurant par son nom… et il disait :
"Je vous met en grade contre l’exagération qui a causé la perte de ceux qui étaient avant vous."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: LE MAWLID (GAMOU)   Lun 17 Mar 2008 - 16:08

Quatrièmement :

que la revivification de cette hérésie ouvre la porte à toutes sortes d’hérésies et de désobéissances (mixité hommes et femmes, danse, musique et autres). Tu trouves l’innovateur déployer beaucoup d’efforts et de vigueur pour ce genre d’activités alors qu’il est saisit de paresse dans l’application de la tradition prophétique. Il déteste et prends en inimité ceux qui appellent au respect de la sounna… Ils sont ainsi, divisés en sectes, chaque parti exultant de ce qu’il détient. Chaque groupuscule fêtant la naissance de son guide spirituel. Al Badawi, Ibnou Arabi, Ad Doussouqi, Ash Shazili…

A peine sont-ils remis d’une veillée nocturne et de chants frénétiques et de transes sataniques, que les voila à nouveau, préoccupés par une autre festivité… Et cette exagération en la personne des morts conduit à leur invocation en dehors d’Allah, à croire que le cheikh peut nous venir en aide, ou peut nuire ou au contraire, profiter. Et c’est ainsi que les adeptes de ces sectes mystiques ont fini par adorer un autre qu’Allah et à refermer derrière eux la porte de l’islam, pour s’enfoncer dans le couloir de ténèbres.

[Et ils adorent au lieu d’Allah ce qui ne peut nuire, ni leur profiter et disent : ceux-ci sont nos intercesseurs auprès d’Allah…] 10/18.

[Tandis que ceux qui prennent des protecteurs en dehors de lui (disent) : "nous ne les adorons que pour qu’ils nous rapprochent d’avantage d’Allah." Allah en vérité, jugera parmi eux sur ce sur quoi ils divergèrent. Allah ne guide pas celui qui est menteur et mécréant] 39/3.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: LE MAWLID (GAMOU)   Lun 17 Mar 2008 - 16:10

L’imam Abou Hafs Tajoudine Al Fakihânî (ra) dit: "un groupe de personnes bénies ont souvent posé la question à propos du rassemblement fait par certaines personnes le mois de rabi’oul Awwal et appelé « anniversaire ». A-t-il une origine dans la religion ? Ils voulaient, par cette question, une réponse claire et une explication complète. J’ai répondu, et c’est Allah qui accorde la réussite : je ne connais pas à cet anniversaire aucune origine, ni dans le Qur’an, ni dans la sounna. Et il n’a été nulle part rapporté qu’un des savants de la communauté, qui sont les modèles à suivre et ceux qui s’attachent à la voie des anciens l’ait pratiqué. Mais c’est plutôt une innovation établie par les oisifs et un plaisir pour les grands mangeurs."
.

Ibn Tamiyya (ra) dit aussi : "de même, l’innovation adoptée par certains, que ce soit par imitation aux chrétiens concernant le noël ou par amour ou vénération pour le prophète en célébrant son anniversaire, malgré la divergence sur son jour de naissance, est une pratique qui n’a été nullement adoptée par les prédécesseurs. Et si cela comportait un bien pur, on prépondérant, ils auraient été plus dignes que nous de le pratiquer car ils éprouvaient plus d’amour et de respect que nous pour le prophète et étaient plus soucieux à faire le bien. Mais son amour et sa vénération s’expriment seulement en le suivant et en lui obéissant, par la revivification de sa sounna tant en apparence qu’intérieurement, la propagation de son message et l’engagement quant à cela, par le cœur, la main et la parole. Telle était la voie des premiers croyants parmi les immigrés, les auxiliaires et ceux qui les ont suivis avec bienfaisance…"

Qu’Allah le Très Haut nous accorde donc de voir la vérité comme telle et de la suivre et qu’il nous montre le faux sous son vrai visage et qu’il nous permette de nous en écarter. Et prières et bénédictions d’Allah sur Mouhammad, sa famille et ses compagnons, et louanges à Allah, Seigneur de l’univers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
abou_zaynab

avatar

Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: LE MAWLID (GAMOU)   Lun 17 Mar 2008 - 20:03

[GAMOU] La Célébration de la naissance du Prophète (saw) dans l'isalam en wolof (environ 45mn) à écouter absolument



Arrow Pour TELECHARGER (Clique droit "enregistrer la cible sous")

Arrow Source

Une Définition plus détaillée de l'innovation Religieuse en Wolof (environ 18mn)


_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE MAWLID (GAMOU)   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE MAWLID (GAMOU)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Bonne fête du Mawlid!
» Le Mawlid Ennabaoui
» El'Mawlid E'Nabawi E'Charif
» bientot l'aid
» el mawloud an nabawi sharif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guiss Sa Yonne (Trouver Sa Voie) :: MISE EN GARDE :: Al-Bid'ah (L'Innovation Religieuse)-
Sauter vers: