Guiss Sa Yonne (Trouver Sa Voie)

D'après le Coran et la Sounnah selon la Compréhension des Pieux Prédécesseurs
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Poeme: CONSTAT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
abou_mariam



Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Poeme: CONSTAT   Jeu 28 Déc 2006 - 7:10

Par Allah Le Maître de tout âme.
Qu’est-il de plus noble à défendre que l’Islam ?

Qui s’étonne qu’égarement et colère
Engendrent terroristes et incendiaires ?
Quand nous dénonçons leur corruption sur terre
Ils nous parlent de démocratie et de libre pensée pour la nouvelle ère.
Si l’humain s’était résolu à s’évertuer dans le bien
Cela se verrait.
Si nous pouvions nous substituer à Allah
Cela se saurait.
Mais les réformistes n’égarent que leurs êtres.
Que la malédiction d’Allah descende sur eux et le Traître.

Il se peut que ton cœur s’emplisse de colère
Jusqu’à ce que ton âme développe la fièvre.
Cependant seuls les ignorants se morfondent dans les ténèbres.
Celui qui n’a jamais goûté à la foi
Ne connaît point l’endurance.
Le secours d’Allah est proche ;
Alors frère patience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Poeme: CONSTAT   Jeu 28 Déc 2006 - 23:18

Mon Dieu, comment te connaître

Toi qui es l'Intérieur,

Celui qui ne se laisse pas appréhender par les formes ?

Et comment ne pas te connaître

Toi qui es l'Apparent,

Qui se manifeste en toute chose ?

Comment te trouver

Alors que notre conscience ne peut te saisir ?

Et comment ne pas te trouver

Toi qui est plus proche que notre veine jugulaire ?

Mon Dieu, comment serais-tu caché

Toi qui es l'Apparent ?

Comment serais-tu absent

Alors que tu es la Présence ?

Comment te désobéir

Alors que tu es l'Irrésistible ?

Gloire à toi ! Comment te louer à ta juste valeur ?

Toi seul pourrais le faire !

Le peu de louange dont je suis capable

Me laisse déjà perplexe

Quant à ton Essence insondable.

Mon Dieu, accrois ma perplexité à ton égard,

Accorde-nous tes faveurs !

Affranchis-nous des mondes,

Et fais que Toi seul nous suffise !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
anissa

avatar

Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: Poeme: CONSTAT   Lun 1 Jan 2007 - 1:31

Zayn Al-Aabidin Ali ibn Al-Hussayn ibn Ali ibn Abi Talib a dit dans son poème intitulé :


« Laysa al-gharîb »

لَيْسَ الغَريبُ غَريبَ الشَّأمِ واليَمَنِ *إِنَّ الغَريبَ غَريبُ اللَّحدِ والكَفَنِ

L’étranger n’est pas l’étranger du Cham ou du Yémen *L’étranger est plutôt l’étranger de la tombe et du linceul

إِنَّ الغَريِبَ لَهُ حَقٌّ لِغُرْبَتـِهِ * على الْمُقيمينَ في الأَوطــانِ والسَّكَنِ

Certes l’étranger a un droit pour son étrangeté * Sur les résidents des villes et des demeures

لا تَنهَرَنَّ غَرِيبًا حَالَ غُربَتِهِ * الدَّهرُ يَنهَرُهُ بِالذُّلِّ و الِمحَنِ

Ne repousse pas un étranger pour son étrangeté * Le temps le repousse déjà par l’humiliation et les épreuves

سَفَري بَعيدٌ وَزادي لَنْ يُبَلِّغَنـي * وَقُوَّتي ضَعُفَتْ والمـوتُ يَطلُبُنـي


Mon voyage est long et mes provisions ne me permettront pas d’atteindre ma destination * Mes forces faiblissent et la mort me demande

وَلي بَقايــا ذُنوبٍ لَسْتُ أَعْلَمُها * الله يَعْلَمُهــا في السِّرِ والعَلَنِ

Et j’ai encore des péchés que je ne connais pas * Allah les connaît, qu’ils soient secrets ou publics

مـَا أَحْلَمَ اللهَ عَني حَيْثُ أَمْهَلَني * وقَدْ تَمـادَيْتُ في ذَنْبي ويَسْتُرُنِي

Comme Allah est clément envers moi de m’impartir un délai * Et certes, j’ai persisté dans mon péché et Il me protège

تَمُرُّ سـاعـاتُ أَيّـَامي بِلا نَدَمٍ * ولا بُكاءٍ وَلاخَـوْفٍ ولا حـَزَنِ

Les heures de mes jours passent sans regrets * Sans pleurs, ni peur, ni tristesse

أَنَـا الَّذِي أُغْلِقُ الأَبْوابَ مُجْتَهِداً * عَلى المعاصِي وَعَيْنُ اللهِ تَنْظُرُنـي

Je suis celui qui ferme les portes en persistant * Dans la désobéissance et l’œil d’Allah me regarde

يَـا زَلَّةً كُتِبَتْ في غَفْلَةٍ ذَهَبَتْ * يَـا حَسْرَةً بَقِيَتْ في القَلبِ تُحْرِقُني

Ô erreurs écrites dans l’insouciance désormais envolée * Ô regrets qui restent dans le cœur qui me consume

دَعْني أَنُوحُ عَلى نَفْسي وَأَنْدِبُـهـا * وَأَقْطَعُ الدَّهْرَ بِالتَّذْكِيـرِ وَالحَزَنِ

Laisse-moi me lamenter sur moi-même et regretter * Je passe mon temps dans le rappel et la tristesse

لو كنت تعلم ما بكنت تعذرني * دع عنك عزني يا من كان يعزلني

Garde tes excuses, toi qui m’évitais * Si tu savais combien tu devrais t’excuser

فهل عسى عبرة من أ تخلصني * دعني أسح دموع لا انقطاع لها

Laisse-moi pleurer des larmes sans fin * Y a-t-il une larme qui puisse me délivrer

كَأَنَّني بَينَ تلك الأَهلِ مُنطَرِحــَاً * عَلى الفِراشِ وَأَيْديهِمْ تُقَلِّبُنــي

Comme si je gisais parmi ces gens, * Sur le lit, et que leurs mains me retournent

وقد تجمع حولي من ينوح و من * يبكي علي و ينعاني و يندبني

Et se sont réunis autour de moi celui qui se lamente * Qui pleure sur moi, qui annonce mon décès et celui qui gémit

وَقد أَتَوْا بِطَبيبٍ كَـيْ يُعالِجَنـي * وَلَمْ أَرَ الطِّبَّ هـذا اليـومَ يَنْفَعُني

Ils sont venus avec un médecin pour me soigner * Et je ne pense pas que la médecine me profitera aujourd’hui

واشَتد نَزْعِي وَصَار المَوتُ يَجْذِبُـها * مِن كُلِّ عِرْقٍ بِلا رِفقٍ ولا هَوَنِ

Mon agonie s’intensifie et la mort m’entraîne * De chaque veine, sans douceur et sans bonté

واستَخْرَجَ الرُّوحَ مِني في تَغَرْغُرِها * وصـَارَ رِيقي مَريراً حِينَ غَرْغَرَني

On a retiré mon âme dans son dernier souffle * Et ma salive est devenue amère dans mon dernier râle

وَغَمَّضُوني وَراحَ الكُلُّ وانْصَرَفوا * بَعْدَ الإِياسِ وَجَدُّوا في شِرَا الكَفَنِ

Ils m’ont fermé les yeux et sont tous partis * Après le désespoir, ils ont fait l’effort d’acheter le linceul

_________________
"Quiconque suit Mon guide ne s'égarera ni ne sera malheureux. Et quiconque se détourne de Mon Rappel, mènera certes, une vie pleine de gêne" (Sourate Ta-Ha, versets 123-124)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anissa

avatar

Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: Poeme: CONSTAT   Lun 1 Jan 2007 - 2:05

Suite


وَقـامَ مَنْ كانَ حِبَّ لنّاسِ في عَجَلٍ * نَحْوَ المُغَسِّلِ يَأْتينـي يُغَسِّلُنــي

Le meilleur d’entre eux s’est levé avec empressement * Vers le laveur des morts afin de me laver

وَقــالَ يـا قَوْمِ نَبْغِي غاسِلاً حَذِقاً * حُراً أَرِيباً لَبِيبـاً عَارِفـاً فَطِنِ

Et il a dit ô gens ! Nous voulons un laveur adroit * Libre, sagace, intelligent, connaisseur, perspicace

فَجــاءَني رَجُلٌ مِنْهُمْ فَجَرَّدَني * مِنَ الثِّيــابِ وَأَعْرَاني وأَفْرَدَني

Un homme parmi eux est venu et m’a dépouillé * De mes vêtements, m’a mis à nu et m’a laissé

وَأَوْدَعوني عَلى الأَلْواحِ مُنْطَرِحـاً * وَصـَارَ فَوْقي خَرِيرُ الماءِ يَنْظِفُني

Ils m’ont allongé sur les feuilles * Et au-dessus de moi, le murmure de l’eau qui me lave

وَأَسْكَبَ الماءَ مِنْ فَوقي وَغَسَّلَني * غُسْلاً ثَلاثاً وَنَادَى القَوْمَ بِالكَفَنِ

Il versa de l’eau sur moi et me lava * Par trois fois, puis demanda aux gens qu’on lui apporte le linceul

وَأَلْبَسُوني ثِيابـاً لا كِمامَ لهـا * وَصارَ زَادي حَنُوطِي حيـنَ حَنَّطَني

Ils m’ont habillé d’un vêtement sans manche * Et lorsqu’il m’a embaumé, je n’avais plus que cela pour moi

وأَخْرَجوني مِنَ الدُّنيـا فَوا أَسَفاً * عَلى رَحِيـلٍ بِلا زادٍ يُبَلِّغُنـي

Ils m’ont sorti de ce bas-monde – désolé * D’être parti sans provisions qui me permettent d’atteindre ma destination

وَحَمَّلوني على الأْكتـافِ أَربَعَةٌ * مِنَ الرِّجـالِ وَخَلْفِي مَنْ يُشَيِّعُني

M’ont porté sur leurs épaules quatre * Parmi les hommes et derrière moi le convoi funéraire

وَقَدَّموني إِلى المحرابِ وانصَرَفوا * خَلْفَ الإِمـَامِ فَصَلَّى ثـمّ وَدَّعَني

Ils m’ont amené au mihrab et se sont mis * Derrière l’imam qui a prié puis m’a fait ses adieux

صَلَّوْا عَلَيَّ صَلاةً لا رُكوعَ لهـا * ولا سُجـودَ لَعَلَّ اللـهَ يَرْحَمُني

Ils ont accompli sur moi une prière sans ruku’ * Ni sujud, en espérant qu’Allah me fera miséricorde

وَأَنْزَلوني إلـى قَبري على مَهَلٍ * وَقَدَّمُوا واحِداً مِنهـم يُلَحِّدُنـي

Ils m’ont descendu doucement dans ma tombe * Et l’un d’entre eux s’est avancé pour m’y déposer

وَكَشَّفَ الثّوْبَ عَن وَجْهي لِيَنْظُرَني * وَأَسْكَبَ الدَّمْعَ مِنْ عَيْنيهِ أَغْرَقَني

Il a dévoilé mon visage pour me voir * Et les larmes coulèrent de ses yeux et me noyèrent

فَقامَ مُحتَرِمــاً بِالعَزمِ مُشْتَمِلاً * وَصَفَّفَ اللَّبِنَ مِنْ فَوْقِي وفـارَقَني

Puis se leva avec respect et résolution * Et aligna les briques au-dessus de moi et me laissa

وقَالَ هُلُّوا عليه التُّرْبَ واغْتَنِموا * حُسْنَ الثَّوابِ مِنَ الرَّحمنِ ذِي المِنَنِ

Et il dit : couvrez-le de terre et profitez * De la meilleure récompense du Miséricordieux qui possède tous les bienfaits

في ظُلْمَةِ القبرِ لا أُمٌّ هنــاك ولا * أَبٌ شَفـيقٌ ولا أَخٌ يُؤَنِّسُنــي

Dans les ténèbres de la tombe, pas de mère * Ni de père tendre, ni de frère qui me tienne compagnie



_________________
"Quiconque suit Mon guide ne s'égarera ni ne sera malheureux. Et quiconque se détourne de Mon Rappel, mènera certes, une vie pleine de gêne" (Sourate Ta-Ha, versets 123-124)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anissa

avatar

Nombre de messages : 148
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: Poeme: CONSTAT   Lun 1 Jan 2007 - 2:06

FIN

وَهالَني صُورَةٌ في العينِ إِذْ نَظَرَتْ * مِنْ هَوْلِ مَطْلَعِ ما قَدْ كان أَدهَشَني

J’ai été effrayé par ce que mon œil a vu * De l’horreur de ce qui m’arrivait

مِنْ مُنكَرٍ ونكيرٍ مـا أَقولُ لهم * قَدْ هــَالَني أَمْرُهُمْ جِداً فَأَفْزَعَني

De ce que je vais dire à Mounkir et Nakir * Certes cela m a terrifié et épouvanté

وَأَقْعَدوني وَجَدُّوا في سُؤالِهـِمُ * مَـالِي سِوَاكَ إِلهـي مَنْ يُخَلِّصُنِي

Ils m’assoirent et s’acharnèrent dans leur interrogation * Je n’ai personne d’autre que Toi, mon Dieu, qui puisse me libérer

فَامْنُنْ عَلَيَّ بِعَفْوٍ مِنك يــا أَمَلي * فَإِنَّني مُوثَقٌ بِالذَّنْبِ مُرْتَهــَنِ

Accorde-moi un pardon de Toi, ô! mon espoir * Je suis ligoté par le péché, endetté

تَقاسمَ الأهْلُ مالي بعدما انْصَرَفُوا * وَصَارَ وِزْرِي عَلى ظَهْرِي فَأَثْقَلَني

En revenant, les proches se sont partagés mes biens * Mon fardeau est posé sur mon dos et pèse sur moi

واستَبْدَلَتْ زَوجَتي بَعْلاً لهـا بَدَلي * وَحَكَّمَتْهُ على الأَمْوَالِ والسَّكَـنِ

Mon épouse a pris un autre mari à ma place * Et lui a donné le contrôle des biens et de la maison

وَصَيَّرَتْ وَلَدي عَبْداً لِيَخْدُمَهــا * وَصَارَ مَـالي لهم حـِلاً بِلا ثَمَنِ

Elle a fait de mon fils un esclave afin qu’il la serve * Et mes biens leur ont été donnés sans contre-partie

فَلا تَغُرَّنَّكَ الدُّنْيــا وَزِينَتُها * وانْظُرْ إلى فِعْلِهــا في الأَهْلِ والوَطَنِ

Ne sois donc pas trompé par la vie d’ici-bas et sa parure * Et regarde ce qu’elle fait à la famille et au foyer


وانْظُرْ إِلى مَنْ حَوَى الدُّنْيا بِأَجْمَعِها * هَلْ رَاحَ مِنْها بِغَيْرِ الحَنْطِ والكَفَنِ

Regarde celui qui veut tout de ce bas-monde * Ne le quitte-t-il pas avec son seul baume et un linceul ?


خُذِ القَنـَاعَةَ مِنْ دُنْيَاك وارْضَ بِها * لَوْ لم يَكُنْ لَكَ إِلا رَاحَةُ البَدَنِ

Prends ce qui te suffit de cette vie et contente-toi de cela * Même si tu n’as pour toi que la santé

يَـا زَارِعَ الخَيْرِ تحصُدْ بَعْدَهُ ثَمَراً * يَا زَارِعَ الشَّرِّ مَوْقُوفٌ عَلَى الوَهَنِ

Ô toi qui sème le bien ! Récoltes-en les fruits * Ô toi qui sème le mal ! Tu ne reposes sur rien

يـَا نَفْسُ كُفِّي عَنِ العِصْيانِ واكْتَسِبِي * فِعْلاً جميلاً لَعَلَّ اللهَ يَرحَمُني

Ô âme ! Arrête la désobéissance et tire profit * D’une bonne oeuvre en espérant qu’Allah me fera miséricorde

يَا نَفْسُ وَيْحَكِ تُوبي واعمَلِي حَسَناً * عَسى تُجازَيْنَ بَعْدَ الموتِ بِالحَسَنِ

Ô âme ! Malheur à toi, repends toi et fait une bonne oeuvre * Afin que tu sois récompensée après la mort par un bien

ثمَّ الصلاةُ على الْمُختـارِ سَيِّدِنـا * مَا وَضَّـأ البَرْقَ في شَّامٍ وفي يَمَنِ

Et que les prières soient sur notre maître * Sur tout ce que l’éclair illumine au Cham et au Yémen

والحمدُ لله مُمْسِينَـا وَمُصْبِحِنَا * بِالخَيْرِ والعَفْوْ والإِحْســانِ وَالمِنَنِ

Et la louange est à Allah qui nous fait atteindre le soir et le matin * Dans le bien, le pardon, la bienfaisance et les faveurs


_________________
"Quiconque suit Mon guide ne s'égarera ni ne sera malheureux. Et quiconque se détourne de Mon Rappel, mènera certes, une vie pleine de gêne" (Sourate Ta-Ha, versets 123-124)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abou-saliimah



Nombre de messages : 17
Localisation : terre d'ALLAH
Loisirs : ISLAAM:CORAN ET SOUNNAH 'ALAA FEUHMI SALAF
Date d'inscription : 30/12/2006

MessageSujet: Re: Poeme: CONSTAT   Lun 1 Jan 2007 - 11:37

(Repétition) « Laysa al-gharîb »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://albayaane.over-blog.net
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Poeme: CONSTAT   Mar 2 Jan 2007 - 13:29

On pourrait t'aimer Israël... on pourrait...

Si tu mettais de l'eau dans ton vin,

Donnais des sourires plutôt que du chagrin...

Si tu semais des roses à la place du malheur,

S'il y avait quelque chose d'humain en ton coeur...

As-tu seulement un coeur ?



On pourrait t'aimer...

Mais tu fais ton lit dans le crime et le sang

Souffrance et douleur

Tant de haine... pas une once d'amour

Pour ceux n'étant pas de ta race

Ou n'adhérant pas à ta croyance...

Et que dire de tes chefs, marionnettes du Sionisme

Mensonges, hypocrisie, arrogance et cynisme

Cocktail explosif crucifiant Palestine

En volant la terre philistine...



On pourrait t'aimer Israël... on pourrait...

Si tu tendais la main à ton Autre prochain

Si tu cassais les murs pour construire des ponts

Si tu n'étais pas pareil à ce démon

Creusant son nid dans la souffrance des hommes

Transformant en enfer le Canaan royaume...



On pourrait t'aimer...

Et même te pardonner

Si tu prenais enfin la Voie de la Lumière

Pour le bonheur des tiens

Et des Palestiniens...

Mais la route des ténèbres est celle que tu préfères

T'aveuglant de néant pour mieux t'anéantir...

Ce n'est pas le destin dont nous rêvions pour toi

En souvenance de Salomon, le roi des rois...



On voulait t'aimer Israël... on voulait...

Mais l'Amour des humains te laisse insensible

Tu veux les asservir à tes lois irrascibles

Imposer ta fureur; nous abîmer dans ton horreur

Nous forcer à te suivre au bout du déshonneur...

C'est une chose impossible au nom de la conscience

Nous nous sommes interdits de brûler l'innocence...



On voulait t'Aimer Israël... on voulait...

Dérouler pour toi le tapis amical

Et t'ouvrir la porte dorée de notre coeur

A briller ton regard de larmes de bonheur.

Mais tes chefs se nourrissent de soupes à la grimace

Et dégueulent en riant sur toutes les populaces...

Débarrasse-t-en vite avant les jours funestes

Et rejoinds nous enfin sur les chemins célestes

De la Fraternité...

Il ne tient qu'à toi d'être du bon côté...

On t'attend Israël... on t'attend...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Poeme: CONSTAT   Ven 5 Jan 2007 - 14:58

MON ISLAM
Trop de gens restent dans l'ignorance
Croyant que l'Islam est une religion de souffrance
La caractériser ainsi est une offense
Car son mot d'ordre est tolérance
Elle recommande la bonté et la générosité
Et réprouve la vanité et l'iniquité
Elle nous dit d'aimer et de pardonner
Et les pauvres nous interdit de mépriser
Elle n'est pas religion d'oppression
Où la femme n'a pas de droit d'expression
Mais plutôt religion de compassion
Où chacun recherche la juste rétribution
Mes frères et sœurs prenez conscience
Du message qui nous a été transmis
Armons nous de patience et pour récompense
Nous aurons le Paradis
Eloignons nous du Chaytan et de ses tentations
Ne laissons pas ce bas-monde nous entraîner vers ses passions
Evitons pour nous la confusion et pour notre âme sa perdition
Notre seul refuge est auprès d'Allah , l'Unique le Vivant
Alors nous les croyants combattons contre les mécréants
Notre prophète- bien aimée a mené une vie de
Long combat pour propager l'Islam
Suivre ses pas signifie le salut pour notre âme
Il nous montre la voie et le bon comportement
Grâce à la Sunna et au Saint Coran
Il a offert aux générations suivant la sienne un présent somptueux
Il nous a enseigné comment vivre heureux
Grâce à Allah Ta'ala le Tout Miséricordieux
Qui destine une demeure dans les cieux aux plus vertueux
Malheureusement les hommes sont par nature ingrats
Ils ne sont pas tous reconnaissants, certains ne comprennent pas
Le savoir et la science sont une lumière qui est accessible à chacun
Alors ne passez pas votre vie à accumuler des biens
Ne préférez pas le matériel au spirituel
Et aspirez au Paradis éternel
La purification il ne faut pas oublier
De la foi elle représente la moitié
Alors mes frères et sœurs prions notre Seigneur
Demandons lui le pardon pour nos erreurs
Dikr et Du'a doit être pratiquer régulièrement
Car c'est un devoir pour tout musulman
L'expiation fait partie de la religion
Multiplier les bonnes actions repoussent les tentations
L'Islam est bâti sur 5 piliers :
Ach-hâdou an-lâ illaha ilallah wahdahou la chârika lah
Wa ach-hâdu anna Mohamad rasoulloulah "
Est le premier
La prière on se doit de pratiquer
Le mois de Ramadan il faut jeûner
Le pèlerinage aux lieux saints on doit effectuer
Pratiquer cela avec assiduité
Ne permet aucune perte de temps en futilité
Ne faîtes pas de cette religion une difficulté
Alors qu'elle n'est que facilité
Si vous avez la foi en Allah Ta'ala
N'ayez crainte, Il vous protègera
Soyez cependant vigilants dans vos propos
Pensez aux conséquences, aux dégâts des mots
Le Seigneur Tout Puissant a dit dans le Saint Coran :
Alors veillent sur vous des gardiens, des nobles scribes
qui savent ce que vous faîtes [Sourate 82, Verset 10-12]
Il fait ici mention des Anges qui prennent notes au-dessus de notre tête
Donc craignez Allah, car Il connaît parfaitement les choses inconnaissables
Les épreuves nous musulmans nous devons surmonter
Avec le souvenir de Dieu nous sommes réconforté
Car la grande récompense accordée en prix à la dévotion
Insha'allah nous l'obtiendrons
Vous procréez pour mourir après, vous construisez ce qui sera détruit
Vous convoitez ce qui va être anéanti car c'est la destinée
Et vous délaissez ce qui est fait pour durer
La vie est brève et la mort nous guette à chaque instant
Soyons frères et sœurs musulmans persévérants
Car la vie présente n'est qu'un objet de jouissance trompeuse
Et pour nous chaque minute de notre temps est précieuse
Nous aurons tous des comptes à rendre au jour du jugement
Vous ne vous en rendez peut-être pas compte en ce moment
Nous serons tous interrogé au sujet de ce que nous faisions
Alors revenez tous vers une véritable soumission
Vous voyez, l'Islam parle de tout,
Mes frères et sœurs, lisez et cultivez- vous
Ce poème n'est qu'une goutte d'eau dans un océan de connaissances
A tout moment n'oubliez jamais Sa Présence
Musulmans du Monde entier
Soyez bénis où que vous soyez
Restons forts et unis
Et inch'Allah on se retrouvera au Paradis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Poeme: CONSTAT   Sam 20 Jan 2007 - 17:05

Lettre d'un amoureux



Voici la preuve de l’amour que je te porte,
A toi celui qui m’aime et dont le cœur m’ouvre ses portes.
Depuis le jour de ta naissance, jusqu’à celui de ta mort,
J’essais d’être en toi comme le sang est dans ton corps.
Je suis celui qui d’un doux mot a l’oreille
Fais chavirer ton cœur te promettant monts et merveilles ;


Te promettant tant de choses, mais en réalisant si peu…
Je ne peux pas faire plus, tout n’appartient qu’à Dieu.
Je t’espionne chaque jour, m’intéresse tant à toi,
Prête attention à tes failles et comble ton désarroi
Avec tout ce que je peux te donner de cette vie :
L’argent, la beauté, la gloire, sois donc ravi !
J’élève tes qualités, te cache tes défauts,
Te complimentant sans cesse, je ravie ton ego.
Je t’aime, oui je t’aime, dans tous ce que tu fait,
Sois mauvais, arrogant, insouciant, imparfait,
Après tous, ne dit-on pas que personne n’est parfait…
Alors ne médite donc pas sur tous tes méfaits !

Alors ne te préoccupe donc pas de ton comportement !
Je t’aime comme tu es, n’est ce pas le plus important ?
Deviens mon servant, et acceptes-moi pour maître !
J’éveillerai les passions endormies de ton être.
Je ferai de toi un exemple pour les gens,
Pour tout ceux qui m’aime en public ou secrètement.
Je ferai tout pour qu’ils te jalousent et t’envient.
Qu’ils souhaitent être comme toi pour pouvoir vivre ta vie.

Tu es le but de la mienne, l’enjeu de mon existence,
Ce pour quoi on m’a créé et sur quoi chaque jour je m’élance.
Mais beaucoup essaieront de t’éloigner de moi,
De faire taire cet amour qui nous unis moi et toi…
Que seul la tombe nous éloigne pour un temps court,
Et que nous soyons, dans le feu, unis pour toujours !
Je pense qu’enfin tu m’as démasqué,
Allié pour un temps, ennemi à jamais,

Je suis celui qui promet, qui corrompt puis trahit,
Je suis, en vérité, cher Homme, Satan le maudit !


A méditer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Poeme: CONSTAT   Sam 20 Jan 2007 - 17:14

salam3

Conseils


si tu es dans la prière prend soin de ton coeur
et si tu es avec des gens prend soin de tes paroles
et si tu es dans la maison des gens prend soin de ton regard
et si tu es à table prend soin de ton ventre


ta mère ta mis au monde en pleurant et les gens autour de toi son heureux et joyeux
alors prend soin de ta religion quand ils pleurent lors de ta mort que tu sois heureux.




نصائح

إن كنت في الصلاة فاحفظ قلبك

وإن كنت في مجالس الناس فاحفظ لسانك

وإن كنت في بيوت الناس فاحفظ بصرك

وإن كنت على طعام فاحفظ معدتك


ولدتك أمّكَ يا ابن آدم باكياً والناس حولك يضحكون سرورا

فاحرص فديتك أن تكون إذا بكوا في يوم موتك ضاحكاً مسرورا
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
lyre



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: Poeme: CONSTAT   Mar 8 Avr 2008 - 11:49

Je reviens vers toi mettre des cieux et de l'univers
Pour implorer ton pardon et te demander de donner
Encore plus de foi pour ne pas sombrer dans ce chaos
Je reviens vers toi pour que de ta lumière tu me donnes
Une petite parcelle afin que je puisse eclairer mon chemin
Et celui de mes semblables.
Je reviens vers toi pour que tu m'ouvres la porte
De la chambre du savoir
Ce socle qui ne nous berne pas s'il est bien utilisé
Je reviens vers toi maître des cieux et de l'univers
Toi qui par ta seule présence remplit le tout
Et le remplit pour le toujours
Je reviens vers toi, car je suis un être ephémère
Et de ma vie je voudrais donner une importance
Aide moi et guide moi vers le bien qui doit être
Notre essence.
Maître des terres et des cieux
Qu'à jamais ta lumière ne me quitte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lyre



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: Poeme: CONSTAT   Lun 28 Avr 2008 - 15:44

Mon Dieu Mon Dieu
Lave mon âme souillée
Par cette chose cette pensée
Obscene.
Mon Dieu Mon Dieu
Toi qui choisis sans préavis
Preserve mon coeur de toute
Haine de toute jalousie
Mon Dieu Mon Dieu
Toi qui donne sans rien attendre
Donne moi la force interieure
Pour ne pas succomber à ces
Appels que mon corps ressent
Sans cesse
Mon Dieu Mon Dieu
Preserve moi de toute souillure
Et donne moi la force de
Pouvoir être là pour de bones actions
Mon Dieu Mon Dieu
Je ne veux point de talismans
Encore moins de libations
Car ALLAH me suffit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lyre



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: Poeme: CONSTAT   Dim 4 Mai 2008 - 9:53

Je vous remercie mon Dieu
De m'avoir fait musulman
D'avoir fait de moi un être
De raison.
De devoir faire de moi un
Carrefour de savoirs
Je vous remercie mon Dieu
De m'avoir crée musulman
De devoir faire de ma vie
Une vie de justice
Je vous remercie mon Dieu
De m'avoir crée musulman
De faire de ma ve une vie
partage et de pardon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lyre



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: Poeme: CONSTAT   Sam 21 Juin 2008 - 14:11

De ce coeur qui s'attache tant à ce monde
D'ici bas, mon Dieu faites un coeur
Qui n'ecoutera que les voies que
Lui dicte ta voix
Mon Dieu faites que je sois parmi
Tes privilegiés qui preferent
Les prieres matinales au plaisir
De la chair..
Mon Dieu, donne moi cette force
Indicible qui attire la pureté de l'âme
Mon Dieu donne nous à moi et à mes
Semblable le mot de passe de
La foi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lyre



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 27/12/2007

MessageSujet: Re: Poeme: CONSTAT   Mar 8 Juil 2008 - 14:04

Mon Dieu je me proterne devant ta grandeur
Pour que de mes soucis tu me libères
Je me proterne devant ta solennité
Pour que de la patience tu me donnes
Afin de pouvoir attendre et voir le temps
Passer sans peur et sans heurt..
Mon Dieu je me prosterne devant ta majesté
Pour que de la jalousie tu m'epargnes
Lave ce coeur de toute souillure et de
Toute haine et rancune ; elève-le et
Protège le de l'invasion de ce monde
Sans foi ni repère autre que le mondain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poeme: CONSTAT   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poeme: CONSTAT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» comment représenter graphiquement ce constat?
» faire le deuil après le deuil sous forme de poeme
» POEME DE JONAS: D'OUTRE-TOMBE
» poeme pour enfants : minou
» poeme : Oh Seigneur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guiss Sa Yonne (Trouver Sa Voie) :: GENERAL :: Discussions Générales-
Sauter vers: