Guiss Sa Yonne (Trouver Sa Voie)

D'après le Coran et la Sounnah selon la Compréhension des Pieux Prédécesseurs
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 Des recommandations du M A R I A G E

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Des recommandations du M A R I A G E   Sam 12 Mai 2007 - 19:37

salam3

1_Aimez-vous sans contrainte

2_Que la patience soit votre amie

3_La colère votre ennemie

4_La jalousie vous chasserez

5_Et l'humour vous garderez

6_Soyez toujours compréhensifs

7_Fidèles et prodigues de tendresse

8_Les désaccords vous réglerez sans tarder

9_Les compliments chaque jour vous direz

10_Les mensonges jamais vous en ferez

11_Soyez discrets dans votre bonheur

12_Faites de l'argent votre serviteur et non votre maître

13_Soyez source de joie, pour autrui.

14_Accueillant sera votre foyer

15_En priant Dieu tous les jours

16_Suivez ces conseils sans détours

17_Heureux vous le serez pour toujours


Dernière édition par le Dim 13 Mai 2007 - 12:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Des recommandations du M A R I A G E   Sam 12 Mai 2007 - 22:58

Comptez les règles que vous appliquez déjà dans votre couple




1. Ne vous mettez jamais en colère en même temps.


2. Ne criez jamais après l’autre, à moins que la maison soit en feu.


3. Si l’un d’entre vous doit sortir vainqueur d’une discussion, soyez son camarade.


4. Si vous devez critiquer, faîtes-le avec amour.


5. Ne parlez jamais des erreurs du passé.


6. Négligez la terre entière plutôt que l’un et l’autre.


7. Ne vous couchez jamais sur une dispute non résolue.


8. Au moins une fois par jour, dites un compliment ou faîtes quelque chose de gentil pour votre partenaire.


9. Quand vous avez fait quelque chose de mal, admettez-le et demandez pardon.

10. Souvenez-vous qu’il faut être deux pour se disputer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Des recommandations du M A R I A G E   Sam 12 Mai 2007 - 23:22

9 Erreurs des nouveaux mariés



Les cinq à sept premières années sont les plus exigentes pour tout mariage. C'est une période que les conjoints passent à faire connaissance et à s'habituer à la personnalité de l'autre. Vous trouverez ci dessous quelques uns des problèmes que les couples affrontent dans leurs jeunes années, ainsi que leurs solutions.

1. Manque d'informations valables avant le mariage

Quantité de problèmes sont causés simplement par le fait que les conjoints et leurs familles n'ont pas abordé les questions cruciales. Par exemple :
Est ce que l'épouse travaillera hors du foyer
Est ce que le couple attendra avant d'avoir des enfants
Quelle ville et pays le couple habitera après le mariage
Vivront-ils chez les parents du mari ou bien dans leur propre appartement


Ces points et d'autres encore doivent être discutés et tranchés dès le début du processus du mariage.

2. Direction Floue
Un des problèmes majeurs reste la guerre interne pour le contrôle du foyer. Cela a conduit à bien des impasses, se soldant par les polémiques et les sentiments amers. Combien de couples refusent de nos jours la modération et le compromis, et ce, pour n'importe quel différent. Même si d'un point de vue islamique, le mari se charge du rôle de dirigeant de famille, il n'est pas pour autant un dictateur.

Soulignons ici que le dirigeant en islam est celui qui sert, gère, entretient et soutient. Et le dirigeant doit aussi garder humilité et modestie.

Un mari exerce donc une direction eclairée en écoutant et consultant (Choura) son épouse.
Tout ceci doit se baser sur l'attachement aux règles du Coran et de la Sounna. Ainsi, les divergences d'opinions seront renvoyées à ces règles, au lieu de devenir une source de tension et de problèmes.


3. Divorce Instantané
Il fut un temps où le mot "divorce" était sciemment évité dans toutes conversations. Aujourd'hui, les couples musulmans d'Occident l'utilisent comme une des premières solutions aux conflits matrimoniaux. Rappelons que de tout ce qu'Allah nous a rendu licite (Halal), le divorce est celle qu'Il déteste le plus. Avant d'en arriver à l'option radicale, le couple doit explorer d'autres pistes. Il devrait en particulier recourir à l'aide d'aînés sages et expérimentés, qui essaieront de dénouer les choses, avant que le divorce n'arrive.

4. Sexe : ici et maintenant
Il est irréaliste de croire que la question sexuelle disparaîtra dès la fin de la cérémonie du mariage. Dans une société occidentale saturée de références sexuelles, les couples tendent à exiger plus de leur partenaire dans ce domaine. Ils croient aussi obtenir des résultats instantanés.

En réalité, cela demande du temps, de l'engagement, de l'expérience et de l'investissement pour établir une relation intime qui corresponde à chaque partenaire.

Il est important pour chaque musulman et musulmane d'aborder la sexualité du mariage en connaissant l'étiquette de l'Islam. Les conjoints doivent savoir ce qui est illicite (Haram). Ainsi, il est interdit aux époux d'aborder publiquement leur relations intimes avec d'autres, sauf dans le cas d'une question ou d'une aide de la part d'une autorité.

Dans le même registre, les conjoints devraient essayer d'être physiquement attirants. Trop de couples prennent le mariage en prétexte pour se laisser aller. Ils prennent du poids, ne s'émeuvent plus de leur hygiène, de leur apparence générale.

5. Vous avez dit Belle-famille ?
Les premières années de mariage ne sont seulement une période d'accomodation à l'intérieur du couple. Elles permettent aussi au conjoint de connaître la belle famille, et vice versa. Maris, épouses et beaux parents doivent appliquer les règles de l'islam en matières de relations sociales. C'est à dire : éviter les sarcasmes, la médisance, les mauvais surnoms, et surtout agir dans le respect mutuel de chaque membre de la famille.

En particulier, les comparaisons sont à proscrire, car chaque individu et chaque couple est unique. Ne pas comparer les épouses aux soeurs ou à sa mère, et inversement, ne pas comparer son mari au père ou aux frères. Enfin, ne pas comparer sa belle famille à sa propre famille.


6. Rêver... puis se réveiller

Un garçon et une fille. Ils tombent amoureux. Ils vivent heureux pour toujours. C'est le scénario de base de moults films hollywoodiens, où tout-te-monde-il-est-beau. La réalité est toute autre.

Beaucoup entament leur mariage en planant sur leur nuage romantique, dans l'attente d'un conjoint idéal. Mais tous les humains ont du bien et du mauvais. Epoux et épouses doivent accepter l'autre, et se corriger ensemble.


7. Perdre ma liberté

Les jeunes hommes de l'occident peuvent trouver dans le mariage une imposante restriction. Après tout, ils pouvaient, quand ils étaient célibataires, bavarder avec leurs amis jusqu'à tard dans la nuit, sans que personne n'y trouve à redire. Une fois mariés, les voici à la maison dès 19 heures, voire plus tôt encore.

Alors que le mariage demande un emploi du temps plus serré et certaines responsabilités, les avantages sont réels (i.e vie partagée, enfants, etc.), même si cela prend du temps à s'en rendre compte.


8. Garder un secret : mission impossible

Bon nombre de jeunes couples mariés sont connus pour ne pas garder leurs secrets pour eux, surtout les secrets d'ordre sexuels, dont ils font la publicité. Ceci est non seulement répréhensible, c'est illicite (haram).

Les époux doivent absolument couvrir leurs défauts. S'ils ont un problème intime, qu'ils prennent un "conseiller matrimonial" en la personne d'un ancien, d'un sage, loyal, qui oeuvrera pour l'intérêt des deux parties en toute bonne foi.


9. Confondre aimer et phagocyter

Quantité de couples pensent que les mariés doivent rester collés l'un à l'autre.

D'une part, certaines épouses peuvent prendre l'initiative de toutes les tâches ménagères, sans même laisser au mari le soin de ses propres affaires (comme le repassage de ses habits). Celles ci regretteront autant de charges et de corvéees avec le temps, et s'apercevront que leurs maris sont devenus dépendants d'elles pour les moindres choses.

D'un autre côté, les maris peuvent penser qu'ils doivent rester tout le temps avec leur épouse. Cette erreur les rendront au fur et à mesure irritable et hypersensible.

La solution est de faire attention aux les douces attentions, aux gestes de bonté et à espace vital indispensable. Ce faisant, la relation s'équilibre aussi physiquement que sentimentalement.

Adapté de "The First Two Years a Mariage survival Guide",
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Des recommandations du M A R I A G E   Dim 13 Mai 2007 - 12:13

Les Devoirs du Couple


1 ) Avoir de l'amour pour l'autre

Dieu, dans le Coran, dit : "Et parmi Ses signes figure le fait qu'Il a créé pour vous, de vous-mêmes, des épouses afin que vous éprouviez le repos auprès d'elles et qu'Il a mis entre vous amour et tendresse." (Coran 30/21).

L'amour est parfois présent dès le début du mariage (parfois même avant), et parfois ne l'est pas dès le début. Mais en tous les cas il faut l'entretenir et le développer par tous les moyens qui entrent dans le cadre éthique de l'islam : des sourires, des petits cadeaux, un petit tour entre amoureux de temps à autre…

"Quel est l'humain que tu aimes le plus ?" demanda-t-on un jour au Prophète. "C'est Aïcha" [épouse du Prophète], répondit-il. "Parmi les hommes ?" demanda celui qui avait posé la question. "C'est le père de Aïcha." (rapporté par Al-Bukhârî)

2 ) Avoir de la bonté pour l'autre

Avoir de la bonté pour son conjoint, c'est avoir de la miséricorde pour lui, s'occuper de son bien-être, partager ses peines et ses joies, en un mot : vivre ensemble, à deux.
Le Prophète n'était-il pas venu ainsi se réfugier auprès de son épouse Khadîdja lorsqu'il avait été effrayé par la première manifestation de l'ange ? Et Khadidja n'avait-elle pas pris le temps de le réconforter par des paroles apaisantes, puis de l'emmener plus tard auprès de son cousin Waraqa ? (rapporté par Al-Bukhârî).

Une nuit, alors que le Prophète ne trouvait pas le sommeil, son épouse Aïcha lui dit : "Que t'arrive-t-il ô Messager de Dieu ?" (rapporté par Ahmad).
Le Prophète lui-même, raconte que Aïcha, "prenait soin de moi de façon particulière (al-lutf) lorsque j'étais malade"

Le Prophète faisait des courses à pied avec son épouse Aïcha, lui montrait le jeu des Abyssiniens.

3 ) S'embellir pour l'autre (autant que possible)

Ibn Abbâs disait : "J'aime m'embellir pour ma femme comme j'aime qu'elle s'embellisse pour moi…" (cité par At-Tabarî).

4 ) Vivre ensemble sa sexualité

Cela est un devoir qui incombe à tous deux, et non pas seulement à la femme. Les Hadîths sont dans les deux sens (notamment celui de Ibn Amr, auquel le Prophète, énumérant les devoirs qu'il avait et lui demandant de ne pas exagérer : "… et ta femme a des droits sur toi…", rapporté par Al-Bukhârî). D'après Ibn Taymiyya, en susbtance : "La femme a le droit à une sexualité épanouie, autant qu'elle le désire." (Majmû' fatâwâ Ibn Taymiyya, tome 28 pp. 383-384 et tome 32 p. 271).

Cependant, pour l'un et pour l'autre, il ne s'agit pas de vivre l'acte sexuel comme un devoir seulement, mais comme une preuve d'intimité, comme le prolongement naturel de l'amour, de la bonté, de l'embellissement et de l'intimité que chacun connaît vis-à-vis de l'autre.

5 ) Avoir une juste confiance en l'autre

C'est un devoir que de rester fidèle à l'autre (en ne tombant pas dans les relations extra-matrimoniales - az-zinâ), et l'autre est naturellement porté à exprimer son attention sur ce fait. Un équilibre se crée ainsi qui conduit chacun des partenaires à contribuer à la fidélité de l'autre. Mais l'attention que l'on porte à l'autre ne doit pas être étouffante au point qu'il y ait des suspicions inutiles ou qu'il y ait un climat de manque de confiance. C'est une juste confiance qui doit régner.

Le Prophète a dit : "Il y a une jalousie (ghayrah) que Dieu aime et une jalousie qu'Il n'aime pas. La jalousie que Dieu aime est celle qui apparaît au moment d'un problème réel (ar-rîbah). Et la jalousie que Dieu n'aime pas est celle qui existe alors qu'il n'y a pas de problème (rîbah)" (rapporté par Aboû Dâoûd).

Quant au fait de tuer son épouse sur la base d'une simple suspicion (cela se passe dans certaines régions où la tradition tribale et l'ignorance priment sur l'islam), cela n'a aucune place en islam.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Des recommandations du M A R I A G E   Dim 13 Mai 2007 - 12:18

D'autres devoirs existent qui son spécifiques au mari et à l'épouse



1 ) le mari a le devoir d'assumer sa responsabilité de chef de famille
Dieu dit dans le Coran : "Les hommes ont préséance sur les femmes…" (Coran 4/34). Le mot "préséance" désigne ici la fonction de chef de famille (wallâhu a'lam).

2 ) le mari doit subvenir aux besoins de son épouse (comme à ceux de ses enfants)
Le Prophète a dit : "… Et vos femmes ont le droit d'être nourries et habillées selon la bienséance" (rapporté par Muslim).

3 ) L'épouse a le devoir d'assumer sa responsabilité à propos de la bonne marche du foyer
Le Prophète (sur lui la paix) a dit : "Et la femme est une bergère à propos de la maison de son mari et des enfants, et sera questionnée à ce sujet." (rapporté par Al-Bukhârî et Muslim).

4 ) L'épouse a le devoir d'assumer sa responsabilité en matière d'éducation des enfants
Le Prophète (sur lui la paix) a dit : "Et la femme est une bergère à propos de la maison de son mari et des enfants, et sera questionnée à ce sujet." (rapporté par Al-Bukhârî et Muslim).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Des recommandations du M A R I A G E   Dim 13 Mai 2007 - 12:22

Pour ces 4 devoirs spécifiques, il y a cependant des nuances des deux côtés :


1 ) Chef de famille n'est pas dictateur : le mari doit consulter (shûrâ) son épouse autant que possible
Le Prophète ayant demandé à un ansarite la main de sa fille Julaybîb pour quelqu'un, celui-ci lui dit : "Je vais consulter la mère de Julaybîb." "Très bien", lui dit le Prophète (rapporté par Ibn Hibbân).

De même, des Hadîths montrent le Prophète recueillir le conseil de son épouse Khadîdja après la première révélation, celui de Umm Salama à Hudaybiyya, etc.
En fait chacun des conjoints devrait consulter l'autre autant que possible, le mari ayant ensuite la décision finale à prendre pour ce qui concerne les affaires de la famille.

2 ) Le mari porte seul la responsabilité de nourrir la famille, mais si son épouse veut l'aider sur ce plan elle a la possibilité de le faire
En effet, rien ne le lui interdit, même si rien ne l'y oblige non plus.
Zaynab, épouse de Ibn Mas'ûd, avait ainsi décidé d'aider son mari qui était plus pauvre qu'elle. (rapporté par Al-Bukhârî).

3 ) Le mari doit aider son épouse dans les affaires du ménage (d'après certains savants, s'il en a les moyens, il doit employer une femme de ménage, par exemple)
Le Prophète était, chez lui, au service de sa famille, raconte son épouse Aïcha. Puis, lorsque venait l'heure de la prière, il sortait accomplir celle-ci (rapporté par Al-Bukhârî).

Jâbir ibn Abdillâh, ayant invité le Prophète à manger chez lui, aida sa femme à préparer le repas (rapporté par Al-Bukhârî).

4 ) L'épouse doit éduquer les enfants non pas seule : le mari doit l'y aider
Le Prophète avait ainsi enseigné à Omar ibn Abî Salama, fils de son épouse Umm Salama, les règles d'usage à observer lors des repas (rapporté par Al-Bukhârî).

Tous ces devoirs sont extraits du livre Tahrîr ul-mar'a fî 'asr ir-rissâlah (L'émancipation de la femme à l'époque de la révélation, traduit en français sous le titre Encyclopédie de la femme), tome 5.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Des recommandations du M A R I A G E   Dim 13 Mai 2007 - 12:29

Des idées lumineuses pour une excellente épouse !



Un geste attentionné que tu peux avoir : laisser quelques cassettes bénéfiques dans la voiture de ton époux et tu te charges de les changer de temps en temps , sans rien dire…

Un plat appétissant que tu apportes à la famille de ton époux à l’occasion de leur réunion hebdomadaire ne te coûtera pas grand-chose mais t’apportera beaucoup … car tu espères la récompense [d’Allah] en faisant entrer la joie et la gaieté au sein des musulmans -ton époux et sa famille- et la satisfaction de ton époux qui en sera heureux et fier devant sa famille, tout comme tu espères la récompense pour la préparation du repas, car c'est une des raisons qui font entrer au paradis : « Entre-guidez vous et entre aimez-vous » comme nous l'a ordonné le Prophète

Le mu-addhan appelle à la prière : « Allahu akbar ! Allahu akbar
! »

Ton époux discute avec toi, il joue avec ses enfants avec bienséance et gaieté … Mets fin à cette « réunion » et discussion de façon convenable et douce et fais en sorte que tout le monde prenne conscience qu’une chose importante vient de se produire : l’entrée du temps de la Salât et le lancement de l’appel … Alors sois la première à répondre à l’appel de la prière et à interrompre les affaires de ce monde pour cet appel. Ainsi, tu aideras sans aucun doute ton époux à atteindre le takbir de sacralisation (takbirat ul-ihrâm).

Fais en sorte que ton mari ressente que tu apprends de lui. Pose lui des questions sur plusieurs sujets religieux et discutes en avec lui avec modestie comme l’élève le ferait avec son professeur. Il n’y a pas de doute que cela le stimulera dans l’acquisition des connaissances afin qu'il puisse répondre à tes questions surtout s’il sent que tu apprends de lui. Cela le rendra très heureux et augmentera sa ferveur dans la recherche, la lecture et le questionnement.

Tu auras ainsi soutenu et épaulé ton époux dans sa quête de la science (Talab ul ‘ilm) et tu l’auras aidé à tirer profit de son temps.

Aide-le dans la piété avec ses parents, à maintenir les liens fraternels … Rappelle lui s’il oublie, s’il se laisse aller conseille-le. Celui qui ne fait pas de bien pour sa famille, il n’en fera pour personne, et toi la première ! Quelle est donc cette vie que tu vis avec un époux ingrat et indigne pour avoir rompu les liens de parenté ? Allah l’a rompu wal’iyadhubillah (nous cherchons refuge auprès d’Allah)… La première des obligations pour celle qui appelle à Allah est qu’elle fasse en sorte que son époux soit lié à Allah à travers la piété envers ses parents et le maintien des liens avec eux. Ainsi tu seras en paix avec lui et il le sera avec toi.

Une prêcheuse telle que toi, n’oubliera sûrement pas l’influence des invocations sur l’harmonie dans le couple …

Ô Allah dissimule lui mes défauts et dissimule moi les siens !

Fais lui voir mes qualités et que je vois les siennes …
Et rends moi satisfaite de ce que tu m’as attribué comme bienfaits, et bénis-le moi … Amîn !


Apprends à connaître les traits d'originalité de ton époux, et développe-les.
Fais de ton époux un homme qui sera utile à la Ummah de Muhammad .
Essaie de connaître ses points faibles, soigne-les et redresse ton époux …

Ne l’encourage pas à la fainéantise et à l’amour de ce monde, sinon les portes d’un grand mal s’ouvriront à vous et les refermer sera très difficile ! Augmente sa ferveur vers le haut en permanence … Fais en sorte qu’il soit le premier à faire les bonnes œuvres bi idhnillah …

Et pourquoi pas … Tant qu’il aura une épouse comme toi, cela sera facile par la Volonté d’Allah !

Ô toi l’épouse, attention … Ne sois pas pour ton époux la clé des portes de la duniya et de ses délices ! Si cela rentre dans son cœur, t’en faire sortir sera aisé car l’amour de la duniya est à la mesure de ton amour la plupart du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Des recommandations du M A R I A G E   Mer 16 Mai 2007 - 10:59

Conseils pour un meilleur mariage, par le Dr Muntaqima Abdur-Rashid


« Et parmis Ses signes IL a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et IL a mis entre vous de l’affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent. " (ar-Rum verset 21).

J'ai énuméré quelques règles qui peuvent faire bénéficier ceux qui recherchent un mariage Islamique, aussi bien que, ceux qui sont déjà mariés.

Je ne feins pas pour être un expert de sorte. J'ai appris ce que je sais par le mariage à l'âge jeune de 18 ans, juste 9 mois après avoir embrassé l’Islam. J'ai forgé ma voie par beaucoup de mes 14 années de mariage, et me considère un diplômé de l’ école des coups durs.


Les règles sont:

1. Soyez conscient de votre aspect physique. Personne n'était plus conscient de ceci que le Prophète SAWS. Son Sulmah reflète une attention vive à l'hygiène personnelle et au bon toilettage. Il s'est maintenu fort et musculaire. Très probablement le premier aspect de vous qui a attiré votre compagnon était votre aspect extérieur, ainsi ne pensez pas que simplement parce que vous êtes mariés la tâche n’a plus lieu d’être. Vous ne pouvez pas cacher un problème de poids sous Thawbs (robe) et long Khimars (voiles). Votre compagnon sait. Rendez-vous compte que vous vivez dans une société qui place une prime élevée sur l'aspect physique. Il affiche la femelle bien faite et ses contre-parties musculaires. Les tentations que montrent les non-Musulmans du doigt montrent des musulmans du doigt aussi bien. Faites attention à votre aspect physique et, Incha Allah, vous serez vibrant, plus radiant, et plus attirant à votre compagnon.


3. Soyez un compagnon à votre partenaire. Essayez de montrer de l'enthousiasme aux intérêts et hobbies de votre conjoint. Il est bien connu que le Prophète SAWS faisait des courses de cheval avec 'Aisha RAA. Faites participer votre partenaire dans vos intérêts.

4. Soyez en activité dans la vie Islamique de la communauté. Ceci renforcera votre engagement à l'Islam tout en fournissant une dimension sociale saine. Encouragez votre conjoint à s'engager dans les activités qui favorisent l'Islam. Dînez dans vos maisons avec des musulmans, et ne négligez pas vos parents. Ces activités mettront en valeur indirectement la qualité de votre mariage en élargissant votre cercle d'activité et de contacts.

5. Admettez vos erreurs et sachez pardonner, adoptez une attitude généreuse quand votre compagnon erre. Ce pays est un endroit difficile à vivre. La plupart des musulmans font défaut à l'idéal islamique. Les contradictions abondent. Soyez rapide pour admettre vos imperfections et travaillez pour les modifier. Soyez indulgent quand votre compagnon ne vit pas jusqu'à l'idéal Islamique et essayez tout doucement de le motiver dans la bonne direction.

6. Ayez un sens de l'humour. Soyez capables de glousser les aggravations mineurs de la vie.

7. Soyez modeste à l’encontre des membres du sexe opposé. N'essayez pas de tester l'affection de votre conjoint en simulant l'intérêt pour d’autres. Ceci causera seulement la dissension et les mauvais sentiments.

8. Frères, faites une prise de conscience sur le partage des taches ménagères et l’entraide mutuelle. C'est particulièrement important de nos jours quand les femmes travaillent en dehors de la maison. Le Prophète SAWS a toujours aidé ses épouses autour de la maison et a même réparé ses propres vêtements. Qui sait? Vous pourriez vous trouver réellement bien à préparer le repas de la soirée ou prendre soin des enfants ainsi votre épouse peut avoir l'après-midi hors fonction. Le Messager d'Allah SAWS a dit : " La plus parfaite des foi est celle du croyant caractérisé par un bon tempérament ; le meilleur des croyants est celui qui se conduit le mieux envers sa femme." (at-Tirmidhi).

9. Surprenez vous mutuellement avec des cadeaux. Réservez vous une soirée tête à tête, loin des enfants. Il n'y a aucun mot pour décrire l'ascenseur que ceci peut donner à un mariage.

10. Communiquez tous vos sentiments à l’autre, bon comme mauvais. Dites-lui qu’il ou elle est beau/ belle. Là où il y a un désaccord, ayez une discussion ouverte. Ne regroupez pas les timbres rouges jusqu’à saturation.

11. Vivez avec vos propres moyens. Restez loin des cartes de crédit si vous pouvez. Mes sœurs notez ceci : n'enviez pas les possessions de vos amies, et ne rabaissez pas votre mari parce qu'il ne peut pas vous les fournir. Les couples musulmans feront bien de rester loin de la vie fastueuse. Le Prophète SAWS n'a pas vécu de cette façon, donc ne le faites pas non plus.

12. Respectez le besoin de votre compagnon à un peu d’intimité. Un temps de pose, à la maison ou loin de la maison, chaque jour peut rendre une personne désagréable, agréable.

13. Ne rendez pas les problèmes personnels une affaire sociale où tout le monde est convié. Il y a quelques exceptions à cette règle, mais si vous devez discuter de problèmes personnels, assurez vous que cela se fasse avec une personne de grande confiance. Si vous avez un frère ou une soeur musulmane instruit dans votre communauté, soumettez lui votre problème en premier.

14. Soyez sensible aux humeurs et état d’âme de votre compagnon. Si vous voulez partager un accomplissement personnel, ne le faites pas quand votre conjoint est ' vers le bas dans les vidages mémoire '. Attendez le temps approprié. Vous allez sûrement vous dire : " c'est plus facile à dire qu’à faire." Et bien, vous avez raison. Un mariage réussi ne se produit pas simplement. Ce n'est pas simplement une question de chance ou de tomber sur la bonne personne. Cela nécessite un travail dur et de la détermination. Cela signifie laissez de côté son EGO et faire des concessions. Il signifie avoir du scrupule sur votre esprit mais une rémission dans votre coeur. Mais, sachez alors que cette perfection est la " moitié de la foi ".

« Seigneur, donne-nous en nos épouses et nos descendants, la joie des yeux, et fais de nous un guide pour les pieux. » (al-Furqane verset 74)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Des recommandations du M A R I A G E   Mer 16 Mai 2007 - 11:01

Le véritable problème réside dans trois choses




1. L’incapacité d’une personne à comprendre l’autre. En fait, il arrive même qu’une personne ait de la difficulté à se comprendre elle-même.

2. L’incapacité d’une personne à s’adapter au mariage comme tel et à faire face aux changements qui en découlent au niveau du mode de vie. Trop de personnes s’attendent à ce que leur vie demeure la même une fois mariées.

3. Le problème le plus répandu est l’absence d’engagement par rapport à la relation, ainsi que l’absence du désir profond de la faire durer. C’est pourquoi il est nécessaire que les gens comprennent « les règles du jeu » lorsqu’il s’agit d’amour conjugal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Des recommandations du M A R I A G E   Mer 16 Mai 2007 - 11:19

Dix façons d’atteindre à un amour durable



Puisque l’amour conjugal est sujet à la maladie, et même à la mort, il est impératif que les couples travaillent en permanence à le revivifier et à le préserver. Maris et femmes doivent respecter les règles suivantes :



1. Ils doivent prendre l’habitude de se dire des choses positives, de se faire des compliments et de faire des invocations en faveur de l’autre.

Un mari peut dire à sa femme : «Si tout était à recommencer et que je revenais en arrière, à mes jeunes années, je ne choisirais pour femme nulle autre que toi». Bien sûr, sa femme peut également lui dire des choses similaires. Les paroles d’affection ont un effet certain sur une personne, surtout sur les femmes. Ils ont d’ailleurs été souvent utilisés comme armes par des hommes sans scrupules cherchant à s’approprier une femme appartenant à autrui. Les douces paroles gagnent le coeur des femmes. Un mari devrait prendre l’habitude de parler à sa femme de façon affectueuse avant que quelqu’un d’autre ne le fasse.



2. Mari et femme devraient prendre l’habitude de faire ces petites choses qui, au fond, représentent beaucoup. Si un homme rentre chez lui et trouve sa femme endormie, il peut la couvrir et la border dans son lit. Un mari peut prendre l’habitude d’appeler sa femme de son travail juste pour dire bonjour et pour qu’elle sache qu’il pense à elle. Si une femme trouve son mari assoupi, elle peut l’embrasser sur le front, même si elle croit qu’il n’en aura pas conscience. En fait, même s’il dort, ses sens restent alertes jusqu’à un certain niveau et il peut parfaitement être conscient de ce geste d’affection.
Le Prophète (sas) a souligné l’importance de ces petits gestes : « … même le morceau de nourriture que vous mettez dans la bouche de votre femme. » (Sahih Boukhari et Sahih Mouslim). En fait, il se peut fort bien que le Prophète (sas) ait voulu faire allusion aux dépenses du mari visant à combler les besoins de sa femme. Néanmoins, il y a une raison pour laquelle il a choisi de l’exprimer de cette façon. Ce qu’il est important de retenir, c’est que c’était là la façon du Prophète (sas) de se comporter avec sa famille. Tous ces petits gestes sont déterminés par les goûts et les inclinations des personnes concernées. Cela peut demander un peu de temps pour s’y habituer, mais au fond, cela ne demande pas tant d’efforts. Une personne qui n’est pas habituée à ce genre de comportement peut même se sentir gênée ne serait-ce que d’en entendre parler, et elle peut préférer laisser les choses telles qu’elles sont plutôt que de faire l’effort de changer et d’appliquer des choses qu’elle juge complètement ridicules. Malgré tout, nous devons être disposés à introduire de nouvelles habitudes dans nos vies si nous ne voulons pas que nos problèmes durent éternellement.



3. Mari et femme doivent se réserver certains moments durant lesquels ils peuvent se parler sans être interrompus. Ils peuvent parler du passé, se rappeler des bons moments qu’ils ont vécus ensemble, parler de ces moments, les garder frais à la mémoire, comme s’ils avaient été vécus la veille. Ils peuvent aussi parler d’avenir, partager leurs espoirs et leurs projets. Enfin, ils peuvent parler du présent, du bon et du mauvais, et tenter de trouver des solutions pour régler leurs problèmes.



4. Garder un contact physique étroit est sain pour la relation. Ces contacts ne devraient pas être restreints aux moments intimes, mais être présents à tous moments, comme lorsque le couple est assis dans le salon ou lorsqu’il marche dans la rue. Et ce, même s’il existe encore des hommes, dans notre société, qui ont honte d’être vus en public avec leur femme à leurs côtés.



5. Le soutien émotif devrait toujours être présent lorsque l’un des deux époux en ressent le besoin. Lorsque la femme est enceinte ou dans sa période menstruelle, elle peut avoir besoin d’un certain soutien moral de la part de son mari, et ce dernier devrait prendre en considération l’état dans lequel se trouve sa femme. Les experts médicaux ont démontré que lorsque la femme subit une grossesse, des menstruations, ou des saignements post-partum, elle peut souffrir d’un stress psychologique qui peut affecter de façon négative son comportement. C’est dans des moments comme ceux-là que la femme a besoin du soutien de son mari. Elle a besoin de l’entendre dire à quel point elle compte pour lui et à quel point il a besoin d’elle dans sa vie.
De même, il peut arriver que le mari tombe malade ou qu’il soit confronté à toutes sortes de difficultés. La femme doit prendre ces choses en considération. Si les gens veulent que leur relation dure, ils doivent faire sentir à l’autre qu’ils sont toujours là pour le ou la soutenir.



6. L’expression matérielle de l’amour est aussi une bonne chose.

Des cadeaux peuvent être offerts, même en dehors des occasions spéciales comme l’Aïd; une agréable surprise est toujours bienvenue.

Un cadeau approprié est un cadeau qui exprime les sentiments d’affection de celui qui l’offre. Il n’est pas nécessaire qu’il soit dispendieux, mais il doit respecter les goûts et la personnalité de l’autre; il sera ainsi longtemps chéri et précieusement gardé.



7. Mari et femme doivent apprendre à être plus tolérants l’un envers l’autre et à fermer les yeux sur les défauts et les faiblesses de l’autre. Oublier les petites erreurs de la vie courante et ne pas même les mentionner devrait devenir une seconde nature. Le silence, relativement à ces futilités, est un signe de noble caractère. Une fois, une femme est venue dire à Aisha (ra): «Lorsque mon mari rentre à la maison, il devient comme un chat. Lorsqu’il sort à l’extérieur, il ressemble à un lion. Et il ne m’interroge pas sur ce que j’ai fait de ses biens.» (Sahih Boukhari et Sahih Mouslim)

Ibn Hajar explique ses paroles de cette façon : « Elles peuvent signifier qu’il est très généreux et tolérant. Il ne fait pas tout un plat au sujet de ses biens ou de son argent qu’il trouve utilisés par les membres de sa famille. S’il rapporte des choses pour la maisonnée, il ne s’enquiert pas, plus tard, de ce qu’elles sont devenues. Il ne fait pas un drame des défauts des membres de sa famille; il est plutôt indulgent et tolérant. » Il est injuste de dramatiser les défauts des autres cependant que de nous-mêmes, nous ne voyons que les qualités. Il y a un dicton qui va comme suit : « L’un d’entre vous voit la poussière dans les yeux de son frère tandis qu’il oublie la saleté dans les siens. »



8. Mari et femme doivent parvenir à une entente en ce qui concerne leurs responsabilités et leurs soucis communs, comme l’éducation des enfants, le travail, les voyages, les dépenses et tous les problèmes qui peuvent constituer une menace pour relation du couple s’ils ne sont pas gérés de la bonne façon.



9. Mari et femme ont besoin de faire des choses pour égayer leur relation.

Ils peuvent lire des livres tel la Sira du Prophète (sas) ou écouter des cassettes qui leur donneront des idées sur les façons de revivifier leur vie conjugale et de l’enrichir.

Ils peuvent varier leurs habitudes lorsqu’il s’agit de se relaxer ensemble, de manger, de décorer leur maison, et dans leurs façons d’interagir, tant en public que dans l’intimité.

Ce sont là des choses qui gardent la passion et l’intérêt en éveil dans une relation de couple.


10. La relation doit être protégée des influences négatives qui peuvent l’affecter. L’une des pires qui soit est le fait de comparer son époux ou épouse aux autres. Beaucoup d’hommes ont tendance à comparer leur femme à celles des autres. Certains vont même jusqu'à les comparer avec celles qu’ils voient dans les magazines ou à la télévision. Les femmes aussi comparent leur mari avec ceux des autres, surtout en matière de richesses, de beauté et sur la fréquence avec laquelle ils font des activités extérieures avec leur épouse. Toutes ces comparaisons malsaines amènent les gens à se sentir mal et médiocres et la relation peut s’en trouver rapidement affectée.

Si nous tenons à nous comparer aux autres, nous devons le faire avec ceux qui sont moins pourvus que nous. Le Messager d’Allah (sas) a dit : « Regardez ceux qui sont en-dessous de vous et non pas ceux qui sont au-dessus. Cela est meilleur pour vous, afin que vous ne minimisiez pas les bienfaits d’Allah. » (Sahih Boukhari et Sahih Mouslim)



Il est grand temps que nous apprenions à vivre dans la réalité et à être satisfaits de ce qu’Allah a décrété pour nous. Nous ne devons pas considérer avec envie ce qu’Allah a donné aux autres. Même le peu que nous avons peut signifier beaucoup si nous savons bien l’utiliser et en tirer profit.

Il est fort possible que plusieurs des personnes qui parlent de leur bonheur conjugal et qui se vantent de leur mari ou de leur femme ne disent pas tout à fait la vérité; ce n’est que la vanité qui les fait parler. L’herbe nous semble souvent plus verte chez le voisin, mais seulement parce que nous ne la regardons pas d’assez près.





Shaykh Salman al-Awdah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des recommandations du M A R I A G E   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des recommandations du M A R I A G E
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les 10 recommandations pour une vie saine
» recommandations de lectures
» Glucides et santé : Etat des lieux, évaluation et recommandations afssa 2004
» Recommandations ANSES vs GEMRCN
» recommandations memoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guiss Sa Yonne (Trouver Sa Voie) :: FIQH (La connaissance des droits et des devoirs) :: Divers-
Sauter vers: