Guiss Sa Yonne (Trouver Sa Voie)

D'après le Coran et la Sounnah selon la Compréhension des Pieux Prédécesseurs
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 la célébration de la naissance du prophète (GAMOU)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
abou souleymane



Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: la célébration de la naissance du prophète (GAMOU)   Mer 28 Mar 2007 - 10:17

Bismillah wa salât wa salâm ’ala rassûlillah wa ba’d :

As-Salâmu ’alaykum wa rahmatoullâhi wa barakâtuhu : A l’approche de la date de naissance présumée de notre prophète, (صلى الله عليه وسلم), (qui correspond aux environs du 30 mars 2007), nous avons jugé bon de réactualiser une traduction qui porte sur ce sujet. Beaucoup de nos frères et soeurs, sauf ceux à qui Allah a fait miséricorde, célèbre la naissance de notre prophète, (صلى الله عليه وسلم), sans savoir que cette célébration relève ni plus, ni moins, des innovations.

On allume des bougies dans telle maison, on égorge un mouton dans telle autre et la liste des innovations à l’occasion de cet événement est malheureusement bien longue, qu’Allah nous en préserve.

Que ces gens sachent que le seul moyen d’honorer notre prophète, (صلى الله عليه وسلم), est de suivre le message pour lequel il, ’alayhi salat wa salam, a été envoyé par miséricorde pour toute l’Humanité.

Qu’ils sachent qu’honorer notre prophète consiste à connaître sa personnalité, l’obéir dans tout ce qu’il, ’alayhi salat wa salam, a ordonné, de croire à toutes les choses qu’il nous a informées de s’écarter de tous les interdits contre lesquels il, ’alayhi salat wa salam, nous a mis en garde et de n’adorer Allah que par ce qu’il, (صلى الله عليه وسلم), à légiféré.


Telles sont les conditions nécessaires à remplir pour toute personne prétendant vouloir suivre notre prophète, (صلى الله عليه وسلم).

Prouvons notre amour pour notre prophète, (صلى الله عليه وسلم), en pratiquant TOUTE sa sounnah authentique dans la mesure de nos possibilités en tout temps et en tout lieu insha Allah et que les salutations et les bénédictions soient sur notre prophète wa-salâm ’alaykum.



Au Nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux. Ô gens ! Craignez Allah et sachez que le plus grand de Ses bienfaits réside dans les Messagers qu’Il a dépêchés en tant qu’annonciateurs et avertisseurs, et dans les Livres qu’Il leur a révélés afin de trancher les litiges de Ses serviteurs.



Muhammad (صلى الله عليه وسلم), qu’Allah suscita afin de guider l’humanité dans son entier et par qui il clôtura la prophétie, fait [sans conteste] partie des plus élevés d’entre eux, de ceux dont l’emprunte fut la plus profonde et dont le message fut le plus global.



Allah l’envoya à une période creuse de la prophétie, à un moment où les hommes avaient le plus grand besoin de la lumière de [Son] message.



Par lui, Il répandit la guidée après l’égarement, l’union après la division et la richesse après la pauvreté. Les êtres devinrent alors frères par Sa grâce et des soutiens mutuels dans Sa religion. Les nations y adhérèrent ensuite et ceux qui s’y agrippèrent furent telle une lueur éclatante dans le ciel de l’histoire humaine.


En effet, aussi longtemps que la communauté islamique s’est montrée soucieuse d’appliquer la Loi d’Allah et de vivre en conformité avec les principes qui furent ceux de son guide Muhammad (صلى الله عليه وسلم) en termes de pratiques cultuelles, de relations sociales et de politique intérieure et extérieure...



Aussi longtemps donc qu’elle observa cette ligne de conduite, elle garda le leadership des nations.


Mais la situation eut vite fait de changer avec les premières déviations qui apparurent. Allah plaça alors son malheur dans ses membres mêmes et les soumis à l’autorité de leurs ennemis.



Ils devinrent tel l’écume du torrent et furent littéralement dévorés par les autres nations, sans compter que les passions semèrent la division en leur sein.


[Il convient par ailleurs de savoir] que ce prestige et cette puissance dont elle a longtemps joui ne pourront à nouveau être effectifs que lorsqu’elle reviendra, par chacun des membres et des peuples qui la constituent, vers sa religion...



Sa religion qu’elle appliquera avec tout ce que cela implique en termes de paroles, d’actes et de croyances...



Sa religion dont elle fera son unique finalité [et qu’elle observa] conformément à ce qui nous été rapporté de la part du Messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) et de ses nobles compagnons. Or, une parfaite application passe nécessairement par le fait de n’instaurer aucune pratique rituelle ou autre occasion religieuse en dehors de celles qui ont été vérifiées de source sûre de la part du Prophète (صلى الله عليه وسلم).



Car il a en effet uniquement été ordonné aux êtres humains d’adorer leur Seigneur en toute exclusivité. Dès lors, quiconque Lui adresse un acte d’adoration qu’Il n’a pas légiféré verra cet acte lui être renvoyé, conformément à la parole dans laquelle le Prophète (صلى الله عليه وسلم) nous dit :
" Quiconque accomplit un acte non conforme à nos enseignements le verra rejeté."
De telles pratiques constituent, aux yeux de la législation, des innovations, sachant que toute innovation est égarement.


Participe de ces pratiques innovées, la commémoration de la naissance du Prophète (صلى الله عليه وسلم) qui se déroule [chaque année] durant le mois de Rabî’ Al Awwal. Ainsi, la douzième nuit de ce mois voit les gens se réunir dans les mosquées ou chez eux pour accomplir des prières, innovées, sur le Messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) et lui adresser des éloges par lesquelles ils dépassent la limite qu’il a fixée en termes de considération à son égard.
D’aucuns accompagnent même parfois ces réunions d’un repas et veillent ainsi. Ils dilapident donc de l’argent et du temps tout en fatiguant leur corps dans ce que ni Allah, ni Son Messager n’ont légiféré...



Dans une pratique à laquelle ni les califes éclairés, ni les compagnons, ni les musulmans des trois premiers siècles ou encore ceux qui les ont suivis en bien ne s’adonnaient.



Or, [il est évident que] s’il y avait un bien en cela, ils nous y auraient certes devancés. Car comment Allah priverait les plus anciens membres de cette communauté, qui comptaient parmi eux les califes éclairés, d’un tel bien si toutefois il en était ainsi.



Ce n’est donc qu’au quatrième siècle de l’hégire que des gens ont institué cette innovation.


Le Sheikh Al Islâm Ibn Taymiyya (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit dans son ouvrage intitulé : " Iqtidâ As-Sirâte Al Mustaqîm : Mukhâlafatu Ashâb Al Jahîm " :



"L’institution, par certains, d’une fête commémorant la naissance du Prophète malgré les divergences existant quant à sa date exacte -et qui vise, soit à ressembler aux chrétiens dans leur commémoration de la naissance de ’Îssa (’alayhi salam), soit à exprimer leur amour et leur vénération pour le Prophète (صلى الله عليه وسلم) - n’était pas pratiquée par les anciens bien qu’ils aient eu raisons de le faire et que rien ne les en empêchait.
Et si une telle démarche comportait un bien, qu’il soit absolu ou même prépondérant, ces derniers seraient plus en droit de l’appliquer que nous. L’amour et la vénération qu’ils avaient à l’égard du Prophète (صلى الله عليه وسلم) étaient en effet bien plus intenses que les nôtres et ils étaient on ne peut plus soucieux que nous de pratiquer le bien. Leur amour et leur vénération s’exprimaient donc uniquement dans leur mise en conformité avec la voie du Prophète, l’obéissance qu’ils lui vouaient, l’application de ses commandements, la revivification tant dans la forme que dans le fond- de sa Sunna, la propagation [du message] avec lequel il fut dépêché et enfin dans tous les efforts qu’ils déployèrent dans leur coeur, par leur langue ou par les actes- dans cette voie.
Or, force est de constater que la plupart de ces personnes soucieuses de pratiquer de telles innovations sont dans une totale léthargie lorsqu’il s’agit d’oeuvrer là où l’ordre du Prophète (صلى الله عليه وسلم) leur est parvenu. On ne peut que les comparer à ceux qui ornent et embellissent le Coran sans le lire ou encore à ceux qui le lisent sans l’appliquer. "


Ô vous qui êtes soumis à Allah ! Sachez par ailleurs que cette pratique innovée que l’on a instaurée le 12 du mois de Rabî’ Al Awwal n’a aucun fondement du point de vue historique.
En effet, il n’a pas été vérifié de source sûre que la naissance du Prophète (صلى الله عليه وسلم) eut lieu en cette nuit. Les historiens ont ainsi divergé sur ce point en sept dates différentes, à savoir : le 02, le 08, le 09, le 10, le 12, le 17, et le 22.



Sept opinions existent ainsi et rien n’indique que l’une d’elles prévaut sur les autres. La détermination du jour exact de la naissance du Prophète al-dhiyâ’ul-Lami’ou minal-Khotbi al-djawâmi’ en ce mois reste donc inconnue.



Cependant un spécialiste contemporain de la question a établi qu’elle correspondait au 09 Rabî’ Al Awwal.


Et si une telle innovation n’est pas fondée historiquement parlant, elle ne l’est pas plus du point de vue religieux. En effet, ni le Prophète (صلى الله عليه وسلم), ni ses compagnons ou ceux qui les ont suivis en bien ne s’y sont adonnés.
Or, le messager d’Allah dit :



" Attachez-vous donc à ma Sunna ainsi qu’à la Sunna des califes bien guidés qui me succéderont. Agrippez-vous-y becs et ongles ! Et prenez garde à ce que l’on introduit en religion, car toute innovation est égarement. "
Il dit également :


" Ceci étant : ’’Le meilleur des propos est certes la parole d’Allah et la meilleure des voies est celle de Muhammad (صلى الله عليه وسلم). Quant aux pires des choses, ce sont celles que l’on introduit [en religion]. Or, toute innovation est égarement et tout égarement mène en enfer.’’ "


Toute fête ou occasion religieuse par laquelle on entend se rapprocher d’Allah en proclamant Sa grandeur ou celle de Son Messager (صلى الله عليه وسلم) entre dans le cadre des adorations. On n’en instituera donc que ce qui l’a été par Allah et par Son Prophète ( صلى الله عليه وسلم), et l’on ne pourra vouer d’adoration par l’une quelconque d’entre elles en dehors de celles avec lesquelles Muhammad (صلى الله عليه وسلم) s’est présenté à nous.


Et sachez qu’il y a dans les façons qu’Allah nous a instituées afin d’exprimer notre vénération et notre amour du Prophète (صلى الله عليه وسلم) largement de quoi nous passer de tout autre moyen que l’on innove et introduit à cet effet.


Craignez donc Allah, ô vous qui êtes Ses serviteurs et contentez-vous de ce qui a été légiféré par Allah et instauré par Son Messager (صلى الله عليه وسلم) pour délaisser ce qui ne l’a pas été.
Sachez enfin, chers musulmans, que nous n’avons pas abordé ce sujet du fait de l’existence d’une telle innovation chez nous. Nous louons en effet Allah de voir que celle-ci n’a pas cours ici et que les habitants de ce pays ne la pratiquent pas, suivant ainsi l’exemple du Prophète (صلى الله عليه وسلم) et de ses compagnons.



C’est uniquement le fait que beaucoup en entendent parler sur les ondes radio qui nous a amenés à en expliciter l’origine et le statut. Le but étant que les membres de cette communauté soient à même d’en avoir une vision claire et de puiser dans ce qui fait le coeur de cette religion tout en délaissant les futilités sans fondement aucun.


[Et Allah nous dit] :
" ’’ Et voilà mon chemin dans toute sa rectitude. Suivez-le donc, et ne suivez pas les sentiers qui vous écartent de Sa voie.’’ Voilà ce qu’Il vous enjoint. Ainsi atteindrez-vous la piété. " [1]
_________________

[1] Sourate Le Bétail ; verset 153.



Source : al-dhiyâ’ ul-Lami’ou minal-Khotbi al-djawâmi’ P 36

Auteur : Sheikh Muhammad Ibn Sâlih Al ’Uthaymîn

Traducteur : Abou Anas







Tiré du site : www.sounna.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: la célébration de la naissance du prophète (GAMOU)   Ven 30 Mar 2007 - 11:24

la célébration de l’anniversaire du Prophète saws


L’amour du Prophète (sas), ce n’est pas que pour une nuit Question :

Quelle est la règle concernant la célébration de l’anniversaire du Prophète (Salut et Bénédictions d'Allah sur lui)? S’il vous plait simplifiez la réponse pour nous.

Réponse : Louange à ALLAH et Paix et Salut sur Son Prophète. Il n’a pas été authentiquement rapporté que le Prophète (Salut et Bénédictions d'Allah sur lui) nous a dit de célébrer la nuit de son anniversaire ni aucun autre anniversaire, et la meilleure guidance est la guidance de Muhammad (Salut et Bénédictions d'Allah sur lui).

Cela prouve qu’il n’y a pas de signification particulière attachée à cette nuit. Si ell e avait une quelconque importance, ce serait juste pour cette nuit où il est né, mais cette grâce ce serait pas perpétuée les années suivante, bien qu’il soit né en cette date. Allah a parfait Sa religion parce que le Prophète (Salut et Bénédictions d'Allah sur lui) a transmis.

Si cette célébration était légale en islam et si c’était une Sounnah (tradition prophétique), bien que le Prophète (Salut et Bénédictions d'Allah sur lui) n’a pas clarifié cela, ne l’a pas célébré, n’a pas encouragé (ses compagnons) à le faire, cela signifierait que la religion était incomplète durant sa vie, et qu’il aurait caché aux gens ce qui lui incombait de transmettre et d’expliquer.

On rapporté authentiquement de lui (Salut et Bénédictions d'Allah sur lui), qu’il a dit : «Quiconque innove dans nos affaires ce qui n’en fait pas partie, aura son innovation rejetée» .

Il ne fait aucun doute que cette célébration de la nuit de son anniversaire a été innovée après lui (Salut et Bénédictions d'Allah sur lui) et ajoutée à sa législation et qu’il n’y rien de semblable en religion, donc c’est une innovation, et toute innovation est un égarement.

Le Prophète (Salut et Bénédictions d'Allah sur lui) ne le faisait pas, ni les califes bien guidés, ni les imams de la religion qui sont venus après eux. Cela n’a été fait qu’après eux par des Rafida [Shiites] lors du quatrième siècle après la Hijrah (date de l’émigration du prophète (Salut et Bénédictions d'Allah sur lui) vers Médine), dans l’intention de revivifier les coutumes de la période d’ignorance préislamique et pour égarer les musulmans. Nombres des générations suivantes les ont suivis, mais la majorité des savants le rejette. Il incombe à chaque musulman d’aimer le Prophète (Salut et Bénédictions d'Allah sur lui) et cet amour doit durer toute l’année, et non pas être évoqué lors d’une seule nuit chaque année. L’amour pour lui implique l’obéissance et le fait de suivre le chemin qu’il a prescrit.

Quiconque fait cela, il fait parti de son peuple et de ses adeptes, alors que quiconque adore par des moyens n’ayant pas été légiférés, il contredit sa Sounna (tradition prophétique) et sa voie et il a ajouté quelque chose qui ne lui appartient pas. La nuit de son anniversaire n’est pas meilleure que la nuit de la révélation, ni que la nuit d’Al-Isra', ni de la nuit de la Hijrah, ni de la nuit de la bataille de Badr, ni qu’aucune autre nuit (lors desquelles des évènements importants ont eu lieu). Lors de chacune de ces nuits quelque chose de bon pour les musulmans est arrivé, mais on n’a pas rapporté que qui que ce soit les célébrait ou les traitait spécialement en vue d’une commémoration ou d’une célébration, et ce sont les pieuses premières générations d e la communauté et ils étaient des gens d’une conduite exemplaire, pas ceux qui contredisent leur chemin.

NOTES DE PAGE : Al-Boukhari no. 2697 et Muslim no. 1718.


Par le Cheikh Abdoullah ibn Abdarrahmane Al-Jibrine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
abou_mariam



Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 27/12/2006

MessageSujet: Re: la célébration de la naissance du prophète (GAMOU)   Sam 31 Mar 2007 - 7:48

Baraka Allahou fikoum mes frères pour ce rappel.

Là ou je suis à Milan, meme si les gens de la mosquée se conforment à la Sounnah et sont vraiment loin du shirk, ils ont dècidé de consacrer la nuit d'aujourd'hui au rappel du prophète. Meme si l'Imam a dit dans sa khoutba que l'on devrait se rappeler du prophète tous les jours, ila quand meme appelè à venir à cette nuit.

Je voulais juste préciser à mes frères qui seraient dans le doute, de ne point particper à une bida comme celle là quoique puissent en dire les imams qui semblent suivre la sounnah et quoique que l'on puisse dire de bien sur cela. Car une bida est une bidq aussi parfaite qu'on puisse la considérer.

qu'Allah nous garde des bidas et de l'ègarement. Amine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: la célébration de la naissance du prophète (GAMOU)   Dim 1 Avr 2007 - 0:35

Ce texte a été posté sur ribaat par le frère ibn al quaim, je l'ai trouvé trés objectif :

Aimer le prophète saws ne veut pas dire tomber dans l'excès comme il a été fait par certains en allant jusqu'à forger des hadiths comme par exemple disant que la lumière du prophète saws se trouvait avant la création du monde et que c'est par elle que toute chose a été créé .Si L'amour envers le prophète saws ne veut pas dire allant jusqu'à le diviniser comme c'est le cas des chrétiens avec Issa .Le prophète saws a mis en garde contre pareil comportement.

Par conséquent, celui qui a étudié la vie du prophète saws celle de ses compagnons et les savants tabi'ines et ceux venus après eux sur plus de trois siècles personne parmi d'entre eux n'a dit qu'il faut fêter la naissance du prophète saws allumer les bougies et autres pratiques relevant de traditions.

Imam Sakhaoui a écrit dans ses fatawis que celui qu'il n'est rapporté par aucun de nos pieux Salafs des trois premiers siècles qu'il faut fêter la naissance du prophète saws mais que cela est venu après".

Par conséquent, depuis quand est apparu cette habitude de fêter la naissance du prophète saws! Est ce que ce sont des savants qu'ont dit!.Des Califes!Des gouverneurs!.

En fait il faut revenir à l'historien Al Maqrizi qui dit:Et les califes Fatimides tout au long de l'année avaient des fêtes comme la fin de l'année,le premier jour de l'an,le jour de l'achoura,le jour de la naissance du prophètesaws, le jour de la naissance de Ali Ibn Abi Talib,le jour de la naissance d'Al Hassane et d'Al Husseine,.........".

Il ajoute dans un autre chapitre:Et il était devenu (dans cette dynastie des fatimides) que la fête du prophète saws était devenu officiel...".
Par conséquent, on voit que la fête de la naissance du prophète (***) était devenu officiel par une dynastie dont le penchant était Shiite.

Sinon la question qui se pose pourquoi cette fête n'a pas été fait ni par le prophète saws ni par ses compagnons ni par les pieux Salafs venus après lui et il a fallut attendre une secte déviante (Shiite) qui a pris le pouvoir pour le faire!.

Voyons maintenant une chose étonnante!.L'historien Al Jibriti rapporte qu'après l'entrée de l'Armée française en Egypte que le chef d'armée demanda au Egyptien pourquoi ils ont arrêté de fêter la naissance de leur prophète?Un sheikh Soufi qui est Al Bakri trouva l'excuse du fait qu'il n y a pas d'argent pour le faire .Alors cet officier supérieur lui donna de l'argent et lui dit de préparer cette fête.

Al Jibriti ajoute vers la fin:Que les Français ont permis cette pratique du fait que cela fait sortir des principes de l'Islam par les jeux(gaspillage) qui se font ainsi que les différents interdits.(Ajaib Al Athar).

Certains ont pris comme référence pour dire que la fête de la naissance est permise le hadith où le prophète saws a dit qu'il jeune le jour de lundi parce que c'est en ce jour qu'il est né et que le Coran est descendu sur lui en ce jour.(Rapporté par Muslim)

Pour ce qui est de l'avis des savants qui ont dit qu'il est permis de faire cette fête:

-Il y a Imam Souyouti qui dit dans son livre (Housn Al Maquassid....1/189):"L'origine de la fête de la naissance du prophète saws de voir les gens se ressembler et réciter le Coran ainsi que l'histoire de sa vie.....fait partie des bonnes innovations(Bida'a Hassana)dont la personne aura à être récompenser du fait de donner de l'importance au prophète saws et montrer la joie sur sa naissance".

-Imam Sakhaoui a écrit rapporté d'après Al Mulla Al Quari dans "Al Maoulid Al Raoui....page 12):"L'origine de la fête de la naissance du prophète saws n'est rapporté par aucun de nos pieux Salafs dans les trois premiers siècles .Mais qu'il a été fait après eux avec une bonne intention".

-Imam Ibn Hajar écrit :"L'origine de la fête de naissance du prophète saws est une innovation (Bida'a) qui n'a été rapporté par aucun de nos pieux Salafs mais malgré cela elle comporte de bonnes choses. Parmi les bonnes choses c'est de faire le bien en ce jour et d'éviter ce qui est mauvais ce qui fait d'elle une bonne innovation (Bida'a Hassana)".

Certains d'entres eux sont même aller à essayer de faire une comparaison entre ce qui est meilleurs la nuit du destin (Lailat Al Quadr ou le jour de la naissance du prophète saws alors que c'est un point qui n'a été rapporté par aucun des grands savants!.

Al Wancharissi rapporte dans le livre (Mi'yar Al Arab):"Il y a eu divergence entre les Fouquahas de Tunis chez le calife Abi Al Abbas si la nuit du destin est meilleurs ou le jour de la naissance du prophète saws!.Les uns ont dit le nuit du destin et c'est l'avis de Abou Al Abbas Ibn Haydara et d'autres ont dit le jour de la naissance du prophète saws et c'est l'avis de Abou Abd Allah Ibn Marzouk de Tlemcen.......".

Certains rapportent en bien les paroles de Imam Ibn Kathir sur un calife et il cite la fête de naissance du prophète saws où il dit:Le calife Al Moudhafar parmi certains de grands souverains et dirigeants parmi les rois .Il a de bonnes chose à son actif. Il faisait aussi la fête de la naissance du prophète saws en une grande fête et malgré cela c'était un grand courageux juste dans son règne....(jusqu'à Terminer de dire de lui) et il dépensait pour cette fête 300.000 Rials(Somme énorme à cette époque).

En fait il faut savoir que Ibn Kathir a rapporté cela dans son livre d'histoire "Bidaya et Nihaya".On sait comme le rapporte Ibn Kathir dans son livre que malgré que ce roi était quelqu'un de juste mais il avait aussi à son actif une autre innovation qu'il a mis à la disposition des Soufis un réciteur(de Madih) depuis le Dhohr jusqu'au fajr et il dansait même avec eux(Soufis).On sait bien que certains font des innovations croyant être sincère sur ce qu'ils font mais malgré cela une innovation,reste une innovation.

Il reste à voir l'avis des savants qui ont dit que la fête de la naissance du prophète saws est une innovation:
Il y a eu cette discussion entre des gens et Sheikh Al Islam Ibn Taymiya sur la fête de la naissance du prophète saws.

A ce propos Sheikh Al Islam fut questionné sur le fait qu'il interdit la fete de la naissance du prophète saws alors qu'elle est devenue une habitude et il y a eu des fatwas de la part des savants l'a rendant licite?.
Il répondit:L'essentiel d'un avis juridique vient du Coran et de la Sunna ainsi que du consensus (Ijma') avec texte à l'appui. Mais pour ce qui est de la tradition dans certains pays et les paroles de certains savants ou adorateurs et autres il n'est pas étonnant qu'il peut contredire les paroles du prophète saws.


Ces gens lui ont dit:On entend souvent dire que ce que les musulmans voient que c'est bon il est chez Allah bon. Et le fait que les gens ont dit que cette fête est une bonne chose donc c'est une bonne chose qu'on fait!.
Il répondit:Celui qui croit que beaucoup de ces traditions qui contredit la Sunna du fait qu'une communauté l'a accepté et ne l'a pas rejeté est dans l'erreur .A chaque époque il y a eu celui qui met en garde sur la plupart de ces traditions innovées qui contredit la Sunna.

Et il est interdit de voir le consensus des habitants d'un ou plusieurs pays (pour dire que cela est permis).Que dire alors des sectes qui se trouve chez eux!.Et ce genre d'argument n'est pas la méthode des gens de sciences. Mais lorsqu'il y a de l'ignorance les gens prennent cela comme argument.

Ces gens lui dirent:On sait que la fête de la naissance du prophète saws est une innovation qui n'a pas été fait au temps du prophètedes compagnons mais c'est une bonne innovation qui n'est pas méchante ce qui fait qu'on ne l'interdit pas!.

Il répondit:Si l'innovation se partage entre la bonne et la mauvaise cela montre bien selon le hadith du prophète que tout innovation est une déviation montrant le rejet de l’ensemble (innovation).Sinon dire que c'est bon il faut l'enlever de ce qui es général sinon pour quoi dire que tout innovation est déviation?.

Ces gens lui dirent:O Sheikh pourquoi on nous réprimande de l'avoir fait alors que de gens bien avant nous l'ont fait?.
Si à une époque des gens de bien l'ont fait d'autres à la même époque ne l'ont pas fait et l'ont même désapprouvé.....Et lorsqu'il y a divergence il faut revenir au Coran et à la Sunna et le livre d'Allah et la sunna du prophète est avec ceux qui l'ont désapprouvé et non avec ceux qui l'ont permis .Et on sait que les premiers (Salafs Salihs qui n'ont pas fait cette fête parmi les trous premiers siècles) sont avec ceux qui l'ont désapprouvés.(Iqtidha Sirat Al Moustaquim.....)

Et parmi les savants qui l'ont interdit il y a le savant Al Faquahani qui est un savant de l'école Malékite dans son livre "Al Maourid en ce qui concerne la pratique du maoulid":Je n'ai jamais vu à ce Maoulid une origine ni dans le Coran ni dans la Sunna ou un avis des grands savants connus qui sont suivis (il veut parler des quatre écoles) mais en fait ce maoulid est une innovation".

Il y a le savant Abou Mohamed Al Hafar dans ses fatawis et qui a été cité par Al Wancharissi dans son livre"Mi'yar Al Arabe".C'est l'un des savants du Maghreb.
Il y a le savant Ibn Al Haj qui dit dans son livre "Al Madkhal":...Que ce Maoulid est une innovation et un ajout dans la religion qui n'a pas fait parti de la pratique des pieux Salafs et le suivi des pieux Salafs est prioritaire du fait de leur suivi et de leur attachement à la Sunna.Et il n'est rapporté d'aucun d'eux de faire ce Maoulid et nous les suivons sur ce qu'ils ont fait".

L'ancien Muphti d'Egypte Sheikh Mohamed Bekhit a dit:Le cas sur qui il y a eu beaucoup de divergence c'est celui du Maoulid et le premier qui en a été la cause ce sont les Califes Fatimides.(Ahsan Al Kalam.....).

Al Imam Al Hafidh Ibn Abd Abd Al Hadi a écrit en réponse à Imam Sabki :Il n'est pas permis d'interpréter le Coran et la Sunna du fait que cela n'a pas été fait à l'époque des pieux Salafs qui ne l'ont nullement dit ou fait. Sinon cela voudrait dire qu'ils ont été des ignorants sur ces points et que ceux venus après eux ont pu connaître la vérité sur ces points".

Sans compter l'avis de nombreux savants de notre époque qui ont montré la nullité de dire que c'est une bonne innovation.

En effet le fait de dire qu'il y a une bonne innovation et une mauvaise innovation il faut rapporté un Dalil soit du Coran ou de la Sunna.
En effet si on ne revient pas au Coran et à la sunna il se peut que je vois moi en un acte ou pratique un bien alors qu'il se pourrait qu'un autre le voit en mal .
Ce qui fait que par exemple le Calife Omar a dit qu'elle bonne innovation en ce qui concerne le fait de rassembler les musulmans pour la prière du tarawih c'est tout simplement d'avoir fait revivre une Sunna qui a été fait par le prophèteC'est pour cette raison que le prophète a dit de s'accrocher à sa Sunna et celle des Califes bien guidés. Et malgré cela on a vu aucun Calife pratique un acte d'adoration qui n'a pas été fait au temps du prophète

On sait bien que parmi les conditions de l'acceptation d'une pratique qu'elle soit conforme à la Sunna et que l'innovation ne fait pas parti de la Sunna .On a pour exemple le hadith où le prophète a dit que celui qui rajoute à notre religion ce qui ne fait pas parti est un rejeter.(Bukhari,Muslim).

Imam Malik écrit que celui qui innove en religion une innovation et l'a voit bonne il a par conséquent accuser le prophète de n'avoir pas rempli sa mission .Ce qui fait qu'il n y a pas une pratique dont le prophète n'a pas montré les bienfaits à sa communauté. A ce propos Ibn Messaoud a dit : Suivez et n'innovez pas.... (Darami).

Ce qui fait qu'il n y a aucun savant qui a partagé l'innovation entre celle qui est bonne et celle qui est mauvaise parce que comme il est rapporté dans le hadith:;Tout innovation est une déviation. On sait bien que l'innovation veut dire adorer Allah par une pratique qui n'a été fait ni par le prophète saws ni par ses califes bien guidés, ce qui fait qu'il faut faire très attention.

Qu'ALLAH nous aide a la compréhension de notre religion . AMINE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
adilsalafi

avatar

Nombre de messages : 287
Age : 33
Localisation : Ryadh Arabie Saoudite
Emploi : din
Date d'inscription : 07/03/2007

MessageSujet: Re: la célébration de la naissance du prophète (GAMOU)   Ven 6 Mar 2009 - 14:39

La Commémoration de la naissance du Prophète Muhammad (salallahu’ alayhi wasalam)


Le 3 mars 2008, par Sounna,
Bismillah wa salât wa salâm ’ala rassûlillah wa ba’d :


As-Salâmu ’alaykum wa rahmatoullâhi wa barakâtuhu :A l’approche de la date de naissance présumée de notre prophète, (صلى الله عليه وسلم),(qui correspond aux environs du 20 mars 2008), nous avons jugé bon de réactualiser une traduction qui porte sur ce sujet. Beaucoup de nos frères et soeurs, sauf ceux à qui Allah a fait miséricorde, célèbre la naissance de notre prophète, (صلى الله عليه وسلم), sans savoir que cette célébration relève ni plus, ni moins, des innovations.
On allume des bougies dans telle maison, on égorge un mouton dans telle autre et la liste des innovations à l’occasion de cet événement est malheureusement bien longue, qu’Allah nous en préserve.

Que ces gens sachent que le seul moyen d’honorer notre prophète, (صلى الله عليه وسل ), est de suivre le message pour lequel il, (صلى الله عليه وسلم), a été envoyé par miséricorde pour toute l’Humanité.

Qu’ils sachent qu’honorer notre prophète consiste à connaître sa personnalité, l’obéir dans tout ce qu’il, (صلى الله عليه وسلم), a ordonné, de croire à toutes les choses qu’il nous a informées de s’écarter de tous les interdits contre lesquels il, (صلى الله عليه وسلم), nous a mis en garde et de n’adorer Allah que par ce qu’il, (صلى الله عليه وسلم), à légiféré.


Telles sont les conditions nécessaires à remplir pour toute personne prétendant vouloir suivre notre prophète, (صلى الله عليه وسلم).

Prouvons notre amour pour notre prophète, (صلى الله عليه وسلم), en pratiquant TOUTE sa sounnah authentique dans la mesure de nos possibilités en tout temps et en tout lieu insha Allah et que les salutations et les bénédictions soient sur notre prophète wa-salâm ’alaykum.

Au Nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux. Ô gens ! Craignez Allah et sachez que le plus grand de Ses bienfaits réside dans les Messagers qu’Il a dépêchés en tant qu’annonciateurs et avertisseurs, et dans les Livres qu’Il leur a révélés afin de trancher les litiges de Ses serviteurs.

Muhammad (صلى الله عليه وسلم), qu’Allah suscita afin de guider l’humanité dans son entier et par qui il clôtura la prophétie, fait [sans conteste] partie des plus élevés d’entre eux, de ceux dont l’emprunte fut la plus profonde et dont le message fut le plus global.

Allah l’envoya à une période creuse de la prophétie, à un moment où les hommes avaient le plus grand besoin de la lumière de [Son] message.



Par lui, Il répandit la guidée après l’égarement, l’union après la division et la richesse après la pauvreté. Les êtres devinrent alors frères par Sa grâce et des soutiens mutuels dans Sa religion. Les nations y adhérèrent ensuite et ceux qui s’y agrippèrent furent telle une lueur éclatante dans le ciel de l’histoire humaine.

En effet, aussi longtemps que la communauté islamique s’est montrée soucieuse d’appliquer la Loi d’Allah et de vivre en conformité avec les principes qui furent ceux de son guide Muhammad (صلى الله عليه وسلم) en termes de pratiques cultuelles, de relations sociales et de politique intérieure et extérieure...

Aussi longtemps donc qu’elle observa cette ligne de conduite, elle garda le leadership des nations.
Mais la situation eut vite fait de changer avec les premières déviations qui apparurent. Allah plaça alors son malheur dans ses membres mêmes et les soumis à l’autorité de leurs ennemis.


Ils devinrent tel l’écume du torrent et furent littéralement dévorés par les autres nations, sans compter que les passions semèrent la division en leur sein.


[Il convient par ailleurs de savoir] que ce prestige et cette puissance dont elle a longtemps joui ne pourront à nouveau être effectifs que lorsqu’elle reviendra, par chacun des membres et des peuples qui la constituent, vers sa religion...


Sa religion qu’elle appliquera avec tout ce que cela implique en termes de paroles, d’actes et de croyances...



Sa religion dont elle fera son unique finalité [et qu’elle observa] conformément à ce qui nous été rapporté de la part du Messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) et de ses nobles compagnons. Or, une parfaite application passe nécessairement par le fait de n’instaurer aucune pratique rituelle ou autre occasion religieuse en dehors de celles qui ont été vérifiées de source sûre de la part du Prophète (صلى الله عليه وسلم).


Car il a en effet uniquement été ordonné aux êtres humains d’adorer leur Seigneur en toute exclusivité. Dès lors, quiconque Lui adresse un acte d’adoration qu’Il n’a pas légiféré verra cet acte lui être renvoyé, conformément à la parole dans laquelle le Prophète (صلى الله عليه وسلم) nous dit : " Quiconque accomplit un acte non conforme à nos enseignements le verra rejeté." De telles pratiques constituent, aux yeux de la législation, des innovations, sachant que toute innovation est égarement.


Participe de ces pratiques innovées, la commémoration de la naissance du Prophète (صلى الله عليه وسلم) qui se déroule [chaque année] durant le mois de Rabî’ Al Awwal. Ainsi, la douzième nuit de ce mois voit les gens se réunir dans les mosquées ou chez eux pour accomplir des prières, innovées, sur le Messager d’Allah (صلى الله عليه وسلم) et lui adresser des éloges par lesquelles ils dépassent la limite qu’il a fixée en termes de considération à son égard.
D’aucuns accompagnent même parfois ces réunions d’un repas et veillent
ainsi. Ils dilapident donc de l’argent et du temps tout en fatiguant
leur corps dans ce que ni Allah, ni Son Messager n’ont légiféré...

Dans une pratique à laquelle ni les califes éclairés, ni les compagnons, ni les musulmans des trois premiers siècles ou encore ceux qui les ont suivis en bien ne s’adonnaient.

Or, [il est évident que] s’il y avait un bien en cela, ils nous y auraient certes devancés. Car comment Allah priverait les plus anciens membres de cette communauté, qui comptaient parmi eux les califes éclairés, d’un tel bien si toutefois il en était ainsi.

Ce n’est donc qu’au quatrième siècle de l’hégire que des gens ont institué cette innovation.
Le Sheikh Al Islâm Ibn Taymiyya (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit dans son ouvrage intitulé : " Iqtidâ As-Sirâte Al Mustaqîm : Mukhâlafatu Ashâb Al Jahîm " :



"L’institution, par certains, d’une fête commémorant la naissance du Prophète malgré les divergences existant quant à sa date exacte -et qui vise, soit à ressembler aux chrétiens dans leur commémoration de la naissance de ’Îssa (’alayhi salam), soit à exprimer leur amour et leur vénération pour le Prophète (صلى الله عليه وسلم) - n’était pas pratiquée par les anciens bien qu’ils aient eu raisons de le faire et que rien ne les en empêchait.
Et si une telle démarche comportait un bien, qu’il soit absolu ou même
prépondérant, ces derniers seraient plus en droit de l’appliquer que
nous. L’amour et la vénération qu’ils avaient à l’égard du Prophète (صلى الله عليه وسلم) étaient en effet bien plus intenses que les nôtres et ils étaient on ne peut plus soucieux que nous de pratiquer le bien. Leur amour et leur
vénération s’exprimaient donc uniquement dans leur mise en conformité avec la voie du Prophète, l’obéissance qu’ils lui vouaient, l’application de ses commandements, la revivification tant dans la forme que dans le fond- de sa Sunna, la propagation [du message] avec lequel il fut dépêché et enfin dans tous les efforts qu’ils déployèrent dans leur coeur, par leur langue ou par les actes- dans cette voie.
Or, force est de constater que la plupart de ces personnes soucieuses de
pratiquer de telles innovations sont dans une totale léthargie lorsqu’il s’agit d’oeuvrer là où l’ordre du Prophète (صلى الله عليه وسلم) leur est parvenu. On ne peut que les comparer à ceux qui ornent et embellissent le Coran sans le lire ou encore à ceux qui le lisent sans l’appliquer. "


Ô vous qui êtes soumis à Allah ! Sachez par ailleurs que cette pratique innovée que l’on a instaurée le 12 du mois de Rabî’ Al Awwal n’a aucun fondement du point de vue historique. En effet, il n’a pas été vérifié de source sûre que la naissance du Prophète (صلى الله عليه وسلم) eut lieu en cette nuit. Les historiens ont ainsi divergé sur ce point en sept dates différentes, à savoir : le 02, le 08, le 09, le 10, le 12, le 17, et le 22.



Sept opinions existent ainsi et rien n’indique que l’une d’elles prévaut sur les autres. La détermination du jour exact de la naissance du Prophète al-dhiyâ’ul-Lami’ou minal-Khotbi al-djawâmi’ en ce mois reste donc inconnue.

Cependant un spécialiste contemporain de la question a établi qu’elle correspondait au 09 Rabî’ Al Awwal.

Et si une telle innovation n’est pas fondée historiquement parlant, elle ne l’est pas plus du point de vue religieux. En effet, ni le Prophète (صلى الله عليه وسلم), ni ses compagnons ou ceux qui les ont suivis en bien ne s’y sont adonnés.
Or, le messager d’Allah dit : "Attachez-vous donc à ma Sunna ainsi qu’à la Sunna des califes bien guidés qui me succéderont. Agrippez-vous-y becs et ongles ! Et prenez garde à ce que l’on introduit en religion, car toute innovation est égarement. "
Il dit également : " Ceci étant : ’’Le meilleur des propos est certes la parole d’Allah et la meilleure des voies est celle de Muhammad (صلى الله عليه وسلم). Quant aux pires des choses, ce sont celles que l’on introduit [en religion]. Or, toute innovation est égarement et tout égarement mène en enfer.’’ "


Toute fête ou occasion religieuse par laquelle on entend se rapprocher d’Allah en proclamant Sa grandeur ou celle de Son Messager (صلى الله عليه وسلم) entre dans le cadre des adorations. On n’en instituera donc que ce qui l’a été par Allah et par Son Prophète ( صلى الله عليه وسلم), et l’on ne pourra vouer d’adoration par l’une quelconque d’entre elles en dehors de celles avec lesquelles Muhammad (صلى الله عليه وسلم) s’est présenté à nous.


Et sachez qu’il y a dans les façons qu’Allah nous a instituées afin d’exprimer notre vénération et notre amour du Prophète (صلى الله عليه وسلم) largement de quoi nous passer de tout autre moyen que l’on innove et introduit à cet effet.
Craignez donc Allah, ô vous qui êtes Ses serviteurs et contentez-vous de ce qui a été légiféré par Allah et instauré par Son Messager (صلى الله عليه وسلم) pour délaisser ce qui ne l’a pas été. Sachez enfin, chers musulmans, que nous n’avons pas abordé ce sujet du fait de l’existence d’une telle innovation chez nous. Nous louons en effet Allah de voir que celle-ci n’a pas cours ici et que les habitants de ce pays ne la pratiquent pas, suivant ainsi l’exemple du Prophète (صلى الله عليه وسلم) et de ses compagnons.
C’est uniquement le fait que beaucoup en entendent parler sur les ondes radio qui nous a amenés à en expliciter l’origine et le statut. Le but étant que les membres de cette communauté soient à même d’en avoir une vision claire et de puiser dans ce qui fait le coeur de cette religion tout en délaissant les futilités sans fondement aucun.


[Et Allah nous dit] :
" ’’Et voilà mon chemin dans toute sa rectitude. Suivez-le donc, et ne suivez pas les sentiers qui vous écartent de Sa voie.’’ Voilà ce qu’Il vous enjoint. Ainsi atteindrez-vous la piété. " [1]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.france-salafi.fr
ASWJ



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 21/08/2011

MessageSujet: Re: la célébration de la naissance du prophète (GAMOU)   Mer 24 Aoû 2011 - 6:12

La célébration de la naissance du Prophète n’était pas connue dans les premières ères de l’histoire islamique. Elle fut initiée par les Fatimides au quatrième siècle de l’Hégire, en Égypte et ailleurs. On dit aussi que Sheikh `Omar Ibn Muhammad Al-Mullâ, un homme de piété, est le premier à avoir fait cela à Al-Mawsil (Mossoul) en Iraq. Puis, le Roi Al-Mudhaffar Abû Sa`îd marcha sur ses pas et célébra le Mawlid à Irbil en Iraq et récompensa le savant-mémorisateur Ibn Dihyah pour avoir composé un livre intitulé At-Tanwîr fî Mawlid Al-Bashîr An-Nadhîr (Éclairage sur la naissance du porteur de la bonne nouvelle et de l’avertisseur), reprenant le récit de la naissance du Prophète.

Certains jurisconsultes considèrent cet événement comme une innovation (Bida) or, on connaît la rigueur avec laquelle le Prophète rejette les pratiques innovatrices. Il dit :" méfiez-vous des innovations car toute innovation est un bida et tout bida est un égarement et la fin de tout égarement c'est l'enfer"

Mais d'autres docteurs de la loi, refusant de se résoudre à une lecture de premier degré de ce texte, ont procédé à la classification des innovations en deux catégories: les bonnes innovations et les innovations répréhensibles.

Ils se fondent sur le hadith :" celui qui invite les gens à une voie droite aura une récompense équivalente à celle de tous ceux qui l'ont suivi sans toutefois que leurs propres récompenses n'en soient diminuées. Mais celui qui invite à un égarement, se verra inscrit à son actif un péché équivalent au péché de ceux qui l'ont suivi sans toutefois que leur péché n'en soit diminué".

C'est en s'appuyant sur ce texte que les Ulémas organisent le Mawlid. Surtout que l'évènement attise l’amour du Prophète — paix et bénédictions de Dieu sur lui —, son haut rang et son estime dans le cœur des fidèles. Il comporte également une gratitude envers Dieu — Exalté SOIT-IL — pour Son Bienfait pour avoir créé Le Messager, et pour l’avoir envoyé en miséricorde pour les mondes. Que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui et sur tous les Messagers.

Toutefois, les exégètes recommandent que la célébration de ce noble événement soit dépourvue de toute chose blâmable.

C'est à ce titre que Seydi El Hadji Malick Sy a dit dans l'un de ses poèmes panégyriques :" commémorez la nuit du Mawlid à condition que les festivités ne comportent aucune inclinaison vers des pratiques proscrites ou prohibées".

Certes le Mawlid est célébré au Sénégal par tous les foyers religieux, mais la ville sainte de Tivavouane reste sans nul doute le point de mire de tous les musulmans pendant cet événement. Cela pour perpétuer une tradition d'un homme de Dieu qui a été sincère avec Allah et son Prophète (PSL).

En effet le Mawlid instauré par El Hadji Malick SY en 1904 était un moyen important dans sa stratégie de prédication. C’était pour lui , une occasion de rencontrer ses grands Muqadams pour leur décliner un discours- programme riche en enseignements et orientations afin que ces derniers puissent repartir avec des arguments suffisants pour perpétuer le prosélytisme et porter le message dans les contrées les plus reculées du pays et même au-delà .

origine: moustarchidines
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ASWJ



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 21/08/2011

MessageSujet: Re: la célébration de la naissance du prophète (GAMOU)   Mer 24 Aoû 2011 - 8:12



As salamou aleykoum wa rahmatoullah wa baraka touhou
Voici un un beau texte que l'ai copié chez un docteur de la foi, et duquel j'ai retire quelques exagerations, il en reste encore certainement, et qui nous parle de la celebration de la naissance du prophete mohammad saw, malheureusement, je n'avais pas note les references et j'ai trouvé que en dehors du quoran sublime, texte ne pouvait mieux decrire le prophete, saw, qui nous a dit:": Personne d'entre vous n'aura la foi s'il ne m'aime pas plus que son père, ses enfants et toute l'humanité. "
Il est dit dans le quoran : " Nous ne t'avons suscité qu'en tant que miséricorde pour les mondes."
Puis : " Tu es, certes, de noble comportement."
Enfin : " Il y a, certes, en le Messager de Dieu un bel exemple pour vous. Pour celui qui aspire à Dieu, au Jour Dernier, et se remémore Dieu abondamment. "
Le Prophète saws fut l'illustration la plus parfaite de cette misericorde divine et c'est en cette unique perspective qu'il a dit : " Je n'ai été envoyé qu'afin de parfaire les plus nobles caractères. " Imâm Mâlik.
Le modèle prophétique n'est pas imitation servile de l'apparence, mais tension intérieure toute à l'éducation du Soi et non de soi.
or dieu swt nous dit S59.V7 : " Ce que le Messager vous apporte prenez-le, et ce qu'il vous interdit abstenez-vous, et craignez Dieu…"
Nous ne saurions rappeler ici tous les versets du saint coran nous exhortant à suivre le messager saw, mais dans tous les cas, le suivre, c'est suivre le livre de DIEU SWT, puis la sunnah qui englobe les dires les faits et gestes, la vie ou sirah du prophete, saw, de meme que les dires et faits et gestes de ses compagnons radhiallahou anhoumaa, dont il a été temoin donnant son approbation, et/ou sur lesquels il n'a rien dit ou legifere, son silence valant dans ce cas approbation .
Suivre donc ce saint homme dont ALLAH AZAWADJAL a fait les eloges, c' est suivre sa sounaah, sans chercher à interpreter, ni ajouter quoique ce soit, cela, d'apres la parole de DIEU AZAWADJAL :
- Ce que le messager vous donne, prenez-le et ce qu'il vous interdit, interdisez-le à vous-mêmes :50 :7
- Il ne prononce rien sous l'effet de la passion
Ce n'est en fait qu'une revelation inspiree 53 : 3-4
- Dis si vous aimez reellement dieu, suivez-moi et dieu vous aimera et vous pardonnera vos peches 3 :31
- Vous avez effectivement dans le messager de Dieu un bon exemple à suivre pour celui qui espere rencontrer Dieu et voir le jour ultime 33 :21
- Non, par ton Seigneur!ils n'auront pas cru jusqu'à ce qu'ils te prennent pour juge dans leur objet de dispute, puis qu'ils ne ressentent en eux-memes aucune contrariete du fait de ta sentence et qu'ils s'y plient en toute soumission 4 :65
- Si vous etes en litige à propos d'une chose, ramenez-la à Dieu et au messager, si vous croyez vraiment à Dieu et au jour dernier(...
- Celui qui obeit au messager a en fait obei à Dieu 4 :80
- Tu conduis assurement toi-meme à une voie rectiligne:la voie de Dieu 42 :52-53
- Que ceux qui contreviennent à ses ordres fassent bien attention qu'ils ne soient frappes d'un supplice douloureux24 :63

Seydatounah Aïsha ra, lorsqu'on lui demanda quel était le comportement du Prophète, répondit : " Son comportement était le Coran. " Ibn Hanbal.
Inaccessible programme en tout cas pour nous autres, pauvres mortels, donc nous ne pouvons qu'espérer accrocher quelques lambeaux de lumière. Les axes premiers en sont mentionnés aux versets ci-dessus cités : miséricorde, noblesse de caractère, exemplarité, action en vue du Jour Dernier, aspiration intérieure à Dieu, vivifiés par le ressouvenir permanent de Dieu.
, " Le Prophète a dit saw : Personne d'entre vous n'aura la foi s'il ne m'aime pas plus que son père, ses enfants et toute l'humanité. "
(récit de Anas, Bukhari II 14)
Quand on dit suivre le prophete saw, il s'agit donc bien d'intégrer et mettre en œuvre son enseignement éthique, son apport spirituel, sa dimension universelle. Ainsi, le modèle prophétique n'est pas d'ordre sociétal, mais relève de l'intime de la foi transposée en bel agir et rectitude morale. En d'autres termes, une définition vraie de la religion.

. Nous devons à Ibn Ul Qayyum cette sentence synthétique : " La religion est toute entière comportement et qui te devance en comportement te devance en religion. Kitab madârij as-sâlikîn.
Le Prophète Saw devrait donc être notre guide, le souffle vivant d'une dynamique d'éducation personnelle, comme un modèle de perfection vers lequel l'amour et le respect nous porte. Il est tout à la fois repère et soutien, nous aidant par la prégnance de son enseignement à chaque temps de notre quête éthique et spirituelle :
- Et quelle meilleure invitation à accepter que ces mots : " Les meilleurs d'entre-vous sont ceux qui ont le meilleur comportement " Al Bukhârî.
- Quel autre aboutissement à cultiver qu'en ces paroles : " Dieu est Miséricordieux et Il aime la miséricorde. Il permet d'obtenir par la miséricorde ce que la dureté ne permet point. " Muslim.
- Quelle plus parfaite voie à suivre que cet enseignement : " Nul d'entre-vous ne sera croyant tant qu'il n'aimera pas pour son frère ce qu'il aime pour lui-même. " Al Bukhârî.
- Quel meilleur viatique à emporter que cette sagesse : " La sobre endurance est lumière. " Muslim.
- Quel meilleur conseil à méditer : " Que celui qui croit en Dieu dise du bien ou se taise. " Al Bukhârî.
- Et quel excellent encouragement : " Quiconque s'efforce en la voie de la science, Dieu lui facilite l'accès au Paradis. " Muslim.

- Quel avertissement à prendre en compte : " Ce n'est pas la pauvreté que je crains pour vous mais l'abondance qui vous guette, et que vous convoitiez alors ardemment la vie d'ici-bas, puis qu'elle vous détruise comme elle a détruit vos prédécesseurs. " Al Bukhârî.

- Quel désaveu cinglant à nos prétentions : " Quand les choses de ce monde seront confiées à ceux qui ne le méritent pas, attends-toi à l'Heure. " Al Bukhârî.

- Quelle mise en garde contre nos déviances : " Injurier un musulman est perversion, le combattre est impiété. " Al Bukhârî.

- Enfin, quelle autre éthique à vivre jusqu'au terme : " Le Paradis est entouré d'épreuves et l'Enfer de facilités. " Muslim.

Ce ne sont là que quelques perles…ne voyons-nous pas briller à son noble cou l'étincelant collier de ses sagesses. Lui l'Elu de Dieu, le Messager, notre Prophète, notre Bien-aimé, notre guide, notre maître, notre ami dans l'heur et le malheur, le compagnon de route le plus sûr, le flambeau de nos obscurités, la lumière de notre voie, la douceur de nos cœurs, la noblesse de nos misères, la mansuétude de nos erreurs, l'amour de notre Seigneur, le parfait modèle qui toujours nous précède.

CORAN SOURATE AL IMRAN 31. Dis : "Si vous aimez vraiment Dieu, suivez-moi, Dieu vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. Dieu est Pardonneur et Miséricordieux.
32. Dis : "Obéissez à Dieu et au Messager. Et si vous tournez le dos... alors Dieu n'aime pas les infidèles !

Il a été rapporté que le Prophète jeûnait le deuxième et le cinquième jour de la semaine, à savoir le lundi et le jeudi. Ces deux jours sont ceux, comme l'explique le hadith, où deux fois par semaine les actions sont élevées aux cieux : ce sont les jours de miséricorde.
Abu Hurairah a rapporté que l'on demanda au Messager d'Allah pourquoi il manquait rarement de jeûner ces deux jours-là. Il répondit : " Les actions de l'humanité sont en effet exposées chaque lundi et chaque jeudi. Alors Allah se montrera plein de pardon pour tout Musulman, quel que soit son...

Cette question lui fut à nouveau posée. Il dit : "J'observe le jeûne ce jour-là car c'est le jour où je suis né et c'est le jour où commença la révélation." (Muslim)
Ce hadith ajoute une autre raison de jeûner le lundi. C'était le jour de naissance du Prophète . Ceci montre le caractère infondé de la célébration de l'anniversaire du Prophète à laquelle se prêtent certains Musulmans chaque année le 12 de Rabee`ual Awwal. Ce n'est rien d'autre qu'une innovation car il n'y a aucun hadith concernant cette pratique. La seule chose qui se rapporte au jour de naissance de Mohammad est ce hadith qui indique que sa célébration consiste en le jeûne du lundi.

Cette question lui fut à nouveau posée. Il dit : "J'observe le jeûne ce jour-là car c'est le jour où je suis né et c'est le jour où commença la révélation." (Muslim)
Ce hadith ajoute une autre raison de jeûner le lundi. C'était le jour de naissance du Prophète . Ceci montre le caractère infondé de la célébration de l'anniversaire du Prophète à laquelle se prêtent certains Musulmans chaque année le 12 de Rabee`ual Awwal. Ce n'est rien d'autre qu'une innovation car il n'y a aucun hadith concernant cette pratique. La seule chose qui se rapporte au jour de naissance de Mohammad est ce hadith qui indique que sa célébration consiste en le jeûne du lundi.

D'aucuns pourraient demander pourquoi célébrer sa naissance ? Indubitablement, la naissance du Sceau des Prophètes représente une miséricorde pour l'humanité, en tant qu'elle marque l'aube d'une nouvelle ère dans l'histoire humaine. La révélation du Livre d'Allah, venue confirmer et réactualiser les anciennes Ecritures fut inaugurée un lundi, lorsque Allah révéla le premier verset du Coran dans la grotte de Hira. Ce fut un événement important car c'est à partir de ce moment que l'humanité reçut le manuel correct et actualisé contenant les préceptes d'une vie morale.


Aqlu Sunnah Wal Jama'ah






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elimane



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 28/08/2011

MessageSujet: Re: la célébration de la naissance du prophète (GAMOU)   Dim 28 Aoû 2011 - 14:26

je cherche un frere qui peut m'enseigner le coran en ligne incha allah
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la célébration de la naissance du prophète (GAMOU)   

Revenir en haut Aller en bas
 
la célébration de la naissance du prophète (GAMOU)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Prophète Idris
» 3 formes de remède pratiqué par le Prophète pour la maladie
» Savonarole, le prophète maudit...
» Le Prophète Nouh
» Sainte Anne et commentaire du jour "C'est vraiment lui le grand prophète, celui qui vient dans le monde"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guiss Sa Yonne (Trouver Sa Voie) :: MISE EN GARDE :: Al-Bid'ah (L'Innovation Religieuse)-
Sauter vers: