Guiss Sa Yonne (Trouver Sa Voie)

D'après le Coran et la Sounnah selon la Compréhension des Pieux Prédécesseurs
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Jamatou Tabligh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Jamatou Tabligh    Lun 3 Jan 2011 - 12:59

Jama’at Tabligh

Enseignement du Shirk dans le livre Fadha.il Al-A'mal




Partie 1: Lectures dans " Fadha.il Durud »

La louange est à Allah. Nous Le louons, demandons Son aide et Son pardon. Nous nous mettons sous Sa protection contre le mal de nos âmes et les méfaits de nos actions. Celui qu’Allah guide nul ne peut l’égarer et celui qu’Allah égare, il n’a point de guide. Je témoigne qu'il n'y a aucune divinité digne d'être adoré excepté Allah, seul et sans associé. Je témoigne que Muhammad (salallahu a‘layhi wa salam) est son esclave et messager. Que paix et sa bénédiction d’Allah soient sur le messager, sur sa famille, ses compagnons nobles et tout ceux qui les suivent de bonne foi jusqu’au jour de la résurrection.

La parole la plus véridique est la parole d’Allah et la meilleure voie est la voie de Muhammad (salallahu a‘layhi wa salam). Et les plus mauvaises choses en religion sont les choses rapportées, et toute chose rapportée est une innovation et toute innovation est un égarement et tout égarement est dans le feu.

Cet article qui est le premier de la série est compilé de manière à informer le musulman qui aspire et s’applique à connaître l’islam. L'islam est tel qu’il a été révélé par Allah à son messager (salallahu a‘layhi wa salam); loin de tous les changements, suppressions et ajouts. Mais aujourd'hui une ombre a été jetée sur la vérité. Le Shirk (association) et la Bid`a (innovation) ont une prise ferme sur les musulmans. La fausseté a pris le visage de la piété et les ignorants l’habit du savant.

Le soutient partisan illégitime à un groupe, parti ou organisation a divisé les cœurs des musulmans. Les règles des partis et des groupes dépassent les lois du Quran et de la Sunna authentique. La traduction fausse des versets du noble Quran et les événements de la Sira (histoire du prophète) pour convenir aux ordres du jour du parti sont nombreux aujourd'hui.

Parmi ces groupes se trouve " Jama'at at-Tabligh " ou " Tablighi Jama’at. " Ce parti est né dans les années 20, et beaucoup de musulmans ont dit qu’il pourrait être une création des Anglais coloniaux afin de diviser les cœurs des musulmans avec de fausses croyances et supprimer l'esprit de Jihad. Mais les adhérents au Quran, à la Sunna et au Minhaj (voie) des pieux prédécesseurs ne se livrent pas aux théories conspiratrices, et ne s’occupent que de ce qui est vrai et évident. Jamat Tabligh prend son enseignement du livre " Fadha.il Al-A'mal " (vertus des oeuvres) écrit par Muhammad Zakaria Kandahlawi sur la suggestion de Ashraf ' Ali Thanui, les deux prétendus "grands" de l'école de Deobandi en Inde.

Aujourd'hui, Jamat Tabligh est considéré comme le plus grand "groupe évangélique " appelant les musulmans à la prière, au jeûne, au Hajj etc... Ceux qui se réclament de cette Jama’a prétendent que le livre " Fadha.il Al-A'mal " (également connu sous le nom de Tablighi Nisab) est la compilation de divers versets du Quran et de hadiths décrivant les vertus et les grandes récompenses du Hajj , de la Zakat , de la Salat , du Dhikr etc... MAIS un examen approfondi de ce livre à la lumière du Quran et de la Sunnah authentique révèle l’enseignement horrible du Shirk, des innovations, des mensonges sur le messager d'Allah, rabaissant la génération pieuse des compagnons nobles et des savants. En effet, au nom de l’amour du prophète (salallahu a‘layhi wa salam i) et des gens pieux, Shaytan a séduit cette secte et les a attirés dans le Shirk (polythéisme) et le Kufr (mécréance) – auxquels ils semblent être aveugles.

Cet article, et plus tard des études sur le livre, fourniront des arguments irréfutables avec des références précises pour montrer, insha Allah, que l'idéologie propagée en ce livre n'est rien d’autre que le culte des tombes, la supplication d’autre qu'Allah, et pour montrer que la ‘aqida (croyance) propagée dans ce livre n'a rien à voir avec l’islam mais plutôt avec le paganisme. Qu’Allah nous en protège.


Note : La version de Fadha.il Al-A'mal ( version Urdu ) qui va être utilisée est imprimée à:


Pvt. Ltd D'Idara Irshaad-e-Diniaat.
Nizamuddin, No-13
Delhi, Inde

Au cas où vous n'auriez pas la version mentionnée ci-dessus, votre exemplaire devrait différer par seulement quelques pages en arrière ou en avant.

De plus les Hikayat (histoires) mentionnées après Fadha.il Durud dans Fadha.il Al-A'mal sont du même nombre dans toutes les versions. Le mot Hikayat a été traduit par incident dans cet article.

Shirk dans la section " Fadha.il Durud " (vertus des salutations sur le prophète)

[Quant au fait de prier sur le messager (salallahu a‘layhi wa salam), c’est parmi les plus grandes vertus et les actes les plus précieux. Et la façon de prier sur lui a été indiquée dans la Sunna authentique , et est loin des mensonges et des innovations, que vous lirez bientôt dans cet article, des livres de Jama'at-Tabligh. Il est important de noter les grandes innovations et exagérations qui ont été faites, autour du fait de prier sur le messager (salallahu a‘layhi wa salam i) et qui sont le plus souvent connues comme telles.]


1) La croyance dans le culte des tombes dans Fadha.il Durud

C'est la croyance de tout musulman qui invoque et implore autre qu'Allah (ex: les anges, les saints, les prophètes morts, les disciples) en période de détresse ou de facilité avec la certitude que cet être a la capacité de supprimer la détresse et la douleur, ou que par l’intermédiaire de cet être, la détresse et la souffrance disparaissent. Ceci est un acte de Shirk. Allah a indiqué dans le noble Quran (dans le sens du verset):

" Et n’invoque pas en dehors d’Allah, ce qui ne peut ni te profiter ni te nuire. Et si tu le fais, tu serais alors du nombre des injustes. ", [Sourate Yunus, verset 106]

Également dans le hadith authentique. D'après ‘Aisha (qu’Allah l’agrée): "Umm Salama a mentionné au messager d'Allah (salallahu a‘layhi wa salam) qu’en Abyssinie, elle a vu une église couvert d’images et de statues. Il (salallahu a‘layhi wa salam) dit:

"Quand un homme droit ou un adorateur pieux parmi eux meurt, ils établissent un lieu de culte au-dessus de sa tombe et installent toutes sortes d'images et statues. Ils sont les plus mauvais de toutes les créatures d’Allah. Ils combinent deux maux; adorer des tombes et la fabrication des images et des statues ", [Al-Bukhari et Muslim].

Également dans Al Bukhari et Muslim on rapporte que ‘Aisha (qu’Allah l’agrée) a relaté: "Quand la mort vint au messager d'Allah (salallahu a‘layhi wa salam) il a commencé à tirer un morceau de tissu (drap) au-dessus de son visage, (le couvrant parfois et le retirant parfois en raison de la douleur), il (salallahu a‘layhi wa salam) dit dans cet état:

"Que la malédiction d'Allah soit sur les juifs et des chrétiens pour avoir pris les tombes de leurs prophètes comme lieu de culte ", ainsi il (salallahu a‘layhi wa salam) a averti les gens au sujet de leurs actions. "

Muslim a rapporté de Jundub bin Abdullah (qu’Allah l’agrée) qui rapporte: J'ai entendu le prophète (salallahu a‘layhi wa salam) dire seulement cinq jours avant sa mort:

" Je me dégage devant Allah d'avoir pris quelqu’un d’entre vous de vous en tant que Khalil (ami intime). Vraiment, Allah m'a pris comme Khalil, comme il avait pris Ibrahim (‘alayhi salam) comme Khalil. Si j'avais pris quelqu’un de ma communauté comme Khalil, j'aurais pris Abu Bakr. Prenez garde! ceux qui vous ont précédés, faisaient des tombes de leur prophète des lieux de culte. Prenez garde! Ne prenez pas les tombes (quelles qu’elles soient) comme lieux de culte. Je vous interdis de le faire. "

Il (salallahu a‘layhi wa salam) a interdit ceci à la fin de sa vie. Après ceci (l’interdiction de prendre des tombes comme lieu de culte), il a maudit ceux qui agissaient ainsi dans ce contexte.

L’imam Abu Hanifa a dit: "il n’est profitable pour personne de L’invoquer, excepté par Lui, et avec la supplication qu'il a permis et a commandé, comme cela est enseigné dans Sa parole:

" C’est à Allah qu’appartiennent les noms les plus beaux ; Invoquez-Le par ces noms et laissez ceux qui profanent Ses noms. Ils seront rétribués pour ce qu’ils ont fait. " [Sourate al-A'raf, verset 180 ], [Ad-Durrul-Mukhtar ma'a Hashiyah Raddul-Mukhtar (6/396-397)]


Abu Hanifa a dit: " il est détestable que celui qui invoque dise : " Je Te demande par le droit d’untel ou d’untel ou par le droit de Tes prophètes et messagers, et par le droit de la maison sacrée et du sanctuaire sacré ", [ Sharhul-'Aqidatut-Tahawiya (p. 234) et Ithafus-Sadatul-Mustaqim (2/285) et Sharhul-Fiqhil-Akbar (p. 198) d'al-Qari ]



Et Abu Hanifa a dit: " il n’est pas profitable d’invoquer Allah, excepté par Lui, et il est bien plus détestable de dire: " Par les jointures de l'honneur de Ton trône ", ou " par le droit de Ta création ", [ al-Fiqhul-Absat (p. 56) ]



Voilà ce que nous savons de l’adoration et de l’invocation près des tombes et d’invoquer d'autres en dehors d'Allah. Nous avons appris ceci du Quran, et de la Sunna authentique mais lisons ce que Muhammad Zakaria Kandahlawi écrit dans Fadha.il Al-A'mal

Dans Fadha.il Durud, p.97, incident (Hikayat) n°35: Le messager d'Allah a (prétendument) dit: " Celui qui veut quelque chose de n'importe qui devrait aller à sa tombe et invoquer Allah pour cela. "

Encore à la page 109, numéro d'incident (Hikayat) - 48, Fadha.il Durud (le dernier chapitre dans Fadha.il Al-A'mal, Vol.I): " SH. Abu Khair Qattah dit cela: Je suis allé à Médine et suis resté là pendant cinq jours mais je n'ai pas atteint le plaisir et la satisfaction. Je suis allé aux tombes du prophète, de (ndt : ici il évoque les compagnons en disant son altesse) Abu Bakr et de 'Umar et je dis : " ô messager d'Allah, je suis ton invité ce soir. " Alors je suis parti et j’ai dormi derrière le minbar. J'ai vu dans mon rêve le prophète d'Allah avec Abu Bakr à sa droite, ' Umar à sa gauche et ' Ali devant eux. ' Ali m'a alors secoué et m’a indiqué que le messager d'Allah était venu me voir. Je me suis levé et j’ai embrassé le prophète entre les yeux. Le messager d'Allah m'a alors donné un morceau de pain dont j'ai mangé la moitié et quand je me suis réveillé l'autre moitié était dans ma main. "

Que veut prouver Zakaria Kandahlawi par ces mauvaises inventions. Qu’invoquer près des tombes est rétribué par la visite du prophète lui-même et un morceau de pain. Et que des choses faites en rêve durent après la fin du rêve. Non! Mais Zakaria Kandahlawi veut suggérer à ses lecteurs que le messager d'Allah (salallahu a‘layhi wa salam) et ces illustres compagnons ont visité Sh.Qattah dans la vraie vie et pas simplement en rêve. Ces deux incidents suffisent pour prouver l’enseignement du culte des tombes dans Fadha.il Al-A'mal. Muhammad Zakaria Kandahlawi a d’abord fabriqué un hadith, puis une histoire entière. Mais ce n'est pas la fin du Shirk et du mensonge dans Fadha.il Al-A'mal. Ce n'est que le début.

En effet, le messager (salallahu a‘layhi wa salam) est venu pour interdire le Shirk de la plus sévère des manières, mais aussi fermer la porte à tout ce qui peut mener au Shirk - ainsi interdire la prière vers une tombe, interdire l’inutile exagération des gens au delà de ce qu’ils sont, interdire de porter des talismans, interdire de faire serment auprès d’un autre qu’Allah, interdire la construction de mosquées et de tombeaux au-dessus des tombes, commander la destruction des images et statues et niveler les tombes qui étaient élevées et bien d’autres choses encore. Viennent alors les passions de Muhammad Zakaria Kandahlawi, qui invente dans la croyance, profère d'énormes mensonges contre cette religion et contre le messager (salallahu a‘layhi wa salam), sans aucune preuve ou isnad (chaîne de hadith) ou référence, et ouvre les mêmes voies vers le Shirk que le messager (salallahu a‘layhi wa salam) a fermé!! Et ceci, en effet, est le cachet caractéristique de Fadha.il Al-A'mal et d'autres livres de l'innovation et de l’hérésie employés par Jama'at Tabligh.

2) La croyance que le messager d'Allah est Hadhir wa Nadhir (Omniprésent) enseignée dans Fadha.il Al-A'mal .

Autre fausse croyance qui a rampé dans les esprits de beaucoup de musulmans et qui est activement propagée par Jamat Tabligh dans Fadha.il Al-A'mal, est que le messager d'Allah est " Hadhir wa Nadhir " c’est-à-dire qu’il est présent partout et aide les siens pendant des périodes de détresse. Cette croyance est fausse à la lumière du noble Quran et de la Sunna authentique. En effet, Allah l'Exalté à qui appartient la louange indique dans le saint Quran (dans le sens du verset) :
" Ce sont là des récits inconnus que Nous te révélons. Et tu n’étais pas auprès d’eux quand ils se mirent d’accord pour comploter. " [Sourate Yusuf, verset 102 ]

De plus, si nous devions croire que le prophète était présent partout, alors quelle était l’utilité d’émigrer de la Mecque à Médine, de laisser Médine et d’aller à Badr. Quand il (salallahu a‘layhi wa salam) est à la Mecque il n'est pas à Taïf et quand il est à Taïf il n'est pas à Tabuk.

Ceux qui prétendent que le prophète est Hadhir wa Nadhir tirent cela du fait que le messager d'Allah a rencontré Musa (‘alayhi salam) dans le sixième ciel pendant le Mi'raj et l'a aussi vu prier dans sa tombe. À cela nous disons : C'est un miracle d'Allah. Il a, dans sa sagesse infinie, montré ses signes à son messager (salallahu a‘layhi wa salam).En effet, Allah dit dans le Quran :

" …Nous avons béni l’alentour afin de lui faire voir certaines de nos merveilles. ", [Sourate Isra, verset 1]

Une coupure sur la main de n'importe qui ferait jaillir le sang, mais par deux fois Allah a fait couler l'eau des doigts de son messager (salallahu a‘layhi wa salam). Mais lors des blessures qu'il (salallahu a‘layhi wa salam) a reçues à Uhud, le sang a jailli, pas l'eau ou la lumière. Les miracles ont des buts spécifiques et des moments déterminés. Ils ne peuvent pas être utilisés comme preuve, particulièrement dans les sujets qui touchent à la croyance. Ainsi la croyance que le messager d'Allah est Hadhir wa Nadhir (présent partout) est fausse. Mais le livre Fadha.il Al-A'mal propage cette croyance dans pas moins de 10 endroits en particulier dans Fadha.il Durud.


Lisons donc.

Muhammad Zakaria Kandahlawi rend compte à la page 84, incident (Hikayat) n°4, Fadha.il Durud: " Minhaj al-Hasanat" cite le livre ' Fajr Munir ' de Ibn Fakhafi (où on lit) qu’un "buzurg" très pieux " (littéralement l'aîné, mais devrait être compris comme Pir) nommé Musa Darir relate son histoire : J'étais par le passé à bord d'un bateau qui commençait à couler, le messager d’Allah me rendit visite à ce moment et m’enseigna d’informer les gens du bateau de réciter le durud (prier sur le prophète) 1000 fois. Nous avions récité seulement 300 fois que le bateau redevint stable ".

Quand un bateau coule, ses passagers se sentent-ils somnolent ou sont dans un état de panique ? On peut excuser cette histoire car il s’agit seulement d’un rêve mais le récit suivant vous laissera dans le dégoût; lisez ce que les disciples de Deobandh ont dans leurs esprits dégoûtants.

Fadha.il Durud, p.109, incident (Hikayat) n°46:

"Hafidh Abu Na'im rapporte de Sufyan ath-Thawri : Un jour je (Sufyan) sortais quand j'ai vu un jeune homme qui récitait le durud à chaque pas. Je lui ai demandé, " cette action a-t-elle une base (ou est-ce juste ta propre action)? " Il demanda, " qui es-tu ? " je répondis, " je suis Sufyan. " il demanda alors, "le Sufyan d'Irak ?" je répondis : " oui " il a alors demandé, " quel type de connaissance d'Allah as-tu ? " J'ai répondu, " il tire la nuit hors du jour et le jour de la nuit et crée le visage de l'enfant en bas âge dans l'utérus " il répondit, " alors tu ne sais rien" j'ai alors demandé, " comment connais-tu Allah ? Quel est ton durud ? " il répondit : " je suis allé avec ma mère au Hajj et ma mère est morte là, son visage est devenu noir et son estomac a gonflé au point que je me suis rendu compte qu'elle avait commis de graves péchés. Je levais mes mains pour invoquer Allah quand j'ai vu que dans la direction du Hijaz un nuage apparaître duquel émergea un homme. Il plaça sa main sur le visage de ma mère et il s’illumina et il frotta sa main sur son estomac et le gonflement disparut. Je lui ai demandé qui il était ? Qui avait soulagé ma mère et moi-même de nos difficultés ? Il a répondu, " je suis votre prophète Muhammad. Je lui ai alors demandé de me conseiller. Il m'a instruit de prier sur lui à chaque pas".

Quel horrible mensonge et affreuse insulte pour notre prophète bien-aimé! Zakaria Kandahlawi veut nous faire croire que le messager d'Allah est vivant et circule, aidant les gens. Et quel mensonge sans scrupule il a fabriqué ! Le messager d'Allah (salallahu a‘layhi wa salam), que son épouse Aisha a décrit comme étant plus pudique qu'une vierge voilée, massant le visage et l'estomac des femmes ?!

Je demande aux disciples de Deobandh et de Jama’at Tabligh : les missions de secours du prophète sont-elles arrêtées ou continuent-elles à ce jour ? Pourquoi ne vient-il pas au secours des musulmans du Cachemire, de Palestine et de Tchétchénie ? Je demande au Tablighis où était le prophète quand ‘Umar fut assassiné, quand ‘Uthman fut assassiné et quand ‘Ali fut assassiné ?

Stop! frère musulman, vois-tu les mensonges et les insultes qui sont lancés sur le messager d'Allah au nom de l'amour, au nom de l’islam. À de tels menteurs nous disons seulement que celui qui forge intentionnellement un mensonge contre le messager d'Allah (salallahu a‘layhi wa salam) qu’il prépare sa place dans le feu. Et quelle mauvaise demeure! Mais ce n'est pas la fin des mensonges. Zakaria Kandahlawi continue et dit ceci:

1) le messager d'Allah (salallahu a‘layhi wa salam) embrasse un Soufi aliéné (Fadha.il Durud, incident - 42, p.102)

2) Muhammad (salallahu a‘layhi wa salam) descend du ciel sur un nuage avec un morceau de pain dans sa main afin de nourrir ses " pieux successeurs " (Fadha.il Durud, incident - 48, p.110)

3) le messager d'Allah, le sceau des prophètes (salallahu a‘layhi wa salam) enlève des poils de sa barbe et les donne à un homme mourant afin de le guérir. (Fadha.il Durud, p.110, incident - 48)

Qu’Allah nous préserve de fabriquer de tels mensonges, insultes et non-sens contre le messager d'Allah (salallahu a‘layhi wa salam) et qu’Il nous mette parmi les buveurs du Hawdh (bassin de) al-Kawthar.

Ali (qu’Allah l’agrée) rapporte que le messager d'Allah (salallahu a‘layhi wa salam) a dit:

" Ne mentez pas sur moi, car celui qui ment sur moi, entre au feu ", [Al-Bukhari V.1/106 ].

Zubayr Abu Abdullah rapporte que le messager d'Allah (salallahu a‘layhi wa salam) a dit:



" Celui qui ment intentionnellement sur moi, qu’il prépare sa place en enfer ", [Al-Bukhari V.1/107 ].

Salama relate que le messager d'Allah (salallahu a‘layhi wa salam) a dit:

" Celui qui dit sur moi cela que je n'ai pas dit, qu’il prépare sa place en enfer ", [Al-Bukhari V.1/109 ].

3) la propagation de la croyance que le messager d'Allah (salallahu a‘layhi wa salam) est vivant dans sa tombe, qu’il écoute et a connaissance de l'invisible.

L'auteur de Fadha.il Al-A'mal, Muhammad Zakaria Kandahlawi croyait et voulait propager que le messager d'Allah est: vivant dans sa tombe et nous écoute; qu’il a la connaissance de l'invisible.

Pour un musulman d'Ahl Sunna wal-Jama'a sur la croyance de nos pieux prédécesseurs, la croyance en de telles hérésies n'est rien d’autre que du Kufr (mécréance) et du Shirk (association). Ils sont en opposition directe avec le noble Quran et la Sunna authentique d'Abul-Qasim (salallahu a‘layhi wa salam). Concernant le fait qu’il soit vivant et qu’il nous écoute, la parole d'Allah, la plus véridique des paroles a éclairci les faits pour nous. Allah dit dans le saint Quran (dans le sens du verset):

" Et Nous n’avons attribué l’immortalité à nul homme avant toi. Est-ce que si tu meurs, toi, ils seront, eux, éternels ? Toute âme doit goûter la mort. Nous vous éprouverons et par le bien de tentation. Et c’est à Nous que vous serez ramenés. " [Sourate Al-Anbiya, versets 34-35 ]

et aussi:

" En vérité, tu mourras et ils mourront aussi. ", [Sourate Az-Zumar, verset 30]

Et qui peut oublier le discours historique d'Abu Bakr as-Siddiq (qu’Allah l’agrée) si ce ne sont les innovateurs! Il dit avec justesse :

" Maintenant, pour celui qui adore Muhammad (Prières et bénédictions d’Allah sur lui), Muhammad est mort. Mais pour celui qui adore Allah, Il est le Vivant, qui ne meurt pas. "

Allah dit (dans le sens du verset):

" Mohammad n’est qu’un messager – des messagers avant lui sont passés – S’il mourait, donc, ou s’il était tué, retourneriez-vous sur vos talons ? Quiconque retourne sur ses talons ne nuira en rien à Allah, et Allah récompensera bientôt les reconnaissants. " [Sourate Al-'Imran, verset 144]

Ibn al-Musayyib rapporte que ' Umar a dit: " Par Allah, dès que j'ai entendu la parole d'Abu Bakr, je suis tombé à terre. Je me suis senti comme si mes jambes ne pouvaient plus me porter, ainsi je me suis effondré quand je l'ai entendu le dire. Seulement alors j'ai réalisé que Muhammad (salallahu a‘layhi wa salam) était vraiment mort ", [Al-Bukhari, 2/640, 641 ]



Il devrait maintenant être clair pour chaque musulman que le messager d'Allah (salallahu a‘layhi wa salam) ne vit plus dans la vie de ce monde. Cela nous amènes au deuxième point qui doit être traité: Le prophète d'Allah (salallahu a‘layhi wa salam) possède la connaissance de l'invisible ?

La parole d'Allah (dans le sens du verset):

" Et c’est Lui qui détient les clés de l’Inconnaissable. Nul autre que Lui ne les connaît. " [Sourate al-An'am, verset 59]

" Dis : Nul de ceux qui sont dans les cieux et sur la terre ne connaît l’inconnaissable, à part Allah. Et ils ne savent pas quand ils seront ressuscités. ", [Sourate An-Naml, verset 65]

" Dis : je ne détiens pour moi-même ni profit, ni dommage, sauf ce qu’Allah veut. Et si je connaissais l’Inconnaissable, j’aurais eu des biens en abondance, et aucun mal ne m’aurait touché. Je ne suis, pour les gens qui croient, qu’un avertisseur et un annonciateur. " [Sourate al-A'raaf, verset 188]

" Dis : je ne vous dis pas que je détiens les trésors d’Allah, ni que je connais l’Inconnaissable, et je ne vous dis pas que je suis un ange. Je ne fais que suivre ce qui m’est révélé. Dis : sont-ils égaux l’aveugle et celui qui voit ? Ne réfléchissez-vous donc pas. " [Sourate al-An'am verset 50]

" Ce sont là des nouvelles de l’Inconnaissable que Nous te révélons. Car tu n’étais pas là lorsqu’ils jetaient leurs calames pour décider qui se chargerait de Marie ! Tu n’étais pas là non plus lorsqu’ils se disputaient. " [Sourate Al-'Imran verset 44]

" Et je ne vous dis pas que je détiens les trésors d’Allah, je ne connais pas l’Inconnaissable et je ne dis pas que
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Jamatou Tabligh    Lun 3 Jan 2011 - 13:38

Conseils de shaikh Muhammad Salih Al-Uthaymin à jama’at tabligh

Shaikh Muhammad Salih Al-Uthaymin



Louange à Allah, Le Puissant, à Lui appartient la création et le commandement, Il sait ce que chaque âme accomplit ; Il fait ce qu’il veut et Il est sage ; à Allah appartient la preuve évidente, s’Il avait voulu, il vous aurait tous guidés au droit chemin.

Je loue mon Seigneur, le remercie, je me repens à Lui et Lui demande pardon ; et je témoigne qu’il n’y a pas d’autre divinité qu’Allah, l’Unique sans associés, le témoignage de la vérité et de la certitude ; et je témoigne que notre prophète et notre chef Mohammed est son serviteur et son messager le véridique et le loyal, Seigneur! Prie sur ton serviteur et ton messager Mohammed, et salue-le et bénis-le ainsi que sa famille et ses compagnons jusqu’au jour du jugement.

Introduction :

Parce que les savants sont les héritiers des prophètes, et les détenteurs de ce dépôt immense qu’est la science, il nous faut revenir à eux pour juger de nos différents et afin qu’ils nous éclaircissent la voie à suivre dans la compréhension des deux sources que sont le Livre d’Allah et la sunna purifiée. Avec la disparition ces dernières années de plusieurs éminents savants, on ne peut que se rappeler la parole de notre prophète : « Allah ne reprend pas la science en l’arrachant aux gens, mais Il la reprend en reprenant l’âme des savants jusqu’à n’en laisser aucun. Les gens mettent à leur tête des ignorants. On les interroge sur certaines questions. Ils en donnent leur avis sans se baser sur aucune science. Ils s’égarent ainsi et égarent les autres »

Rapporté par Al-Bukhari et Muslim selon ‘Abdullah ibn ‘amr ibn al ‘as


Parmi ces imams de la sunna qui ont marqué notre époque, était son éminence l’érudit Mohamed Salih ibn ‘Uthaimin (rahimahullah) qui fut, par sa science dans de très nombreux domaines tels que la croyance et le fiqh, une des principales références pour les gens de la sunna en général et plus particulièrement pour les étudiants en théologie. Voici une série de question qui furent posé au cheikh ibn ’Uthaimin autour de certaines pratiques de jama’at tabligh, ils nous a semblé bon de les réunir et de les traduire afin de les mettre à disposition de nos frères francophones, et ceci pour plusieurs raisons :

- Eclaircir la position du cheikh (rahimahullah) et de lever quelques ambiguïtés quant à son adhésion totale à toute les pratiques des membres du groupe tabligh, comme on l’a injustement propagé.

- Mettre en garde contre certaines croyances et pratiques n’ayant aucune origine, ni dans le Livre d’Allah et la sunna authentique, ni dans les pratiques de nos pieux prédécesseurs.

- Mettre en application la parole de notre prophète :

« La religion c’est le bon conseil » Rapporté par Muslim selon Tamim ibn awç ad-dari

- Appliquer la règle connue chez les savants du hadith : le jarh (la critique) prévaut sur le ta’dil (l’attestation d’honorabilité).Ainsi que la parole du compagnon Hudayfa ibnul yemen : « Les gens questionnaient le prophète au sujet du bien, et moi je le questionnaient concernant le mal ,de peur que celui-ci ne m’atteigne » Rapporté par Al-Bukhari

Ces questions et réponses sont tirées et traduites de trois différents ouvrages du cheikh (voir les copies des références de ces ouvrages) :

- SAHWATUL ISLAMIYA DAWABIT WA TAWJIHAT : édition dar el qaçim lilnachr RIYAD

- CHARHU KACHFU CHUBUHATE : édition dar el thariya lilnachr RIYAD

- CHARHU RIYADU SALAHIN

Je demande à Allah le Tout Puissant d’accepter ce modeste travail, et qu’Il nous mettent parmi ceux dont Il a loué les actions dans Sa Parole lorsqu’Il a dit : « les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres. Ils commandent le convenable, interdisent le blâmable accomplissent la salat, acquittent la Zakat et obéissent à Allah et à son Messager. Voilà ceux auxquels Allah fera miséricorde, car Allah est puissant et Sage »

Sourate At-Tawba verset 71

Compilé et Traduit par Abû Zaynab al djazairi le 15 rabi’ awal 1423

Questions et Réponses tirées de l’ouvrage : sahwatul islamiya

La pratique de la jaoula n’a aucune origine


Question 96 page 274:


Quel est le jugement concernant la pratique des jaoulas maqamiya et intiqaliya, sachant que certains prétendent que cela a été pratiqué par le messager d’Allah et ses compagnons ?


Réponse : Quant à affirmer que ceci à été pratiqué par le prophète et ses compagnons, je ne connais aucune preuve, donc ceux qui prétendent cela doivent apporter des preuves afin de nous y guider , et nous les accepterons et les appliquerons incha Allah.

Les invocations en groupe n’ont aucune origine

Question 102 page 282 :

Quel est le jugement quant au fait d’invoquer Allah en groupe après le bayan (discours) ou encore avant de sortir de la mosquée pour la jaoula ?


Réponse : L’invocation en groupe, que ce soit après le bayan, ou avant de sortir de la mosquée pour la prêche n’a aucune origine, ceci est une forme d’innovation .C’est pour cela qu’il faut diriger ceux qui pratiquent cela et leur prouver que cette pratique n’a aucune origine dans la législation, et afin que leurs actes soient en conformité avec la religion d’Allah.


La personne doit prêcher les gens qui lui sont proches

Question 58 page 211 :


Quel est le jugement quant à l’appel vers Allah des populations se trouvant à l’étranger, qu’elles soient d’origine arabe ou autre, car beaucoup de prêcheurs se consacrent à cela et insistent fortement ?

Réponse : Ce que je vois, c’est que la personne doit prêcher les gens proches de lui, car Allah a indiqué en premier lieu à son Messager Muhammad : « et avertis les gens qui te sont les plus proches » sourate les poètes v : 214


En effet, s’il y a la possibilité dans son pays de prêcher et d’éduquer les gens, alors on ne doit pas se rendre dans un autre pays, même si celui-ci est un pays voisin. Lorsque son pays connaît une constance dans la pratique d’une manière souhaité ,on peut se rendre au second pays puis au troisième. Ceci car Allah a dit à son messager : « et avertit les gens qui te sont les plus proches » et Il a dit à l’ensemble des croyants : « ô vous qui croyez !combattez ceux des mécréants qui sont près de vous. Et sachez qu’Allah est avec les pieux » sourate at tawba v :123


Quant au fait de se rendre en Amérique, en Russie ou ailleurs pour la prêche, ceci ne fait pas partie de la sagesse. La sagesse consiste à rectifier les gens de son pays avant tout et de sa famille avant tout de chose, puis les gens les moins éloignés, et en s’éloignant de cette manière, ceci en conformité avec ce qu’Allah le Loué a indiqué à son prophète.

Limiter les sorties à des durées précises n’a aucune origine dans la sunna


Question 95 page 273 :

Quel est le jugement quant aux sorties de 3 jours ,40 jours, 4 mois avec le groupe tabligh ?


Réponse : Limiter les sorties pour la prêche vers Allah et pour visiter ses frères, 40 jours ou une semaine pour un mois, ou pour une autre durée n’a aucune origine dans la sunna, à ce que je sais. Mais quant à ceux qui prennent ce temps pour limiter et pour s’organiser tout en sachant que la période n’est pas le but voulu, mais seulement un moyen, il n’y a en cela aucun mal tant que ceci n’est pas considéré ou pris comme une adoration.


Comment la prêche peut-elle être faite sans science ?


Question 106 page 284 :

Ce qui est connu de cette jama’a, c’est avant tout son désintéressement de la science, ainsi que son rejet face à ceux qui étudient .D’après leurs paroles, les compagnons ne recherchaient pas tous la science, et certains parmi eux étaient savants mais la plupart d’entre eux se préoccupaient plutôt de la prêche sur le sentier d’Allah.


Réponse : Ceci fait partie de l’ignorance, et du manque d’importance donné à la science et je ne sais vraiment pas comment peut se faire leurs da’wa sans science. Car la da’wa n’est valable qu’avec la science selon la parole d’Allah : « dis : voici ma voie, j’appelle les gens (à la religion) d’Allah, moi et ceux qui me suivent, nous basant sur une preuve évidente » sourate yussuf v.108


Il est impossible que la personne soit un prêcheur tant qu’elle n’est pas savante sur le sujet vers lequel elle appelle, et il est donc obligatoire à ceux qui appellent vers Allah d’apprendre avant tout puis d’appeler les gens.

Il est possible de se rendre au hajj et de prêcher en même temps

Question 104 page 283 :


Concernant le fait de donner la préséance à la sortie sur le hajj : il a été demandé à une personne, ne veux-tu pas d’abord accomplir le hajj ? ; il répondit non, car j’ai d’abord fait l’intention de sortir. Quel est votre avis à ce sujet ?

Réponse : Le fait de repousser le pèlerinage tout en ayant les moyens de l’accomplir, a été un sujet de divergence entre les savants, certains ont affirmé que l’on pouvait repousser le pèlerinage, même si l’on a les moyens de l’effectuer de suite, cet avis n’est pas authentique, car il n’est pas permis à la personne de repousser le hajj afin de sortir pour la prêche, mais le fait d’effectuer le hajj permet en même temps d’y faire da’wa vers Allah ,puisque la possibilité de faire la prêche pendant le hajj est plus aisée et propice. La personne douée de raison peut se rendre au hajj et y prêcher vers Allah.

L’itikaf une fois par semaine est une innovation

Question 103 page 282 :



Quel est le jugement concernant l’i’tikaf (retraite spirituelle) hebdomadaire, tous les jeudis dans les marakiz (centre tabligh) sachant qu’ils utilisent le hadith suivant comme preuve : « celui qui pratique l’i’tikaf une nuit dans une des maisons d’Allah, Allah mettra entre lui et le feu trois fossés. Entre deux fossés, il y a la distance contenue entre les cieux et la terre.

Réponse : L‘i’tikaf tous les jeudis, lors de la nuit du vendredi, est sans nul doute une innovation, car il n’est pas rapporté du prophète qu’il réservait le jour du jeudi pour l’i’tikaf, mais il a effectué l’i’tikaf pendant le mois du Ramadan, au début, puis au milieu puis à la fin de ce mois ceci à la recherche de la nuit du destin.


Puis quand le prophète fut informé que cette nuit se trouvait dans les dix dernières nuits de Ramadan, il pratiqua l’i’tikaf jusqu’à sa mort pendant les dix dernières nuits . Il n’a jamais pratiqué l’i’tikaf hors du mois de Ramadan, sauf une année où il ne le pratiqua pas au début de Ramadan et l’effectua pendant le mois de chawal. Il autorisa ‘Umar ibnul Khatab à accomplir le vœu qu’il avait effectuer : celui de faire l’i’tikaf à la mosquée sacrée de la Mecque. Quant au hadith cité plus haut , il n’est pas authentique.(Rapporté par At-Tabari et Al-Bayhaqi : classé faible).


Le cheikh (rahimahullah) a dit page 271 :

Il y a un point les concernant qu’il faut soulever :certains d’entre eux pensent que les récompenses citées autour du jihad sur la voie d’Allah les concernent, et ceci n’est pas le cas. Les versets et les ahadiths liés au sentier d’Allah concerne le jihad contre les mécréants, et non la sortie pour la prêche vers Allah : même si la prêche est considérée comme étant sur la voie d’Allah dans un sens large. La voie d’Allah comprend deux sens, un général et un plus précis, et les sources (du coran et de la sunna) évoquent la récompense du martyr ,du combat et de la dépense pour le jihad, qui est le jihad des ennemis par le combat.

Le cheikh a dit page 272,273 :

Mais ce groupe d’après ce que je vois a besoin de science, car il m’a été rapporté que nombre de leurs adeptes négligent l’étude de la religion, et ils ne s’y consacrent pas. Ils disent que se consacrer à la science est le travail des savants, et ceci est une erreur, et c’est ce que je leur reproche.

Aussi il m’est parvenu que les dirigeants de ce groupe en dehors de notre pays ( l’Arabie Saoudite) ont une croyance égarée, et si cela s’avère être vrai, alors il est obligatoire de mettre en garde contre eux, et de limiter la prêche à l’intérieur de notre pays d’une manière instituée (en conformité avec la loi), car dans notre pays il y a des savants. Où a été envoyé l’islam ? N’est-ce pas dans notre pays ? Et la foi reviendra à Médine et c’est pour cela que le prophète a dit : « sortez les juifs et les chrétiens de la péninsule arabique et dans une autre version sortez les polythéistes de la péninsule arabique. »

Rapporté dans la première version par ibn hajar dans Talkiçul khabir ( 4/139) Al-Bukhari ainsi que Muslim dans la version « sortez les polythéistes de la péninsules arabique » :et dans une version de Muslim « sortez les juifs et les chrétiens de la péninsule arabique jusqu'à ce qu’il n’y reste que des musulmans » Pourquoi ceci est il propre à la péninsule arabique ? Parce que cette région a une position importante, et pour que ne s’y mélange pas plusieurs religions, l’islam et la mécréance.

Cette explication n’est pas authentique

Question 101 page 279,280,281 :

La plupart des partisans de ce groupe (tabligh) explique la parole « il n’y a de divinité en toute vérité qu’Allah » par : sortir du cœur les fausses certitudes dans les choses, et rentrer la vraie certitude en Allah, que c’est Allah qui créer, pourvoit à la subsistance, gère toute chose… Est-ce que cette explication est juste ? Si elle ne l’est pas, qu’elle est la vrai explication ?



Réponse : Cette explication n’est pas juste, car expliquer l’attestation de foi par cette définition, ne définit que le tawhid de la seigneurie seulement. Et ce qui est connu, c’est que le tawhid de la seigneurie seul ne permet pas à la personne de rentrer dans l’islam, car si il permettait de rentrer dans l’islam et donc de rendre les biens de la personne sacrées ainsi que sa personne, alors les polythéistes vers qui le prophète a été envoyé auraient été musulmans, car ils croyaient d’une foi complète et ont accepté qu’Allah était le seul créateur, Lui seul gère toute chose dans Sa création. Mais le prophète a autorisé de faire couler leur sang, de prendre leurs biens, ainsi que leurs femmes et leurs enfants, et d’hériter de leurs terres.



Quant à la signification authentique de la parole d’unicité, elle est :


Il n’y a pas d’adoré en toute vérité sauf Allah et toutes les adorations en dehors de celle d’Allah sont des adorations nulles comme a dit Allah : « Il en est ainsi parce qu’Allah est la Vérité, et que tout ce qu’ils invoquent en dehors de Lui est faux et qu’Allah, c’est lui le Haut le Grand » sourate Luqman v.30.



Et les musulmans n’ont compris de cette parole immense que cette signification, mais les polythéistes eux-mêmes ont compris cette parole immense de la vrai manière, et c’est pour cela qu’Allah a dit à leur sujet : « quand on leur disaient (au polythéistes) point de divinité à part Allah ; ils se gonflaient d’orgueil, et disaient :Allons-nous abandonner nos divinités pour un poète fou ? » sourates les rangés v35.36


Ceci prouve que les polythéistes avaient mieux compris la parole d’unicité la ilaha ilalah que ceux qui l’expliquent de la manière citée au début, que c’est Allah qui crée et pourvoit à la subsistance.



Ceci est un point très important, et la personne doit se repentir envers Allah de cette explication fausse de la parole d’unicité, et revenir vers la vraie explication autour de laquelle les musulmans sont en accord. Quant à ceux qui ne comprennent de la parole d’unicité que cette explication, ils rejoignent dans leurs compréhension les polythéistes parmi ceux qui ont combattu le prophète ; la signification de cette parole immense est il n’y a d’adoré en toute vérité qu’Allah. La personne qui m’a questionné doit revenir à la vérité et le tawhid seigneurie est une chose, le tawhid de la divinité en est une autre, et que l’un ne se complète pas sans l’autre.



Le tawhid de la seigneurie est prouvé par la parole d’Allah : « ton Seigneur, c’est Lui vraiment le Grand Créateur, l’Omniscient » sourate al-hijr v87


« Louange à Allah Seigneur de l’univers » Al-fatiha v.1



Quant au tawhid de la divinité, il est prouvé par la parole d’Allah : «Allah atteste, ainsi que les anges et les doués de science, qu’il n’y a point de divinité à part lui, le Mainteneur de la justice. Point de divinité à part Lui, le Puissant, le Sage ! » Al’imran v.18


Qu’il se repente donc envers Allah, et qu’il sache que seul Allah mérite l’adoration sans associé. Nous demandons à Allah de tous nous guider ainsi que nos frères, vers la voie droite, le chemin de ceux qu’Allah a comblé de Ses bienfaits parmi les prophètes, les véridiques, les martyrs et les pieux.



L’adoration est un ordre arrêté

Question 98 page 276 :



Je suis sorti (avec tabligh), et dans le programme il y a un moment ou nous nous divisions en petit groupe afin de réciter les dix dernières sourates du coran, ainsi que le tachahud. Quel est le jugement concernant cet acte qui est en majorité pratiqué comme un acte pour se rapprocher d’Allah (adoration).


Reponse : L’adoration est un ordre arrêté (on ne peut y ajouter quelque chose), il est donc interdit à la personne d’instituer autre chose que ce qu’Allah et son prophète ont institué, car Allah a reproché à ceux qui ont suivi autre chose que ce que Lui et son messager ont institué, Il a dit : « ou bien auraient-ils des associés (avec Allah) qui auraient établi pour eux des lois religieuses qu’Allah n’a jamais permises ? Or, si l’arrêt décisif n’avait pas été prononcé, Il aurait tranché entre eux » As-sura v.21


L’adoration est arrêtée quant à sa pratique, sa quantité, sa forme, sa période, son lieu. Il faut donc que l’adoration suive la loi, quant à ce qui a été rapporté par la personne qui m’a questionné, ce programme dans la récitation, s’il a été rapporté de notre prophète alors nous l’accepterons, autrement il y a dans ce que le prophète nous a apporté, ce dont nous avons besoin. Je ne connais rien, venant du prophète, de semblable dans le dhikr et la lecture du coran, je conseille donc aux frères qui pratiquent cela, de l’abandonner pour un acte que le prophète a réellement pratiqué, car cela est mieux pour eux.


Les six qualités auxquelles appellent jama’at tabligh contiennent d’importantes diminutions

Question :100 page 278,279

L’appel du groupe tabligh, tourne autour de ce qu’ils appellent les six qualités qu’avaient les compagnons. Est-ce que ces qualités ont une origine dans le coran et la sunna ? et qu’elle est votre avis sur ces qualités ?


Réponse : Les qualités auxquelles appellent nos frères du groupe tabligh sans aucun doute, sont de bonnes qualités, mais se ne sont pas les qualités qui regroupent les caractéristiques des prêcheurs vers Allah, ainsi que ceux qui sont appelés vers cette voie. Ils ont abandonné des qualités plus importantes et plus immenses que ce à quoi ils appellent, et ceci (les 6 qualités) ne reste qu’un effort de déduction de leur part, et c’est pour cela que nous avons écrit à certaines personnes que cette manière de prêcher est diminuée, et qu’il fait partit de leur obligation de construire leur da’wa autour de ce que nous a apporté le prophète comme religion, et ceci d’après le hadith de Umar ibnul khattab qui a dit : « Un jour que nous étions assis auprès de l’envoyé d’Allah voici qu’apparut à nous un homme aux habits d’une vive blancheur, et aux cheveux d’une noirceur intense, sans trace de voyage visible sur lui, personne parmi nous ne le connaissait. Il vint s’asseoir en face du prophète plaça ses genoux contre les siens et posa les paumes de ses deux mains sur ses deux cuisses, il lui dit :ô Muhammad informe moi au sujet de l’islam. L’envoyé d’Allah lui répondit : l’islam est que tu témoignes qu’il n’est pas de divinité si ce n’est Allah et que Muhammad est l’Envoyé d’Allah ;que tu accomplisse la salat ;verses la Zakat ; jeunes le mois de Ramadan et effectues le pèlerinage vers la Maison Sacrée si tu en as la possibilité. Tu dis vrai ! dit l’homme.


Nous fumes pris d’étonnement de le voir, interrogeant le Prophète, et approuver.


Et l’homme de reprendre :Informe moi au sujet de la foi. C’est répliqua le prophète de croire en Allah, en ses anges, en ses livres, en ses messagers, au Jour Dernier et de croire dans le destin imparti pour le Bien et le Mal,


Tu dis vrai, répéta l’homme qui reprit en disant : informe moi au sujet de la perfection ; c’est répondit le prophète que tu adores Allah comme si tu Le voyais, car si tu ne Le vois pas, certes, Lui te voit……….. jusqu'à la fin du hadith ou le Messager d’Allah dit :ceci est Jibril qui est venu vous enseigner votre religion.

Rapporté par Muslim n°8.


Si nos frères du groupe tabligh construisez leur da’wa autour de ces règles que le prophète a nommé religion cela serait mieux et plus juste.

2. Le cheikh (rahimahullah) a dit dans son commentaire du livre kachfu chubuhat page 43.


Il y a des gens qui explique la parole la ilaha ilallah par « sortir du cœur la certitude dans les choses, et rentrer la vraie certitude en Allah » cette explication est fausse, aussi nos pieux prédécesseurs ne la connaissaient pas, et la signification de la ilaha ilallah ne veut pas dire avoir la certitude en Allah, et sortir la certitude en d’autres choses, car ceci est impossible ,puisque la certitude en d’autres choses est confirmée, Allah a dit : « vous verrez, certes, la fournaise puis, vous la verrez certes, avec l’œil de la certitude » sourate At-Takathur v.6.7

Quant au fait d’avoir la certitude dans les éléments visibles cela n’annule pas le tawhid.


3. Le cheikh (rahimahullah) a dit dans son commentaire de l’ouvrage Riyadu salahin tome 5 page 116,117.


En ce qui concerne l’explication du hadith relaté par sa’d ibnu abi waqaç ou le prophète à dit : « la personne qui dépense pour entretenir la veuve et le pauvre est comme celui qui combat sur la voie d’Allah :je crois qu’il a dit : il est tel le prieur qui ne cesse de prier et tel le jeûneur qui ne rompt pas son jeune »

Rapporté par Al-Bukhari et Muslim

Et dans ce hadith il y a la preuve de l’ignorance de ceux qui s’en vont à droite et à gauche et abandonnent leurs familles dans leurs maisons ainsi que leurs femmes, et ils ne laissent personne pour s’occuper d’eux alors qu’ils ont besoin d’une personne qui dépensera pour eux, et les surveillera, ainsi que d’autres besoins. Tu les vois se déplacer dans les villes ou dans les régions ou probablement le besoin ne se fait pas sentir, mais ce n’est qu’une chose qu’ils apportent d’eux-mêmes, en croyant que cela est mieux que de rester auprès de leurs familles, et que de s’occuper de leurs enfants, garçons et filles, ainsi que de leurs épouses et tous ceux qui sont sous leur garde :ils sortent et prétendent qu’ils guident les gens, alors qu’eux-mêmes abandonnent leurs familles qui sont prioritaires sur tous les autres pour ce qui est du bon conseil, Allah a dit « et avertis les gens qui te sont le plus proches » sourate Les poètes v. 214

Commence par tes proches avant toute autre personne, quant à ceux qui partent pour la prêche vers Allah un jours ou deux , ou autre puis reviennent vers leurs proches le plus tôt possible cela ne les affectera pas, mais nous parlons des gens qui partent quatre ou cinq mois ou un an, laissant leurs familles. Sans aucun doute les actes de ces gens là viennent prouver leur manque de connaissance dans la religion d’Allah alors que le prophète a dit : « celui à qui Allah veut du bien, il le rend érudit dans la religion » rapporté par Al-Bukhari et Muslim.

L’érudit dans la religion est celui qui connaît les choses et les prend en considération, et c’est celui qui sait approcher les demeures par leurs entrées, afin d’y appliquer ce qui lui est prescrit.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Jamatou Tabligh    Lun 3 Jan 2011 - 13:45


Muhammad Ilyas et Jama'at Tabligh

Fatawas des savants de la sounnah concernant les égarements des Tabligh compilées par Cheikh Rabi' ibn Hadi al-Madkhali (al-Baida)


Les tabligh suivent l’école deobandi en inde, c'est une école qui adopte le taqlid hanafi dans le fiqh, maturidi dans la aqidah, et adeptes de 4 tariqah soufi Nqashabandi, Qadiri, Chisti, Sahawardi

ensuite, cette école a été fonde par Qasim Nanotwi dans le siecle dernier

Il faut savoir que Qasim Nanotwi, Ahmad Gangohi et Ali Thanvi ont prêté serment d’allégeance a Muhajir Imdadullah Makki qui est un adepte du wahdatul Wujud et de l'imploration des morts, dans des poemes il implorait son shaykh

Kandehlvi savant des tabligh a prêté serment a Rashid Ahmad Gangohi et dans son livre Fazail A'mal il y un poeme qui demande l'aide du Prophete saw

Mahmud Hassan Deobandi, nomme shykhul hind et savant de dar ulum deoband dans son tafsir dans la sourta fatiha dis qu'implore les saints et prophetes revient a implore Allah, il dit que celui qui les implore sans les considere comme veritable force mais comme moyen, alors cela est du Tawhid, et Sh Salah Din Yusuf a repondu a cela que les mushrik de la Mecque aussi considerait Allah comme veritabele force, et les idoles comme des moyens

Shabir Uthmani, auteur du Sharh de Muslim Fath Mulim a fait des notes a ce tafsir et a affirme la même chose

ce tafsir etait diffuse par le roi Fahd, mais les savants ahle hadith ont mis en garde et dersormais le roi Fahd diffus ele tafsir du savant pakistanai salahdin Yussuf

Anwar Shah Kashmiri, ancien shaykh Hadith de dar ulum deoband auteur du sharh de bukhari fayd Bari a traite Muhammda ibn Abdel Wahab d'ignorant, egaree et autre termes

au autre savant de dar ulum deoband, a traite ibn taymiya, ibn Qayem, Shawkani et ibn Hazm de chien, car ils sont adepes du taqlid dure

la litterature deobdanid est rempli de fables, de abdals nus qui controlent la creation, de morts resesuites, d'aide ua mort, de wahdatul wujud et autres

le pire est que quelques deobandis ont meme altere des livres de hadith

lorsque HabibuRahman A'thami a publie le musnad de Humaydi, il s'est base sur un nuskhah faible indien sur un hadith sur le raf yadayn avant et apres le ruku, alors que les autres nuskhah comme celui de thahiriyah affirme dans ce hadith que le Prophete saw faisait raf yadayn dans ces cas, et les savants de l'epoque comme Abu Awanah ont fait referenece a ce hadith comme affirmant le raf yadayn, et les autres chianes de ce hadith affirme tous le raf yadayn

les savants pakistanais Zubayr Ali Zai, Itshadul Haqq Athri et Slahdin Yussuf ont tous denonce ce tahrif honteux, et shaykh Yussuf avait meme demande a A'thami de se repentir en lui ecrivant une lettre a l'epoque

les deobandis ont aussi fait le tahrif d'autre livre contre le raf yadayn comme dans le musnad de abu Awanah, le mustdrak de hakim sur les witr, lusannf de ibn abi Shaybah, et meme danbsd Abu Dawud sur les raka'



Règle se rapportant au fait de sortir avec la jama'a des tablighs
Cheikh ibn Baz qu'Allah lui fasse miséricorde


Au nom d'Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux.

Royaume d’Arabie Saoudite
Présidence de la direction des recherches scientifiques et de L’IFTA
Date : 2 / 11 / 1414 H
Secrétariat général de l’assemblée des grands savants

Question :

« Je suis sorti avec la Jama’a des Tablighs en Inde et au Pakistan et nous effectuions nos prières dans des mosquées à l’intérieur desquelles se trouvaient des tombeaux. Quant à moi j’ai entendu dire que la prière effectuée dans une mosquée comprenant un tombeau était nulle que pensez-vous donc de mes prières, dois-je les refaire? Et qu’en est-il de sortir avec eux dans des lieux comme ceux-ci?
»

Réponse :

« Au nom d’Allah et que la louange soit à Allah. La Jama’a de Tablighs n’a pas de connaissance en matière de dogme il n’est donc pas permis de sortir avec eux sauf pour celui qui a une science et une clairvoyance dans le dogme authentique conforme à Ahl as-Sounnah wal Jama’a dans le but de les orienter, les conseiller et s’entraider dans le bien. Effectivement, ils sont motivés dans leur tâche mais ils auraient besoin de plus de science, et de gens qui les instruisent parmi les savants du Tawhid et de la Sounnah. Et qu’Allah accorde à chacun la science de la religion et la constance dans cela.

Quant aux prières effectuées dans les mosquées renfermant des tombeaux, elles ne sont pas correctes et il t’incombe de refaire les prières effectuées dans celles-ci. Et ce conformément à la parole du Prophète :

« Qu’Allah maudisse les juifs et les chrétiens, ils ont fait des tombeaux de leurs prophètes des lieux de culte (Masagid) »
-Rapporté par al Boukhari et Mouslim-.

Le Prophète dit également:

« Ceux qui étaient avant vous prenaient les tombeaux de leurs prophètes et de leurs saints comme lieux de culte, ne prenez pas les tombeaux comme lieux de culte car je vous l’interdis. »
-Rapporté par Mouslim, et les Hadiths sur cette question sont nombreux-.

C’est Allah qui donne la guidée par excellence et que la paix et le salut soient sur notre Prophète Mouhammad ainsi que sa famille et ses compagnons. »

‘Abdoul-‘Aziz ibn ‘Abdillah ibn Bâz
Moufti général du royaume d’Arabie Saoudite et
Président de l’assemblée des grands savants et de la direction des recherches scientifiques et de l' IFTA.

Annotation à la parole du cheikh ibn Baz
(Qu'Allah lui fasse Miséricorde)

« …Il n’est donc pas permis de sortir avec eux[1] sauf pour celui qui a une science et une clairvoyance dans le dogme authentique conforme à Ahl as-Sounnah wal Jama’a dans le but de les orienter, les conseiller et s’entraider dans le bien… »

Je dis:
« Qu’Allah fasse miséricorde au cheikh, car si ces gens acceptaient les conseils des savants il n’y aurait aucun mal à sortir avec eux mais la vraie réalité est qu’ils n’acceptent pas le conseil, et ne reviennent pas sur leurs égarements tellement ils sont obstinés dans leur fanatisme et tellement ils suivent leurs passions.

D’ailleurs s’ils acceptaient les conseils des savants ils délaisseraient leur faux Minhaj et emprunteraient le chemin des gens du Tawhid et de la Sounnah

Puisqu’il en est ainsi il n’est pas permis de sortir avec eux. Et ce, comme le veut le Minhaj des Salafs Salihs, conforme au Coran et à la Sounnah dans la prévention contre les innovateurs, leur fréquentation et leurs assises. Effectivement, cela revient à augmenter leur groupe, à les aider et à renforcer la propagande de leurs égarements. En somme, ceci est une trahison à l’Islam et aux Musulmans et une tromperie, et c’est les aider dans le mal et la perversité.

D’autant plus que ceux-ci font le pacte d’allégeance à quatre voies soufies renfermant le panthéisme, l’unité existentielle, le polythéisme et l’innovation. »




Ce principe est communément appelé « Al Khourouj fi sabilillah » chez les Tablighs. La Traductrice

...Fatawa relative à la Jama'a des Tablighs émise par le cheikh,
le savant Mouhammad ibn Ibrahim âl Cheikh
(Qu'Allah lui fasse miséricorde) -Moufti d'Arabie Saoudite à son époque-


Fatwa en arabe:


س : سؤال من : م . ع- من أمريكا يقول : خرجت مع جماعة التبليغ للهند والباكستان ، وكنا نجتمع ونصلي في مساجد يوجد بها قبور ، وسمعت أن الصلاة في المسجد الذي يوجد به قبر باطلة فما رأيكم في صلاتي وهل أعيدها؟ وما حكم الخروج معهم لهذه الأماكن؟

ج : بسم الله ، والحمد لله ، أما بعد :

جماعة التبليغ ليس عندهم بصيرة في مسائل العقيدة فلا يجوز الخروج معهم إلا لمن لديه علم وبصيرة بالعقيدة الصحيحة التي عليها أهل السنة والجماعة حتى يرشدهم وينصحهم ويتعاون معهم على الخير ؛ لأنهم نشيطون في عملهم ، لكنهم يحتاجون إلى المزيد من العلم ، وإلى من يبصرهم من علماء التوحيد والسنة .

رزق الله الجميع الفقه في الدين والثبات عليه .

أما الصلاة في المساجد التي فيها القبور فلا تصح ، والواجب إعادة ما صليت فيها ؛ لقول النبي صلى الله عليه وسلم : لعن الله اليهود والنصارى اتخذوا قبور أنبيائهم مساجد متفق على صحته ، وقوله صلى الله عليه وسلم : ألا وإن من كان قبلكم كانوا يتخذون قبور أنبيائهم وصالحيهم مساجد ألا فلا تتخذوا القبور مساجد فإني أنهاكم عن ذلك أخرجه مسلم في صحيحه . والأحاديث في هذا الباب كثيرة .

وبالله التوفيق ، وصلى الله على نبينا محمد ، وآله وصحبه وسلم .

نشرت في مجلة الدعوة في العدد ( 1438 ) بتاريخ 3 / 11 / 1414 هـ .






Voici des propos de Mohammed Youssouf fils du fondateur du groupe innové Djamaatou-Tabligh tirés du livre " Recueil des propos de Hazrat dji Mohammed Youssouf " aux éditions Idara



Mohammed Youssouf fût le successeur de son père à la tête de cette secte, qu’ il façonna encore après lui.

Les propos recueillis de Mohammed Youssouf ont pour but de montrer clairement que c’ est une secte, et donc, qu’ il faut éviter tout ce qu touche à ce groupe.

Mais aussi de convaincre les Jeunes du Tabligh d’ arrêter de suivre d’ autres personnes que les authentiques savants éduqués par le Coran et la Sunnah

En effet, il faut suivre les héritiers des Envoyés que sont les authentiques savants de la Sunnah.

Voici donc quelques propos de Mohammed Youssouf :

“ L’ existence bénie du Prophète paix sur lui est l’ origine de l’ univers ” / P 134

Ici on remarque la croyance Soufis qui est de croire qu’ Allah a créé l’ Univers à cause Du Messager paix sur lui.
Cette croyance est bien sûr une invention des Soufis reprise par le Tabligh très influencé par le soufisme.

Allah a créé l’ Univers pour qu’ on l’ adore comme cela est citer dans le Coran, et qui est la sagesse de la création comme le dit par exemple Cheikh Fawzan dans l’ explication du livre de l’ Unicité.

“ Le but de l’ Attestation est de corriger la certitude en l’ enlevant sur le matériel pour la placer sur Allah ” / P 129

Ici, on remarque qu’ il est ignorant du véritable sens de l’ Attestation : Nul ne mérité d’ être adoré hormis Allah.

IL envoyé des groupe le jour anniversaire de la bataille de Badr / P 124

Ici en plus toutes les innovations liée à cette secte, il en rajoute une qui consiste à faire sortir des groupes le jour de l’ anniversaire de la bataille de Badr.

A plusieurs reprises Mohammed Youssouf envoie des groupes étudiés l’ Islam, mais pas n’ importe ou !

En effet, il envoie des partisans du Tabligh étudiés à Déoband qui est la source de l’ idéologie Déobandie, bref, une véritable école Soufis.

Source : P 124

De plus concernant l’ apprentissage, ils ordonnent de lire uniquement certains livres, et pas d’ autres.
Cela, prouve beaucoup de choses!

Source : P 54

Les partisans du Tabligh commettent beaucoup d’ innovations, et parmi elles, il y a celle-ci qui lorsqu’ ils envoient un groupe dehors pour inviter, alors, ils laissent un frère à la mosquée dans le Rappel, l’ évocation (dhikr) pour que la Baraka descende sur le groupe sortit.

Bref, c’ est une innovation et Mohammed Youssouf invite à cette innovation car il établit cela comme une règle concernant la Jamaatou-Tabligh.

Source : P 49


C’ était quelques exemples qui montrent l’ aspect sectaire de cette secte, tirés du livre suivant :

Recueil des propos de Hazrat dji Mohammed Youssouf aux éditions Idara
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
makhou313

avatar

Nombre de messages : 436
Age : 37
Localisation : quelque part dans le monde
Emploi : de tout et de rien
Loisirs : l'islam
Date d'inscription : 26/12/2006

MessageSujet: Re: Jamatou Tabligh    Lun 3 Jan 2011 - 13:46

Muhammad Ilyas et Jama'at Tabligh (3)
Cheikh ul-Islam ibn Tayymiya (RahimULLAH):


Il y a auprès de ce grand Imam Sunnite (dans le sens particulier du terme) un avis juridique fort et important, une grande Fatwa, qui se vérifie concernant les adeptes du groupe inventé en Inde : Djamaatou – Tabligh, ces adeptes qui sont (aussi) présents en Arabie – Saoudite.

Cet avis juridique concerne la Da’wa (le prêche, l’invitation à l’Islam), qui est faite d’une manière non légiférée. (Qui n’est pas bâtit sur les sources Divines : le Coran, la Sunnah, et le consensus).

Cette solidité qui provient de lui (Ibn Taymiyya) vis-à-vis de cela (celui qui prêche d’une manière non légiférée) est là, mais (pour celui) qui a une bonne croyance, mais, alors que dire s’il fallait ajouter à cela (que le prêcheur qui le fait d’une manière non légiférée a) une croyance non authentique.

Tout en sachant que le Cheikh (Ibn Taymiyya) ne se hâte pas à répondre immédiatement, en effet, il établit (avant de répondre) des règles, des bases importantes, dignes, que doivent connaître les prêcheurs (à l’Islam), qu’ils doivent assimiler.

Cheikh al Islam qui est un signe de son époque fût donc questionné :

* Sur un groupe qui se réunissait avec pour but (de commettre) les grands péchés, comme le meurtre, voler les gens dans les chemins, voler, boire de l’alcool, ainsi que d’autre péchés.
Ensuite, un Cheikh parmi les Cheikhs, connu pour son bien et son suivi de la Sunnah, désirait l’arrêt (des péchés) de ce groupe évoqué, mais il était impossible pour lui de faire cela sauf de la manière suivante :

En les réunissant autour d’un tambourin ouvert, et en chantant des poésies licites et sans flûtes.
Suite à cela, une partie d’entre eux se repentit et donc, le lâcheur de la prière, le voleur, revint à l’application des obligations (religieuses), et ils s’éloignèrent des interdits.

Cheikh, ce qu’a fait ce Cheikh, sa manière de prêcher, est ce licite ? Vu les profits engendrés par cela : le repentir d’une partie du groupe ! Et vu que le Cheikh ne pouvait pas prêcher autrement que de cette manière ?

Note : Dans cette question il est contenu plusieurs points :

1 : La situation gravissime du groupe avant leur repentir : des grands désobéissants, des meurtriers, etc.
2 : Le prêcheur est connu pour être quelqu’un de bien, qui suit la Sunnah.
3 : Le prêcheur ne désirait que le bien.
4 : Le prêcheur ne pouvait pas faire Da’wa autrement que de cette manière.
5 : Le prêcheur n’a pas fait de péchés avec eux, il n’a que taper du tambourin ouvert, des poésies licites sans flûtes.
6 : Sa manière de faire est la cause d’un grand bien : leur repentir.

Tout cela n’a pas fait triompher la passion du Cheikh (Ibn Taymiyya), mais il a établit sa fatwa sur des preuves Islamiques, la règle qu’il a établit sur cela est la suivante :

Le Cheikh qu’Allah lui fasse miséricorde a donc répondu :

« Louanges à Allah, Seigneur de l’Univers, la réponse de base concernant cette problématique et (toutes les problématiques) qui ressemblent à celle-ci, est qu’il faut savoir qu’Allah a envoyé Mohammed prière et salut sur lui avec la guidée, et avec la religion de vérité, pour la faire triompher sur toute autre religion, et Allah suffit comme témoin.

Et il (Allah) a parachevé pour la communauté la religion (l’Islam) comme le dit Allah :

Allah dit : « …….Aujourd'hui, J'ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J'agrée l'Islam comme religion pour vous…….. » S5V3

Et il (Allah) a promit le bonheur à celui qui lui obéira, et le malheur à celui qui lui désobéira.

Allah dit : « Quiconque obéit à Allah et au Messager... ceux-là seront avec ceux qu'Allah a comblés de Ses bienfaits: les prophètes, les véridiques, les martyrs, et les vertueux. Et quels bons compagnons que ceux-là! » S4V69

Allah dit : « .. Et quiconque désobéit à Allah et à Son Messager aura le feu de l'Enfer pour y demeurer éternellement » S72V23

Et certes Allah a ordonné à ses créatures en ce qui concerne leurs divergences dans la religion de revenir à ce avec quoi Mohammed paix sur lui a été envoyé.

Allah dit : « les croyants! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d'entre vous qui détiennent le commandement. Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-le à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleure interprétation (et aboutissement). » S4V59

Et certes (Allah) nous a informer qu’il (Mohammed paix sur lui) appelle à Allah, au droit chemin, comme cela est évoqué dans le Coran :

Allah dit : « Dis: "Voici ma voie, j'appelle les gens à (la religion) d'Allah, moi et ceux qui me suivent, nous basant sur une preuve évidente. Gloire à Allah! Et je ne suis point du nombre des associateurs. » S12V108

Allah dit : « ..Et en vérité tu guides vers un chemin droit.. » S42V52

Il (Allah) nous a informer qu’il (Mohammed paix sur lui) ordonne le bien, et interdit le mal, qu’il rend licite les bonnes choses et rend illicite les mauvaises choses.





En effet, Allah dit : « Ceux qui suivent le Messager, le Prophète illettré qu'ils trouvent écrit (mentionné) chez eux dans la Thora et l'Evangile. Il leur ordonne le convenable, leur défend le blâmable, leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises et leur ôte le fardeau et les jougs qui étaient sur eux. Ceux qui croiront en lui, le soutiendront, lui porteront secours et suivront la lumière descendue avec lui; ceux-là seront les gagnants. » S7V157

Le Prophète d’Allah (paix et salut sur lui) a ordonné tous les biens, et a interdit tous les maux.
Il a rendu licite toutes les bonnes choses, et rendu illicite toutes les pourritures.

Il est rapporté dans l’authentique qu’il (Mohammed paix sur lui) a dit : « Allah n’a pas envoyé un Messager sans que celui-ci dirige sa communauté vers ce qui est bien, et lui interdise le mal. »

Il est rapporté de al-Ou’rbad ibn Sariyya ceci : « Le Prophète paix sur lui nous a fait un sermon qui a fait trembler les c½urs, et qui a fait couler les larmes des yeux. »
« Nous avons dit : « Ho Prophète (paix sur lui), on dirait un sermon d’adieux, qu’exiges tu de nous ? »
« Je vous recommande d’écouter et d’obéir, celui qui vivra parmi vous verra beaucoup de divergences, attachez vous à ma Sunnah, et celle des Califes biens guidés après moi, attachez vous à elle, mordez là avec vos molaires. Prenez garde aux nouveautés, car toute innovation est un égarement. »

Il est rapporté du Messager (paix sur lui) : « Je n’est pas laisser une choses qui vous éloigne du Feu sans vous en avertir. » Et il dit : « Je vous est laissé sur une voie claire, sa nuit comme son jour, celui qui s’en écarte est voué à l’échec. »

Il y a beaucoup de preuves concernant cette très grande base, qui proviennent du Coran et de la Sunnah, les gens de science expliquent, éclaircissent bien cela.

Comme l’ont fait l’Imam Al-Boukhari, l’Imam Al-Baghawi ainsi que d’autres.

Celui qui s’accroche au livre (le Coran) et à la Sunnah sera parmi les amis d’Allah, pieux, et sera du groupe d’Allah, celui des vainqueurs, et il sera parmi ses soldats, ceux qui l’emportent.

Les pieux prédécesseurs disaient : « La Sunnah est comme le bateaux ne Nouh, celui qui le prend est sauvé, quand à celui qui ne le prend pas, il se noiera. »

Cheikh A-Zahri a dit : « Les savants qui sont passés disaient que s’accrocher à la Sunnah est un succès. »

Si cela est connu, alors il est connu aussi que ce avec quoi Allah guide les égarés, et oriente les pervers, et fait repentir les pécheurs, se trouve obligatoirement dans ce qu’il a envoyé qui se trouve dans le Coran et la Sunnah.

Et si ce n’était pas le cas, alors la religion de l’Envoyé d’Allah paix sur lui serait incomplète, elle aurait besoin d’être complétée.
Et il faut savoir que tous les bonnes actions, obligatoires ou non, ont un ordre d’Allah les concernant, de même, tous les mauvaises actions ont un ordre d’interdiction d’Allah les concernant.

Si l’action comporte une réforme, un bien, et un mal, le législateur est sage et légifère l’action dont le bien est plus grand, quand à celle dont le mal est plus grand elle n’est pas légiférée, elle est interdite comme le dit Allah :

Allah dit : « Le combat vous a été prescrit alors qu'il vous est désagréable. Or, il se peut que vous ayez de l'aversion pour une chose alors qu'elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu'elle vous est mauvaise. C'est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas.» S2V216

et : « Ils t'interrogent sur le vin et les jeux de hasard. Dis: "Dans les deux il y a un grand péché et quelques avantages pour les gens; mais dans les deux, le péché est plus grand que l'utilité. » S2V219

Pour cela, Allah les a donc interdit.

Ainsi, ce que les gens voient comme un bien qui les rapproche d’Allah, et qui ne sont pas légiférés ni par Allah, ni par son Messager (paix sur lui), et bien il est obligé que leurs maux sont plus grands que leurs biens.

Et si vraiment, le bien est plus grand que le mal, et bien le Législateur ne l’aurait pas délaissé, le Prophète paix sur lui est sage, il n’a pas négligé tous les intérêts de la religion, il n’a rien oublié qui rapproche les croyants du Seigneur de l’Univers.

Si cela est clair alors nous disons : Le Cheikh évoqué (dans la question) a certes visé que le groupe (des pécheurs envers Allah) se repente de leurs grands péchés, et il ne lui était pas possible de faire cela sauf de la manière évoqué (dans la question), qui est innovée.
Cela prouve que le Cheikh est un ignorant des manières légiférées qui par elles se repentent les pécheurs, ou alors, il est incapable (une faiblesse de sa part) de les appliqués.

Le Messager d’Allah (Paix et prière sur lui), les Compagnons, Ceux qui les ont suivis du bon suivis invitaient ceux qui sont pires qu’eux (le groupe évoqué dans la question), dans la mécréance, la perversité, le péché, de manières légiférées, qui ne comportent pas d’innovations.(comme ce Cheikh l’a fait)

Il est interdit de dire : Il n’y a pas dans les chemins légiférées pour lesquelles Allah a envoyé le Messager paix sur lui de quoi faire repentir les gens du péché.

Il doit être dit : il y a parmi les Cheikhs des ignorants vis-à-vis des chemins légiférés, des incapables (une faiblesse de leurs parts), il n’y a pas auprès de lui de la science tiré du Coran et de la Sunnah, afin qu’il prêche autrui, et lui fasse entendre cela, par quoi Allah les fera repentirs.

Que ce Cheikh soit juste concernant cela : les chemins légiférés et les chemins innovés (et qu’il revienne aux chemins légiférés), avec le meilleur but s’il y a auprès de lui de la religion, (dans le cas contraire) ou alors il désire avoir sur eux (le groupe de pécheurs) une autorité, et ainsi prendre leurs argents (faussement) comme le dit Allah :

« vous qui croyez! Beaucoup de rabbins et de moines dévorent, les biens des gens illégalement et (leur) obstruent le sentier d'Allah. A ceux qui thésaurisent l'or et l'argent et ne les dépensent pas dans le sentier d'Allah, annonce un châtiment douloureux, » S9V34

Aucun ne peut être injuste vis-à-vis des chemins légiférés et des chemins innovés (en prenant justement les chemins innovés, non légiférés) sauf si cela est dû à l’ignorance, l’incapacité, ou à cause d’un désire perverti (interroge ton âme).

Sinon il est connu que l’écoute du Coran, c’est l’écoute des Envoyés (paix sur eux), de ceux qui savent, des croyants.

Allah dit concernant les croyants : « Voilà ceux qu'Allah a comblés de faveurs, parmi les prophètes, parmi les descendants d'Adam, et aussi parmi ceux que Nous avons transportés en compagnie de Noé, et parmi la descendance d'Abraham et d'Israël, et parmi ceux que Nous avons guidés et choisis. Quand les versets du Tout Miséricordieux leur étaient récités, ils tombaient prosternés en pleurant. » S19V58

Concernant les gens de connaissance : « Et quand ils entendent ce qui a été descendu sur le Messager (Muhammad) tu vois leurs yeux déborder de larmes, parce qu'ils ont reconnu la vérité. » S5V83

Concernant la réalité des gens de science : « [107] Ceux à qui la connaissance a été donnée avant cela, lorsqu'on le leur récite, tombent, prosternés, le menton contre terre [108] et disent: "Gloire à notre Seigneur! La promesse de notre Seigneur est assurément accomplie". [109] Et ils tombent sur leur menton, pleurant, et cela augmente leur
humilité. » S17V107/108/109

Et concernant les croyants : « Les vrais croyants sont ceux dont les c½urs frémissent quand on mentionne Allah. Et quand Ses versets leur sont récités, cela fait augmenter leur foi. Et ils placent leur confiance en leur Seigneur. » S8V2

Et aussi : « Allah a fait descendre le plus beau des récits, un Livre dont (certains versets) se ressemblent et se répètent. Les peaux de ceux qui redoutent leur Seigneur frissonnent (à l'entendre); puis leurs peaux et leurs c½urs s'apaisent au rappel d'Allah. Voilà le (Livre) guide d'Allah par lequel Il guide qui Il veut. Mais quiconque Allah égare n'a point de guide. » S39V23

Par cette écoute (celle du Coran) Allah a guidé ses esclaves, a réformé leurs subsistance et leurs destins, leurs vies futures.
Et avec elle (son écoute) il a envoyé le Prophète (paix sur lui), avec elle, il a donné des ordres à ceux qui ont émigrés et ceux qui les ont accueillis ainsi que ceux qui les ont suivis du bon suivi.

Autour de cette écoute se réunissaient les pieux prédécesseurs, comme les compagnons du Messager (paix sur lui), quand ils se réunissaient, l’un d’entre eux lisait le Coran, pendant qu’eux, écoutaient.

Omar Ibn al-Khattab disait à Abi Moussa : « Fais nous rappeler notre Seigneur », alors (Abou Moussa) lisait (le Coran) et eux écoutaient.

Dans l’authentique, le Prophète (paix et prière sur lui) passa près de Abi Moussa al-Acha’ri alors qu’il récité, il (paix sur lui) l’écouta, et lui dit : « Je suis passais auprès de toi hier, je t’ai écouté » puis Abou Moussa lui dit : « Si j’avais su cela, alors j’aurais encore amélioré ma voie, (lecture) »

Dans l’authentique, le Prophète (paix sur lui) a dit à Ibn Massoud de lire sur lui le Coran, alors il lui dit : « Je vais lire sur toi le Coran alors que sur toi il est descendu ? »
Alors il dit (paix sur lui) : « j’aime l’entendre d’autre que moi »
Alors Ibn Massoud lis la Sourate : Les femmes jusqu’au verset :

« Comment seront-ils quand Nous ferons venir de chaque communauté un témoin, et que Nous te (Muhammad) ferons venir comme témoin contre ces gens-ci ? » S4V41

Alors il (paix sur lui) lui dit : « Cela suffit » ( traduction rapprochée )

Ibn Massoud regarda vers lui, ses yeux étaient en larmes.

Et donc, autour de cette lecture se réunissaient les (pieux prédécesseurs appartenant à ces) siècles dont le Messager (paix sur lui) a fait les éloges à travers ce hadith :

« Les meilleurs personnes sont celles de ma génération, puis celles qui les suivent, puis celles qui les suivent »

Les pieux prédécesseurs ne se réunissaient autour d’une lecture autre que celle-ci.
Que cela soit dans le Hedjaz, au Yémen, au Cham, en Egypte, en Irak, etc.

Ensuite, est apparu l’écoute innovée.

Allah a fait les éloges des gens de ces écoutes (du Coran) attirés par lui, et il a aussi blâmer ceux qui éloignent (la lecture du Coran, le Coran) d’eux.

Allah a certes informé que (cette écoute du Coran) est une cause de miséricorde.

Allah dit « Et quand on récite le Coran, prêtez-lui l'oreille attentivement et observez le silence, afin que vous obteniez la miséricorde (d'Allah). » S7V204

Allah dit : « qui lorsque les versets de leur Seigneur leur sont rappelés, ne deviennent ni sourds ni aveugles… » S25V73

Allah dit : « Le moment n'est-il pas venu pour ceux qui ont cru, que leurs c½urs s'humilient à l'évocation d'Allah et devant ce qui est descendu de la vérité
(le Coran) ? » S57V16

Allah dit : « Et si Allah avait reconnu en eux quelque bien, Il aurait fait qu'ils entendent. Mais, même s'Il les faisait entendre, ils tourneraient (sûrement) le dos en
s'éloignant. » S8V23

Allah dit : « [50] Qu'ont-ils à se détourner du Rappel ? [50] Ils sont comme des onagres épouvantés, [51] s'enfuyant devant un lion. » S74V49/50/51

Allah dit : « Quel pire injuste que celui à qui on a rappelé les versets de son Seigneur et qui en détourna le dos en oubliant ce que ses deux mains ont commis? » S18V57

Allah dit « [123] ……si jamais un guide vous vient de Ma part, quiconque suit Mon guide ne s'égarera ni ne sera malheureux. [124] Et quiconque se détourne de Mon Rappel, mènera certes, une vie pleine de gêne, et le Jour de la Résurrection Nous l'amènerons aveugle au rassemblement". [125] Il dira: " mon Seigneur, pourquoi m'as-Tu amené aveugle alors qu'auparavant je voyais ?" [126] (Allah lui) dira: "De même que Nos Signes (enseignements) t'étaient venus et que tu les as oubliés, ainsi aujourd'hui tu es oublié". »
S20V123/124/125/126

Concernant ce sujet, il y a beaucoup d’exhortations encore dans le Coran, qui ordonnent donc, de suivre ce avec quoi a été envoyé le Messager (paix sur lui), du livre d’Allah et de la sagesse (la Sounnah), mais, qui ordonnent aussi, d’écouter.

Et Allah a certes légiférer, ordonner aux musulmans, d’écouter aux prières de I’cha, Maghreeb, et Fadjr.

Allah dit : « Accomplis la Salâ au déclin du soleil jusqu'à l'obscurité de la nuit, et (fais) aussi la Lecture à l'aube, car la Lecture à l'aube a des témoins. » S17V78

Ainsi, Abdallah ibn Rawaha a fait les éloges du Messager (paix sur lui) en écrivant une poésie concernant le Messager (paix sur lui) et sa lecture.

(je ne peux traduire cette poésie en Français / désolé)

Les situations des gens de cette écoute (du Coran), sont évoquées dans le livre d’Allah, (concernant) la crainte (contenue) dans les c½urs, les larmes qui coulent des yeux, l’hérissement des peaux (ou chair de poule).

Ensuite est apparut les vers (de poésie – contexte précis évoqué ) après ces (3 premières) générations, les Imams désavouèrent cela.

L’Imam Chafi-i’ (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit : « A Bagdad est apparut des irréligieux, pervers, qui tapent les tambours avec des barres, prétendant que cela attendrit les c½urs, par cela, ils détournent les gens du Coran. »

L’Imam Ahmed a dit concernant cela : « Nouveaux » puis à la question : « peut-on s’asseoir avec eux ? » il répondit : « il ne faut pas s’asseoir avec eux »

Donc, taper sur les tambours avec des barres et ce qui ressemble à cela était désavoué par les Imams, alors que dire des grands Savants qui (de même) désavouèrent cela, (et donc) n’assistaient pas (à ces écoutes).

Comme al-Fadil ibn A’yyiad, Ibrahim ibn adham, Abi Soulaymen a-Darani, etc.

Ainsi que ces grands savants venus après comme Abdoul-Qadir, Cheikh A’di, etc.



Le Savant Ibn al-Djounayd fut interrogé sur cela (ces assises de tambours) alors il dit :

« Celui qui se charge de cette écoute est tomber dans la tentation, quand à celui qui passait par là, puis c’est reposé de cette écoute (est aussi tomber dans cette tentation). »

Ici, le Cheikh, a donc mit en évidence que celui qui désire cette écoute est donc mit a l ‘épreuve, mais aussi tomber dedans, mais quand à celui qui passe par là, entend, mais ne se repose pas auprès de cette écoute, et bien ici, il n’y a pas de mal.

L’interdiction concerne le fait d’écouter et non d’entendre, donc, si un homme passe auprès de gens qui prononcent des paroles illicites, il n’est pas obligé de boucher ses oreilles, mais il ne doit pas écouter, pour cela le Messager (paix sur lui) n’a pas ordonner Ibn Omar de boucher ses oreilles lorsqu’il entendit la flûte d’un berger, car il n’écouté pas, mais il a entendu.

Quand à la question : « Est-ce licite ou illicite ? » elle est résumée et donc ambiguë.

La règle religieuse sera (pas claire) et les Muftis ne pourront pas donnés une réponse comme il se doit, car cette écoute (de frapper les tambours) se fait de deux manières :

La première manière : Est-il interdit ou non (d’écouter) comme cela se fait, en se délectant (de cette écoute), par amusement comme lors des mariages ou autres.

Comme le font donc les gens pour s’en délecté, par amusement, et non par adoration afin de se rapprocher d’Allah.

La deuxième manière : Est de le faire par adoration, pour réformé les c½urs, de les orientés vers l’amour de l’adoration de leur Seigneur, pour purifié leurs cours les lavés, de bouger les cours par la crainte, le repentir, l’amour, l’attendrissement, et autres, qui font partit de l’adoration, l’obéissance, et qui ne sont pas (comme la première manière) un amusement.

Il est obligé de distinguer entre l’écoute de ceux qui étaient proches, de ceux qui s’amusent d’elle, de l’écoute dans les mariages, les fêtes, les traditions, et entre celle qui est faite afin de réformer et de se rapprocher du Seigneur des cieux.

A celui-là (écoute par adoration) on pose la question suivante : Est-ce un rapprochement (d’Allah), une adoration, un chemin qui mène à lui (Allah), sont-ils obligés de faire cela afin d’attendrir les c½urs, afin d’engendrer la chair de poule (à ceux qui écoutent) vis à vis de leur Aimé (Seigneur), afin de purifier leurs personnes, afin d’enlever la dureté (dans) leurs c½urs, etc.

Comme le font les Chrétiens dans leurs églises, par adoration, par obéissance, et non par amusement.

Si cela est connu, alors la question est : Est-il licite pour ce Cheikh d’utiliser ces méthodes qui sont, soit illicites, soit détestables, soit licites ?
Comme rapprochement (d’Allah), adoration, obéissance, chemin qui mène à Allah, en prêchant (par ces moyens) à Allah, afin que se repentent les désobéissants, afin de diriger les perdus et de guider les égarés ?

Il est connu que la religion a deux bases, il n’y a pas de religion sauf avec ce quoi Allah a révélé, ni d’illicite sauf ce qu’Allah a rendu illicite.

Allah a critiquer les associateurs car ceux-ci ont rendu illicites ce qu’Allah a rendu licite, et ils ont légiférés dans la religion ce qu’Allah n’a pas permis.

Si l’on demande à un savant concernant un homme qui court entre deux montagnes si ce qu’il fait est licite, il dira oui, mais s’il le fait par adoration comme le Safa et marwa, alors la réponse est : Illicite détestable, on demande à l’auteur de se repentir, s’il refuse, il est tué.
(l’intention change)

De même, si on lui demande si découvrir sa tête, s’habiller du Izar et du vêtement, il dira que c’est licite, mais s’il fait cela avec l’intention de la sacralisation, alors c’est illicite détestable.

S’il est interrogé concernant un homme qui reste sous le soleil , il dira que c’est licite, mais si l’homme en question le fait par adoration, il dira que c’est détestable, rejeté.

Comme ce qui fût rapporté dans le Boukhari, de Ibn Abbas que le Prophète (paix sur lui) a vu un homme debout sous le soleil, le Prophète (paix sur lui) dit : « Qui c’est ? » On lui dit : « C’est Abou Israël, il veut être sous le soleil, il ne veut pas s’asseoir, ni s’ombrager, ni parler. »

Le Prophète (paix sur lui) dit : « Qu’il parle, s’assoie, s’ombrage, et continue son jeûne. »

S’il avait cela par repos ou par envie, alors, cela est licite, et il n’aurait pas été interdit de le faire, mais comme il l’a fait par adoration, il en fut interdit.

Ainsi l’homme qui rentre chez lui par derrière sa maison, cela n’est pas illicite, mais s’il fait cela par adoration comme cela était pratiquer à l’époque de l’ignorance.

Ils furent interdit de faire cela : « ….Et ce n'est pas un acte de bienfaisance que de rentrer chez vous par l'arrière des maisons. Mais la bonté pieuse consiste à craindre Allah. Entrez donc dans les maisons par leurs portes…. » S2V189

Allah a éclaircie sur le fait que cela n’est pas un acte de bienfaisance, même si ce n’est pas interdit, mais celui qui le fait par acte de bienfaisance, rapprochement (d’Allah), est un désobéissant, blâmable, innovateur, et l’innovation est plus aimée auprès du diable que le péché car le pécheur sait et il se repentit, l’innovateur croit que ce qu’il fait est une obéissance, il ne se repentit donc pas.

Pour cela, il y a celui qui assiste à cette écoute par amusement, ne voyant pas cela comme une bonne action, et ne désirant pas à travers cette action une récompense.

Et il y a celui qui le fait croyant que c’est un chemin qui mène à Allah, il a donc prit cela comme religion, et si on lui interdit cela, il est comme celui à qui on a interdit la religion.
Il voit qu’il a était empêcher (dans ce soi-disant rapport à) Allah, et donc, qu’il ne profitera pas d’une portion (récompense) d’Allah s’il délaisse cela (les écoutes de chant).

Ceux là, sont des égarés (pour) tous les savants Musulmans à l’unanimité, et aucun des Imams Musulmans ne dit que prendre cela (les écoutes de chant) comme religion ou chemin qui mène à Allah est une affaire licite.

Celui qui prend cela (ces écoutes de chant, tambours) comme religion, comme chemin qui mène à Allah, n’est qu’un égaré, qui va à l’encontre du consensus des musulmans.

Quand à celui qui ne voit que l’extérieur de l’acte, n’évoque que cela, et ne regarde pas son action et son intention, c’est un ignorant qui parle sur la religion sans science.

La question ici : Ce qu’ils font, est-ce un chemin (qui mène à Allah), un rapprochement (à Allah), une obéissance qu’aiment Allah et son Prophète (paix sur lui) ? ou non ?

Y a-t-il une récompense dans cela ? ou non ?

Et si cela n’est pas un rapprochement (à Allah) ni une adoration, et qu’ils le font avec ces intentions, alors, est-il licite qu’ils croient cela ? Qu’ils fassent cela de cette manière ?

Cette question, si elle est posé, alors il n’appartient pas à un savant qui suit le Prophète (paix sur lui) de dire que cela est un rapprochement (à Allah), une obéissance, une sorte d’adoration, ou un chemin (qui mène à Allah).

(Il n’appartient pas à ce savant de dire) Que c’est une manière de prêcher, et ce n’est pas une chose positive, ni conseillée, cela ne fait pas partie des obligations, ni des choses conseillées, ce n’est pas louable, ni bien, ni une obéissance, ni une adoration, pour l’unanimité des musulmans.

Celui qui fait quelque-chose qui n’est pas obligatoire ou conseiller, tout en croyant que c’est obligatoire ou conseiller, alors c’est un égaré innovateur.

Cette action (écoute des chants, tambours avec l’intention de l’adoration, de la religion) est interdite, sans aucun doute, surtout, ceux-là qui ont prie cette écoute (des chants) innovée comme chemin qu’ils mettent devant l’écoute du Coran, par prédilection, et passion.

Et peut-être qu’ils le mettent en avant par croyance, tu les trouves qui entendent le Coran avec des c½urs inattentifs, ils sont agités, et ils ne s’apaisent pas auprès de lui (le Coran).

Alors que s’ils entendent le battement des mains, et (ce qui a un rapport avec tout cela : chants, tambours), alors là, leurs c½urs écoutent, la relation s’établit entre l’amour (chant) et l’aimant, leurs voix s’humilient, les gestes sont posés (et ne sont plus agités).

Et il n’y a plus de toux, d’éternuement, de vacarme, de vocifération, alors que s’ils lisent du Coran, ou écoutent, c’est lourd et une corvée.

Comme si, ils écoutent ce dont ils n’ont pas besoin, qui n’a pas d’utilité, alors que lorsqu’ils entendent la flûte du diable, ils aiment ça, acceptent et leurs âmes s’adonnent à ça.

Ils sont les soldats du diable, les ennemis du très Miséricordieux, alors qu’ils pensent être ceux qui craignent Allah et ses amis.

Leurs situations ressemble aux ennemis d’Allah, que sont les hypocrites.

Le croyant aime ce qu’aime Allah, et déteste ce que déteste Allah, il prend pour allié les alliés d’Allah, il prend pour ennemi les ennemis d’Allah.

Alors qu’eux, ils aiment ce qu’Allah déteste, et détestent ce qu’Allah aime, ils prennent pour allié les ennemis d’Allah et prennent pour ennemis les alliés d’Allah.

Pour cela, ils ont une descente diabolique, à cause de leurs actes concernant les psaumes du diable (chant, music), et toutes les fois ou ils s’éloignent d’Allah, de son Messager (paix sur lui), du chemin des croyants, ils se rapprochent des ennemis d’Allah, des ennemis du Messager (paix sur lui) et ils se rapprochent des soldats du diable.

Parmi eux il y en a qui volent dans les cieux, alors que c’est le diable qui le porte, parmi eux il y en a qui terrassent les personnes présentes, alors que c’est les démons qui font cela.

Parmi eux il y a ceux qui présentent de la nourriture (normalement absente), des condiments, il ramène la cruche de nulle part, alors qu’en réalité, les démons sont la source de cela.

Les ignorants croient que c’est des miracles des pieux qui craignent Allah, alors que c’est les actes des devins, des sorciers, et de tout ce qui provient des diables.

Celui qui ne distingue pas entre les situations du miséricordieux et du démon ne sera pas reconnaître le vrai du faux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sultan.org
Oum Dawud

avatar

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 03/01/2011

MessageSujet: Re: Jamatou Tabligh    Lun 3 Jan 2011 - 15:51

As salâmu 'alaykoum wa rahmatuLLAH ta'âlâ!!

Je ne sais pas si j'ai le droit de mettre des liens, 'afwân si il fallait demander avant...
Donc voici des dourous du frère Abou Hamâd Soulaymân al Hayiti sur jamâ'at at-Tabligh, et dans ce site pourrais trouver tous plein de dourous de ce frère qu'ALLAH ta'âlâ le preserve, sur des thèmes divers: box.net sg0md3l5iy/1/17227# sg0md3l5iy/1/28552984

Et aussi un autre dars de Youssouf Abou Anas du site Islam House:
http://www.islamhouse.com/p/203251

Baraka ALLAHOU fikoum
Wa salâmu 'alaykoum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abou mouaze

avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 18/03/2011

MessageSujet: Re: Jamatou Tabligh    Ven 18 Mar 2011 - 18:51

jazakoum Allah soeur oum dawud et frere makhou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jamatou Tabligh    

Revenir en haut Aller en bas
 
Jamatou Tabligh
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tabligh
» Ikhwan, Takfiri, Tabligh : Une Da'wa Sans Tawhid - Sheikh Tchalabi
» Les convocations PLP Lettres-Histoire sont en ligne
» est-ce que les stages sont rémunérés?
» Demande de traduction du livre de Sheikh Albany "???? ??????"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guiss Sa Yonne (Trouver Sa Voie) :: MISE EN GARDE :: Sectes-
Sauter vers: